28 juin 2017

Terre et outil

La terre de mon jardin potager est assez étrange. Elle ressemble à un sable très fin et très noir. Probablement les limons déposés par le réseau des rivières et devenus marais puis culture sans même avoir connu l'étape de la forêt. Elle est parsemée de petits déchets de matières plastiques qui furent certainement autrefois ces protections que mettent les paysans au pied de leurs plantations. A l'intérieur aucun ver de terre, un désert d'insecte. Je ne suis pas assez savant pour dire si c'est normal ou pas, si cette terre est riche ou... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 07:51 - Commentaires [2] - Permalien [#]

27 juin 2017

Ordinaire

Il fait encore très chaud. Une partie de notre énergie est employée à triompher de cette chaleur. Gérer l'ombre des maisons, arroser les jardins aux moments nécessaires, changer ses horaires pour travailler aux moments les moins éprouvants. Je vis un peu au ralenti en ce moment de fin d'année scolaire, où chacun pense à ses vacances, aux départs, aux mutations, aux changements. Je vis simplement une vie ...ordinaire : un dernier chantier que je m'astreins à finir au mieux. Après ce sera bouclé. On ne parlera plus de ce travail. Un... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 13:14 - Commentaires [4] - Permalien [#]
15 juin 2017

Soir d'été

Elle lit. Il pianote sur sa tablette. Ils ont très chaud. La journée a été rude. Un temps lourd. Le soir.... de gros nuages noirs. Il cherche un peu partout le pourquoi du comment de ce pays en déroute. "En marche" peut-être, "en déroute" certainement. Comment le désespoir saisit tout à coup tout un peuple qui ne croit plus aux hommes qui le gouvernent et les fait se réfugier dans improbable avenir.Il y a eu dans l'histoire de France plusieurs moments de panique. En général les conséquences furent douloureuses. Il a fallu du temps... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 22:28 - Commentaires [1] - Permalien [#]
14 juin 2017

Léger comme un matin d'été

À toi qui me lit du fond d'un fauteuil ou d'un lit d'hôpital, ou bien encore assis près de ton ami malade, ou simplement dans ce grand doute de demain, de la vie qui menace de s'enfuir ou de te faire souffrir, je veux encore te parler de mon petit jardin. C'était, il y a encore peu de temps, une terre stérile, appauvrie par le temps, par des cultures peut-être un peu barbares, par ces produits de l'homme qui retirent la vie à la terre en croyant la donner.Le limon laissé là au cours des millénaires par les rivières, les marais et les... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 07:34 - Commentaires [5] - Permalien [#]
13 juin 2017

De vieux amis

J'aime ce chemin qui, après Cavaillon, suit la Durance un peu avant qu'elle ne rejoigne le Rhône. La rivière à droite de la route, à gauche le Luberon qui commence. C'est le pays des Vaudois, cette étrange aventure religieuse qui ensanglanta la région. Souvent les villes et les villages alentour portent dans leur histoire les cicatrices de ces guerres.  J'ignore l'âge de cette maison aux allures fortifiées avec ses deux cours fermées de belles grilles. Je ne sais pas non plus si elle a connu cette époque. L'endroit oui, j'en... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 08:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 juin 2017

Un sentiment étrange...

Hier, il faisait chaud, très chaud dans ma belle Provence. Je n'en profitais que très peu, le temps d'une longue pause, car je tenais un bureau de vote dans mon village. Repos bien nécessaire cependant qui me permit d'aller arroser mon jardin et même de profiter un peu de ma piscine.J'étais allé à la messe la veille dans le village voisin, une petite messe de gens aux cheveux d'argent mais à l'âme encore bien fraîche.Je tenais un bureau de vote. Elle, était à mes côtés, ce qui rend les choses plus douces et plus faciles. Deux... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 08:02 - Commentaires [2] - Permalien [#]

09 juin 2017

À mes chers lecteurs...merci

Chère amie lectrice, cher ami lecteur, Ce petit billet est juste pour toi, pour te remercier de ta présence. Grâce à toi, j'ai de plus en plus envie d'écrire et mes matins démarrent souvent avec ce petit plaisir.Mais d'abord, un petit préambule : Je me permet de te tutoyer, quel que soit ton âge et ta condition. Ne prends pas cette liberté comme une concession à l'habitude de l'époque où chacun tutoie chacune sans même connaître son nom. Non, je tutoie souvent ceux qui me sont familiers et en me lisant, parfois fréquemment, le plus... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 08:18 - Commentaires [12] - Permalien [#]
06 juin 2017

Mon potager

Je suis en train de vivre avec lui une étrange aventure. Jardiner est un art que j'ignore complètement. J'avais des jardins des souvenirs, de bons souvenirs. Rien de plus.  Le souvenir de ce jardin voisin dont je voyais parfois les fruits et les fleurs (je vous en parlais il y a quelques jours ), le souvenir du jardin de ma grand-mère où enfant je me souviens d'avoir ramassé quelques légumes, le gros potager du parc de mon enfance tenu par un jardinier et son père ...en sabots, et, dans les dernières années de leurs vies, mes... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 07:42 - Commentaires [2] - Permalien [#]
04 juin 2017

Pentecôte

Il faisait encore un peu frais ce matin quand je me suis installé sous le hangar. J'ai couvert mes jambes d'un plaid. Ce hangar est au fond de mon jardin, ouvert sur l'est, le matin, le soleil encore bas l'éclaire comme un projecteur à travers l'ombre des grandes feuilles du mûrier de Chine qui prolonge l'ombre qu'il dispense aux heures les plus chaudes. Ce hangar est un endroit où l'on vit beaucoup de juin à octobre. Il permet de déjeuner dehors sans que le soleil ne s'impose trop.  Depuis mon abri, je vois le fond de mon... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 09:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 juin 2017

Et puis il y a Pagnol

Je connais très peu l'homme. Enfant, la seule chose qui m'impressionnait était qu'il ressemblât physiquement au seul grand-père que je connus trop peu et que j'aimais si fort. Je ne me souviens plus non plus quel fut avec lui ma première rencontre : un livre, un film ?  Ce dont je me rappelle c'est la cascade d'émotions que générât chez moi chacun de ses ouvrages. J'aimais tout de lui : les pièces, les romans, les films. Qu'il soit dans le tragique ou dans le comique, tout m'allait.Il y a certains auteurs qu'on aime... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 05:39 - Commentaires [1] - Permalien [#]