30 juin 2011

Le jeu du "je"

Jacques s'était assis devant la feuille blanche. Très impressionné. Il avait enfin décidé d'écrire à la première personne du singulier. Ecrire à la première personne était pour lui quelque chose d'insolite, presque impudique. Toute son enfance, il avait reçu l'éducation complétement contraire. "Ne pas parler de soi." "Rester à sa place." "Ne pas considérer que ce qu'on faisait ou que ce que l'on disait pouvait avoir une quelconque importance." Ce n'était pas le cas dans sa famille où chacun des nombreux enfants avait toujours quelque... [Lire la suite]
Posté par Author à 20:19 - Commentaires [9] - Permalien [#]

26 juin 2011

Un dimanche matin d'été.

Un vrai dimanche matin d'été, de Provence. Une de ces nuits qui commencent à être vraiment chaude. Les gens recherchent les piscines ou, mieux, la fraîcheur des murs épais des vieilles maisons. Jacques s'est couché tard après une douce soirée de retrouvailles familiales. En rentrant, il a vu sur la place du village les employés municipaux ranger les restes du feu de la saint Jean et de la fête qui le suit . Quelques petits  devenus grands sont capables enfin de  sauter ce feu sans peur. Quelques anciens ont du s'y essayer... [Lire la suite]
Posté par Author à 19:48 - Commentaires [13] - Permalien [#]
24 juin 2011

Qu'importe le flacon...

Le soir était là depuis quelques heures. un soir d'été dans le sud de la France. Mais un soir d'un été qui avait encore un petit goût de printemps. Un peu frais, un peu de vent, des pluies pas très anciennes. La jeune femme dessinait,  assise sur un canapé, les jambes repliées. Elle écoutait de la musique. Des enfants dormaient dans leur chambre. Sans bruit. Les enfants dorment sans bruit et sans déranger. Leur tête est pleine de doux rêves. Les vacances approchent pour eux avec toutes leurs promesses de bonheurs partagés, de... [Lire la suite]
Posté par Author à 07:15 - Commentaires [8] - Permalien [#]
21 juin 2011

L'homme qui répare les maisons cassées

Une petite fille : elle s'appelle Eloïse. Une gentille petite fille. Une maman seule. Un papa parti trop vite, trop jeune. Elle est gardée par des amis. Des amis gentils. L'homme qui parle travaille chez ces amis. Il répare un escalier. Un des ces beaux escaliers de Provence. Nez de marche en bois usé par les années, vieux carrelages branlants sur un lit de plâtre. Une très jolie rampe en fer forgé, trés simple, suit le mur pour aider à la montée lorsque le temps est trop lourd. Une maison qu'on répare. Une petite fille qui parle, qui... [Lire la suite]
Posté par Author à 23:09 - Commentaires [11] - Permalien [#]
19 juin 2011

"Père"

Ce jour là Jacques vivait un bien curieux mystère : il était devenu père. L'origine était confondue dans des gestes d'amours répetés et partagés. La suite avait été pour lui plus mystèrieuse. Cette vie qui lui appartenait aussi et qui grandissait dans un corps qu'il aimait. Cette vie qui lui échappait, dont il ne pouvait recueillir que quelques coups impatients au travers d'un autre corps. Des coups qui semblaient dire : "Vite ! que je sorte ! Je suis très bien au sein de ce corps, mais j'ai très envie de vous connaître." Il lui... [Lire la suite]
Posté par Author à 08:24 - Commentaires [8] - Permalien [#]
15 juin 2011

Le Ravi

M. Jacques chaque année faisait une belle crêche. C'est à dire qu'il arrangeait avec soin dans un décor choisi une foule de petits personnages qui tenaient chacun leur place. M. Jacques construisait sa crêche ...et il avait l'impression de construire le monde tel qu'il le rêvait. Chacun des personnages était porté par une vraie bienveillance et on ne retenait de lui que ses qualités. La médisance de la poissonière, l'avarice du riche, l'injustice des grands, les rapines du boumians...tout cela disparaissait derrière l'esprit d'enfance... [Lire la suite]
Posté par Author à 20:49 - Commentaires [16] - Permalien [#]

12 juin 2011

Pentecôte et insomnie

La petite maison dort, doucement au milieu du village lui aussi endormi. Seuls les deux clochers le républicain du beffroi et le religieux de l'église voisine, se disputent l'honneur de le rompre de temps en temps pour sonner les heures. La journée d'hier a été fatigante mais bien douce. Un petit jardin à embellir et à entretenir. Plein de petits travaux de plaisir en attente. Un ami accueilli occupe la chambre d'"ami" et lui donne pleinement son sens. Des livres, un piano, un bon fauteuil et un doux lit. Une soirée de printemps,... [Lire la suite]
Posté par Author à 03:02 - Commentaires [15] - Permalien [#]
07 juin 2011

Images de profs (3)

L'homme entre dans la pièce. C'est son premier cours de l'année. Comme chaque année il va voir passer toute une tranche d'âge. L' âge où on se construit, souvent seul, parfois aidé mais sans en avoir la vraie conscience. Une vie qui devient vraiment la "sienne". Un homme ordinaire parmi des gens ordinaires. On le croiserait dans la rue sans le remarquer, si ce n'est peut-être un profond sourire permanent et une incroyable étourderie du quotidien. Ordinaire mais pas tant que ça ! Et si on y regarde de près on trouve toujours le détail... [Lire la suite]
Posté par Author à 20:17 - Commentaires [5] - Permalien [#]
05 juin 2011

Images de prof (2)

Thèse, antithèse, synthèse : On est maintenant dans l'antithèse et ce portrait dans ce tryptique sera celui de l'antithèse. C'est le prof qu'on aurait aimé ne pas connaître et ne pas avoir croisé. L'élève arrive seulement au début du deuxième trimestre. Plein de soucis familiaux, de santé, de travail, de déménagement...la galère. L'élève arrive dans son nouveau lycée : une petite ville de province où les habitants sont si stables que chaque nouvel élève est un évènement dans une classe. Il est déjà trop en retard, un peu trop vieux,... [Lire la suite]
Posté par Author à 09:00 - Commentaires [8] - Permalien [#]
02 juin 2011

Images de prof (1)

L'homme avance difficilement dans le couloir menant à la salle de classe. Un couloir vétuste dans un lycée vétuste de province. Un ancien couvent reconverti. De beaux murs, de belles pièces mais si mal adaptées aux besoins de l'enseignement. Les élèves attendent devant la porte. L'homme se déplace avec difficulté parce qu'il boîte très fortement. Sa jambe décrit à chaque pas une sorte d'arc de cercle qui lui coûte énormémént d'énergie. Il porte une blouse grise, survivance d'un autre temps, d'une autre époque. Et pourtant aucun élève... [Lire la suite]
Posté par Author à 05:15 - Commentaires [10] - Permalien [#]