Et si on ne se couchait plus. Et si on se passait de sommeil. Juste pour écrire, pour multiplier le temps.

Pour dire à ceux qui se le demandent où passent les cieux qui disparaissent, à d'autres qui sont ces étrangers qui s'intéressent à nos pages, ou à se promener devant des maisons extraordinaires, ou à lire de merveilleux mots d'enfants, ou des mots d'adultes, ou à suivre d'étranges jeux de mots qui s'attachent à des pas dans la neige, à regarder les jeux d'un étrange singe vert, ou à accompagner l'étudante redevenue.

Non ! ce sera ce soir plus sérieux car il s'agit d'accompagner une douce personne qui demain commence quelque chose de merveilleux dont on oublie souvent le sens. Elle se présentera à l'heure, elle se mettra à la tâche. Tout ce qu'elle fera sera bien. Elle s'appliquera à son ouvrage. On est presque venu la chercher tant on connaissait son sérieux et sa compétence en toutes choses. Demain à 8 h 30, une délicieuse petite personne commencera un CDI. Un CDI : le sésame tant attendu de millions de personnes qui l'espèrent et qui patientent. Un CDI, illusoire paravent de la précarité mais doux contrat signé qui la remplit d'espoir et qui comble de fierté ceux qui l'aiment.

La journée passera. Le soir viendra et la fin de la journée magique. Et on sera heureux et on fera la fête car ainsi est le monde où tout devient merveilleux. Et qu'importe la crise. Non ce n'est pas de l'égoïsme. C'est le début d'une solution et on voudrait qu'elle soit contagieuse, que tous ceux dans le monde qui rêvent d'un juste travail bénéficient aussi de ce passeport magique qui rend demain plus facile et qui remet le sourire sur les lèvres et la paix dans les coeurs.

Et toi mon ami(e) qui te décourage, qui craint pour demain, sache que ce fut pour elle possible et que l'on prie aussi pour que il en soit de même pour toi. La solution est là, par de petites choses. Un contrat signé, une vie qui commence.

Et toi mon CDI qui me tient tant à coeur, sache à quel point je suis fier de toi !