29 mai 2011

Dans son royaume d'ombres etde lumière,

...elle me regarde aujourd'hui. Comme elle regarde les autres petits garçons et les autres petites filles qu"elle a porté, qu'elle a aimé. Et il faut dire qu'il y en eut beaucoup qui virent le jour d'Elle. Elle qui toute jeunette épousa un beau militaire tout frais sorti d'une trop longue guerre. Tous beaux dans cette église prestigieuse des Invalides, sous un toit de drapeaux, il se promettront 14 enfants. Elle était fille unique, il avait connu une plus grande soeur mais trop peu de temps, juste le temps que la mort l'emporte alors... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 04:45 - Commentaires [11] - Permalien [#]

26 mai 2011

Une bien jolie vieille dame

Sa photo trône sur la cheminée du salon. Dans un vieux cadre, sur un fauteuil, une vieille dame vêtue de noir, coiffée d'un de ces petits bonnets de dentelle blanche qu'on porte dans son pays. Toute seule, veuve très jeune , fille d'une autre très jeune veuve. Son mari était tout pour elle. Elle ne le connut que quelques jours avant son mariage. Elle avait un peu de bien, il avait beaucoup de courage. Un notaire et un curé s'entendirent et ils furent heureux et unis le reste de leurs jours. Il était tellement dévoué à sa belle-mère... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 19:54 - Commentaires [6] - Permalien [#]
25 mai 2011

Le veilleur

Un petit bruit ou trop de silence et il est réveillé. Il se lève. Il regarde à côté de lui et voit sur un visage la douceur du sommeil, la confiance de l'abadon. Il descend en douceur les marches de l'escalier qui mène à sa chambre, la plus haute de la maison, non pas celle qui domine mais celle qui surveille. Il entrouvre une première porte. Un souffle régulier et paisible. Une seconde porte. Quelques soupirs :un rêve terminé ? Il fait le tour de la maison. S'arrête dans le salon paisible où l'hiver la cheminée éteinte garde la... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 07:09 - Commentaires [8] - Permalien [#]
23 mai 2011

Il y a un homme dans le jardin.

On se souvient du jardin. On reviendra sur la découverte, les découvertes, le nettoyage. Mais on va être obligé de faire une pause pour accueillir le premier invité du jardin. C'est le père de Madame. Il est seul depuis quelques années. La mort de son épouse est le début pour lui d'une longue maladie. Il faut qu'il se repose. Il rejoint sa fille. Il a beaucoup maigri. Avec les années il était devenu plutôt fort. La maladie et la peine lui ont rendu l'allure du jeune homme mince qu'il fut. Il avait une belle moustache, il a maintenant... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 21:55 - Commentaires [6] - Permalien [#]
22 mai 2011

Samedi ordinaire

La place de l'Eglise est inondée de soleil. Sur le vieux pont deux pécheurs de 10 ans. "Alors ?" demande l'homme. "Le grand père vient de faire une truite. J'ai fait une truite hier. J'ai fait une truite avant-hier". Le tout est dit avec fierté, face à face, entre hommes. Avec un bel accent de Provence, tout en nuances, tout en douceur, pas l'accent des publicités de pizza ou d'huiles d'olive, pas un accent pour "parisiens". La place du marché est remplie d'étalages. Ce marché se mourrait. Il est encore un peu faible en hiver. Mais... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 08:01 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :
19 mai 2011

Encore des mots...

Les mots étaient là, sur la table de travail, rangés en rang serrés comme pour la parade. Ils regardaiant Jacques atterrés. "Utilisez nous !" dit le plus malin d'entre eux, un mot d'esprit. " Nous sommes là depuis quelques jours sans utilité. Vous nous avez habitué à sortir, à nous présenter, à être utiles. Et nous souffrons de ce silence." Jacques leur répondit. "Désolé, j'aime à vous montrer, à vous organiser, à vous mettre en forme, à vous structurer. Mais il faut pour cela qu'il y ait un sens, une envie, un besoin. Le monde... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 06:30 - Commentaires [11] - Permalien [#]

16 mai 2011

Monsieur S...et sa fleur

Monsieur S...est japonais. Monsieur S.... habite Kesenumma. Ou plutôt habitait cette ville. Cette ville n'existe plus. Il y a deux mois une vague gigantesque l'a rayée de la carte. Une vague énorme, un déluge. Monsieur S était en voyage. Sa femme, sa mère et ses deux enfants étaient chez eux. Tout s'est passé très vite. Beaucoup trop vite. Monsieur S s'est retrouvé seul. Vraiment seul. Un chagrin indescriptible. Monsieur S. a pleuré ses morts. Il a accompli les rites de la mort. Il a accepté sa douleur avec un courage encore plus... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 16:11 - Commentaires [7] - Permalien [#]
15 mai 2011

La page d'écriture

Il y a, à Versailles, le magnifique potager du Roy. Il y a aussi en France des milliers de petits potagers modestes tenus par des amateurs qui partagent avec les grands l'amour des fleurs, des fruits, de la nature. Ils n'ont pas à rougir devant les plus prestigieux de leurs efforts ni de leurs résultats. Tous ont en commun le même amour, la même passion, chacun à sa mesure. De la même manière il y a des amoureux des mots et de l'écriture, qui prennent un peu de leur temps et de leurs efforts en se donnant beaucoup de plaisir pour... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 09:09 - Commentaires [7] - Permalien [#]
14 mai 2011

Défilé de mode

Frédéric Dupont venait de recevoir son invitation et son habilitation. Comme chaque année à la même période il allait couvrir les défilés des grands couturiers. Depuis le temps, l'ennui le guettait. Au début il était impressionné de croiser tout ce que le monde avait de plus cher et de plus beau. Ces élégantes tellement fortunées qu'il fallait le génie de ces créateurs pour les faire rêver. Ces hommes et ces femmes qui portaient les modèles semblaient venir d'un autre monde. Trop belles, trop grandes, trop fragiles les mannequins... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 10:57 - Commentaires [8] - Permalien [#]
13 mai 2011

Un chien

Un chien pas ordinaire. Il s'appelle Réglisse. On l'avait cité lors de l'acquisition du jardin : "un chien qui ne ressemble à rien". Ce n'était pas gentil, en tous cas malhabile. Une silhouette pas vraiment au top : on dira petite et plutôt trop enveloppée par une absence assez constante d'activité physique. On rêvait d'un jardin. A la promesse de ce jardin, un voisin nous persuada d'accepter un chiot de sa chienne. Une petite boule de poils noirs qui en aurait fait craquer plus d'un. Le père ? indéterminé...Il faut dire que Ficelle,... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 05:48 - Commentaires [7] - Permalien [#]