23 mai 2013

Prière d'un travailleur

Merci mon Dieu, pour ce travail que vous me donnez encore aujourd'hui. Vous me donnerez une fois de plus une chance de comprendre ce que veux dire :"Tu gagneras ton pain à la sueur de ton front.". J'ai mis du temps à le comprendre. Je trouvais autrefois le pain facile et le travail une bénédiction. En fait, il n'y aura pas de sueur en ce jour. Il fait un peu trop sombre dans le garage où je casse un mur pour ouvrir des portes. La fatigue, elle, sera au rendez-vous. Et le corps fatigué, le soir, brisé de fatigue, du bruit et de la... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 06:43 - Commentaires [5] - Permalien [#]

20 mai 2013

Le petit homme en rose : Dénouement(2)...et fin de l'histoire

L'homme était impatient de savoir ce qui avait pu se dire lors de cette cérémonie du 8 mai. Il n'osait pas appeler son ami. Il attendit. Quelques jours plus tard le facteur apporta une lettre. Elle venait de son vieil ami. Il l'ouvrit. Elle était longue. L'homme se demanda s'il allait imposer à son lecteur de la lire en entier mais il ne put se résoudre à en retrancher la moindre ligne : "Cher ami,   Lorsque j'ai reçu votre demande de recevoir votre ami Philippe, j'ai d'abord eu envie de refuser. Je suis très fatigué. Chaque... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 10:47 - Commentaires [7] - Permalien [#]
17 mai 2013

Du temps volé au temps...

La maison est belle. Une maison du début du vingtième siècle. Une villa. Une plaque d'émail sur le portail lui donne un joli nom de fleur. Derrière, un beau jardin où le désordre aujourd'hui règne mais dont tout dit qu'il sera beau une fois revenu à lui-même. Une maison qui renaît à la vie. Un beau travail. D'autres corps de métiers la modernisent mais l'homme lui redonnera la patte ancienne, la simple peinture, le mouvement de ses vieux murs. Les gestes fatigants, milles fois répétés enlèvent à la belle dame les couches de fards qui... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 06:56 - Commentaires [3] - Permalien [#]
13 mai 2013

Un soir.

Un soir de printemps qui ne veut pas venir. Un soir où il fait froid mais où on n'ose pas allumer de feu. Un soir où les idées s'entrechoquent sans déboucher sur un vrai texte. Un soir où le travail a été rude. Le travail revient par comme par bouffées ou par bourrasques. L'homme a un peu du mal à le maîtriser. Certains chantiers avaient pris du retard. Ils semblent revenir tous en même temps. Il est difficile d'y mettre de l'ordre, de ne pas décevoir. Un soir où les mots semblent refuser de descendre jusqu'au clavier. Un soir où... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 22:06 - Commentaires [7] - Permalien [#]
09 mai 2013

Le petit homme en rose - Dénouement (1)

Ce fut une curieuse journée que cette journée du 8 mai pour le petit homme au costume bleu marine. Il se savait au plus bas dans les sondages et quand on dit "au plus bas", c'était bien pire encore. De mémoire de statisticien on n'avait jamais vu si vite pareille dégringolade. Mais de cela, il se souciait peu. Il connaissait bien les règles de son pays. Il savait que, pendant tout son mandat, il serait inamovible. Il suffisait qu'il avale quelques couleuvres et qu'il tienne le coup. Même si le pays tout entier complotait contre lui,... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 08:59 - Commentaires [1] - Permalien [#]
05 mai 2013

Boucle d'or et la princesse danseuse (2)

...C'était comme si la journée du samedi avait voulu infliger un démenti à ses phrases. Il avait fait très beau. Ils avaient repris ensemble le travail dans le jardin pour lui donner ses couleurs de printemps et, plus tard, d'été. Le plaisir avait vite pris le pas sur la fatigue. Après le repas il s'était assoupi et les images de Boucle d'or, de la Princesse danseuse et d'un élégant petit chevalier s'étaient mises à nouveau à défiler devant ses yeux. Il s'était dit qu'il ne fallait pas qu'il tarde à écrire. Ce matin lorsqu'il était... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 08:27 - Commentaires [5] - Permalien [#]
04 mai 2013

Boucle d'or et la princesse danseuse (1)

C'était le cri du chat qui l'avait réveillé trop tôt ce matin. Un cri timide :"je veux te réveiller mais pas l'empêcher de dormi, ELLE. Elle en a trop besoin." Il n'avait pas compris le pourquoi de cet appel mais il s'était levé. La nuit avait été trop courte. Il y avait eu cette semaine étrange : des moments très doux, plein de mystère et teintés de remords. Un travail qui revenait doucement, modestement, timidement comme pour lui faire payer d'avoir pris des vacances. Des petits chantiers difficiles, harassants, sans grand profit.... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 08:14 - Commentaires [1] - Permalien [#]