Tous les bruits sont différents, l'été, quand la maison s'éveille. Le bruit du village est comme estompé par la baisse d'activité comme si la chaleur plaquait au sol les sons qui tentent de se manifester. La maison dort. On entend cependant les chants d'oiseaux du matin et ,cette année, ( dans quel arbre a-t-elle bien pu se nicher ?) dans mon jardin on entend même une cigale...mais ce seraplus tard. Parfois venant d'une chambre d'enfant, on entend un soupir ou un petit bruit de rêve qui s'envole, ou simplement les premiers bruits de celui qui s'éveille avant les autres et ne veut pas troubler cet ordre du matin.

Le monde aussi semble en vacances. Les bruits qui nous parviennent sont ceux des poste de télévision que l'on surprend parfois au passage d'une fenêtre : défilé du 14 juillet, tour de France. Les autres "bruits" ne nous parviennent pas directement mais transcrits par les médias . On entend dire que le Président a humilié le chef des armées qui se plaignait d'une réduction budgétaire. J'espère juste que c'est faux et que la vanité du pouvoir à épargné à cet homme une telle bévue. Il y a pour moi, dans nos institutions, deux ou trois espaces un peu privilégiés. Ils ont leurs traditions, leurs règles et leur honneur qui échappent encore un peu au jeu des médias. L'armée est un de ces espaces et je déteste que les politiques s'en mêlent de trop près.
Mais revenons aux vrais bruits du matin. J'entends très tôt les bruits de ceux qui travaillent à nettoyer la ville, à la maintenir en état. Et il y a aussi les bruits des chantiers. Ces gens commencent tôt pour éviter les grosses chaleurs de l'après-midi mais ils prennent garde et les sons qui nous parviennent ne sont pas les mêmes que d'ordinaire. S'il fait trop chaud et que le temps est lourd parfois le vent du sud nous amène le bruit lointain du train...et c'est le  mauvais signe qui précède une de ces pluies chaudes et sableuses de l'été. Heureusement, pas aujourd'hui.
De temps en temps, une bouche d'égout claque au passage d'une auto mais en ces périodes d'arrêt d'école elles sont assez rares dans les remparts.
Hier nous sommes allés visiter une savonnerie. Les trois aînés semblaient intéressés par les endroits et les explications de la jeune guide. Le dernier manifestait bruyamment dans mes bras son impatience. La lourde chaleur dégagée par les machines ajoutait à celle du jour. C'était assez pénible mais ces  petitous  semblent le supporter plus facilement que nous. La maison s'est vidée des adultes qui travaillent à l'extérieur ou qui préparent leurs déménagements. Il ne reste ici qu'une maman et ses petits et deux grands parents. Tout ça est bien paisible et riche en petits moments.
Mais déjà la cloche de l'église sonne et me rappelle qu'aujourd'hui (en tous cas ce matin ) je dois aussi participer à cette vie "active". Deux gros chantiers à suivre, l'un en "acteur', celui du chantier du beffroi qui se termine, l'autre en spectateur de la réfection d'un petit barrage sur la rivière.
Alors, mon ami lecteur, je te laisse pour aller me préparer. Si tu travailles je te souhaite bon courage. Si tu es en vacances profite bien de ce moment privilégié.
Bonne journée.