...le soir quand on se couche, le matin ou dans la nuit quand on se lève ? Pourquoi ne pas le dire qu'on aime être lu, qu'on aime tous ces mots qui rebondissent, qui caracolent derrière les messages ? Qu'on aime aussi ces signatures qui renvoient à d'autres pages et à d'autres blogs pour rebondir à leur tour sur d'autres écrits. Qu'on aime des mots parfois étranges et mystèrieux, qu'on aime les magnifiques photos, qu'on aime ces pages de voyages, de rêveries, ou simplement de vies quotidiennes. Qu'on aime aussi ces signatures qui ne renvoient à rien, qui viennent comme par plaisir, comme partager avec l'auteur le plaisir de l'écriture. Qu'on aime aussi les regards jetés sans même laisser la trace d'un passage. On sent tous ces élans comme le souffle des êtres qu'on aime. On ne sait pas qu'on en a besoin et on le découvre quand il cessent et qu'alors il manque.

Dans ce monde discret de la blogosphère où chacun ne découvre que ce qu'il veut, où chacun ne montre de lui que ce qu'il a envie de partager, la vérité est de rigueur. Comme dans un carnaval où le masque ôté ne doit pas décevoir. On apprend à se connaître doucement, à pas feutrés, on s'apprivoise réciproquement.

Le nouveau venu que je suis dans ce monde a encore du mal à y naviguer avec efficacité. Je n'ai pas encore pris le temps d'explorer les outils qui permettent de lire mieux et avec plus de profit les textes que je préfère tout en découvrant de nouvelles plumes. Je n'ai pas encore pris le temps de marquer en réfèrence de mon site le nom des blogs qu'aujourd'hui je connais mieux et que j'aime le plus. Je n'ai pas pris le temps d'organiser mon propre espace. L'idée même qu'il me reste tant à faire est pour moi un plaisir.

Et, lorsque le soir venu, le corps souvent fatigué des travaux de la journée, l'esprit resté libre se repaît de vos écrits, admire votre sagesse, rit de vos bons mots, admire vos dessins ou vos photos, se régale de vos jeux de mots et de vos jeux d'esprit. Alors chacun de vous dont j'ignore très souvent l'âge ou le visage prend forme dans ma tête. Je me le dessine et je me le devine. Je m'imagine sa vie au travers de ses mots et le temps passe trop vite.

Car bien sûr la vraie vie, la vie des choses matérielles, la vie de la terre, de la famille, de la maison est là avec ses joies et ses exigences. Parfois ces deux vies ne sont que parallèles et il ne serait pas bon qu'elles divergent. J'aime à partager mon blog aussi avec ceux qui partagent cette vraie vie. Peut-être y trouveront-ils de odeurs et des saveurs qu'ils ne connaissent pas ?

La fin de cette période dite "des vacances" approche et avec elle toutes les rentrées, les reprises d'un rythme différent. Nos vies continuent ou reprennent et je pense avec bonheur à tout ce qu'il me reste encore à découvrir de vous. Entre un hier qui m'a réjoui et un demain que j'attends avec impatience je sais que le présent d'aujourd'hui sera déjà une très belle chose.

Je vous souhaite une très bonne journée.