31 août 2014

Dans la douceur feutrée d'un dernier dimanche soir d'août....

Dans la douceur feutrée d'un dernier dimanche soir d'août le temps s'est enfin mis au beau : une forte chaleur mais qui s'estompe le soir au contraire de ces fortes chaleurs de juillet. Trois petits enfants en pyjama s'apprêtent à dîner dehors. Les quelques adultes aussi se préparent au départ et la maison se vide doucement. Mille pensées défilent dans le fond de mon cerveau : ce petit neveu malade, objet de nos prières dont on ne sait toujours pas la vraie nature du mal. Cette amie qui combat un cancer dont on lui dit qu'il n'est pas... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 20:03 - Commentaires [3] - Permalien [#]

24 août 2014

Résistance

Mon cher Papa,    Je ne sais pas tres bien par quels circuits célestes  tu recevras cette lettre mais j'ai quand même envie de te l'écrire. Notre pays vit  à l'heure des commémorations. Cent ans du début de la première guerre et soixante-dix de la libération après la seconde guerre mondiale .  Ainsi,  hier c'était chez nous le souvenir de la libération du village. Une cérémonie bien émouvante : quelques figurants qui arrivaient en tenues de l'époque, une série de discours devant la mairie. La présence... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 22:28 - Commentaires [6] - Permalien [#]
16 août 2014

Dans ton monde......

Tu parles. Tu parles petite fille. Tu parles tout doucement. Tu es venue voir comment avançaient les travaux de la cabane. Ce soir il y aura de la lumière. Tu es venue regarder. Puis comme il faisait froid , à cause de monsieur Mistral qu'on n'attendait pas, je t'ai proposé d'entrer. Tu m'as posé quelques questions. Tu as regardé. Tu m'as un peu aidé aussi. Et puis peu à peu tu t'es installée dans ton monde. Tu organisais la cabane. Tu parlais à tes poupées. Tu t'es accroupie et tu avais posé dans un lange, comme s'il s'agissait... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 23:01 - Commentaires [4] - Permalien [#]
14 août 2014

Fatigue

C'est bizarrement toi, la fatigue, qui m'a tiré du lit ce matin. Le "savoir" qu'il fallait à tout prix agir pour ne pas sombrer dans cet état incertain entre résignation et paresse. le "devoir" de ce pain quotidien qu'il faut gagner à la sueur de son front....et avec ce temps chaud et orageux, le mot n'est certainement galvaudé. Tu t'étais collée à moi, gluante et désagréable et tu m'empêchais de retrouver un sommeil qui m'avait trop vite abandonné dans la nuit.  Fatigue, je t'en ai d'abord voulu puis j'ai utilisé le remède que... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 07:16 - Commentaires [4] - Permalien [#]
12 août 2014

Confession

Il y a dans l'arrière cuisine de la maison un endroit bien protégé de tous les prédateurs. On l'appelle le cellier. Ce n'est pas à proprement parler une pièce. C'est plutôt un grand placard qui renferme de nombreux trésors. Je ne parle pas de l'alimentation ordinaire stockée comme dans une épicerie qui fait que, même si nous étions isolés du monde nous pourrions vivre sur ces réserves un temps certain. On y trouve un nombre de boissons sauf le vin qui a ses appartements à part. C'est l'endroit des boîtes, des confitures, des objets de... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 16:57 - Commentaires [4] - Permalien [#]
10 août 2014

Vacances ?

Qui pourrait dire à cette heure paisible du soir que demain sera jour de travail. Tout est silencieux. Régulièrement la cloche de l'église, parfois le bruit lointain d'une conversation, sont les seuls sons qui rompent le silence. Le jardin, fraîchement tondu et ratissé de neuf profite bien de ces pluies qui font le malheur des uns et le bonheur des autres. On a eu son compte de petits bonheurs du week end : appels téléphoniques, messages laissés ça et là, croissant du dimanche matin, messe au monastère avec, comme en supplément, la... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 21:36 - Commentaires [2] - Permalien [#]
09 août 2014

Un jour d'août

Un jour d'août qui commence. Un jour de repos.  Un hier qui a été très fatigant. Il y a bien sur le bonheur de voir avancer son travail. Heure après heure la petite maison s'affirme avec son propre caractère. Mais il faisait si chaud qu'il voulait à tout prix finir cette fenêtre avant que le soleil, en la frappant de plein fouet, ne nuise au mortier. Des allers-retours au sommet de l'échelle, le chapeau oublié. Ne pas s'arrêter de peur de n'avoir pas le courage de repartir. Même le temps de la pause et du repas effacés. Et tout... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 09:07 - Commentaires [3] - Permalien [#]
05 août 2014

Où il est encore question de pierres, de murs et de maisons....

Curieux ce temps ! Ce froid qui tombe un soir d'août et nous empêche de demeurer au jardin. On s'y installe quand même une fois le repas terminé mais très vite une petite vague plus fraîche nous invite à rentrer. Il fait sombre de plus en plus tôt. Dans la maison qui ne connaît plus de rentrée scolaire on sent cette odeur qui précédait le retour à l'école, la reprise du travail. Après toutes ces pluies on ne sait plus s'il faut encore arroser les pelouses ou si on peut encore continuer à croire qu'on pourra encore se baigner. Ce matin... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 22:18 - Commentaires [2] - Permalien [#]
04 août 2014

Écrire le soir

Et si , pour rompre avec cette torpeur qui me saisit le soir après dîner je prenais un peu de ce temps pour écrire ? Je pourrais nourrir mes récits des petites choses de la journée. Coucher les mots sur le papier sans qu'ils n'aient été transformés par les rêves de la nuit. Pourtant, il est bien doux ce royaume des rêves où s'agitent les ombres et les êtres et où ils s'entrecroisent, tissant le plus merveilleux des tapis de vie. Ce soir par exemple je pourrais parler de ce réveil un peu plus tardif que de coutume, du départ au... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 22:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]