Depuis hier circule en boucle sur Internet un petit film émouvant et triste à la fois. Le départ, presque à la sauvette, du chef de nos armées, blâmé de n'avoir pas voulu se soumettre à une décision qu'il jugeait dangereuse et inappropriée. Il semble ému. Ses subordonnés applaudissent longuement son départ. On sent qu'il aimerait saluer chacun d'eux. On sent aussi qu'ils veulent manifester avec force mais dignité et dans les limites étroites de leur devoir comme ils trouvent injuste ce depart.

Au-delà de la sympathie qu'on peut avoir pour ces hommes et ces femmes qui font de notre protection leur vie, j'ai une énorme inquiétude.
Je ne connais pas personnellement cet homme qui s'en va. Il est certainement bien plus que l'image qu'en diffusent les médias. Mais il se trouve que je connais assez bien les militaires de cet âge. Ils ont préparé Saint Cyr à une époque où la France toute entière se voulait anti-militariste. Ils mettaient leurs pas dans ceux de leurs anciens qui avaient combattu dans des guerre alors décriées par tous : l'Indochine et l'Algérie.
Ils ont connu des débuts de carrière difficiles dans une armée trop pauvre et mal aimée qui ne combattait presque plus. On était dans cet après mai 68 où la France pensait qu'elle était de gauche simplement parce qu'elle ne manquait de rien. 
Ces hommes avaient appris la guerre contre un ennemi qui disparut avec le mur de Berlin. Ils en découvrirent d'autres , différents, plus diffus et tout aussi dangereux. Ils furent engagés dans de nombreux pays Le plus souvent pour maintenir la paix plus que pour faire la guerre.  Avec l'insécurité grandissante la France s'aperçut qu'elle avait besoin de ces militaires mais pas au point de leur donner ce dont ils avaient besoin pour assurer leurs missions dans de bonnes conditions.
L'homme qui nous gouverne aujourd'hui semble parfois concevoir l'exercice du pouvoir au travers de mauvaises séries télévisées. Les français lui ont mis dans les mains un outil très difficile à manœuvrer. Il se comporte là avec une extrême imprudence et une grande maladresse.
Certes le remplaçant de ce général est probablement quelqu'un de très bien et  le sort d'une nation ne repose pas sur la valeur d'un seul homme. Mais dans un contexte difficile comment ne pas s'inquiéter des décisions d'un homme qui fait fi de ses meilleurs conseils.
Alors ce matin je suis inquiet pour les quatre petites têtes blondes qui dorment à l'étage au-dessus du mien et je ne suis vraiment pas fier de l'homme qui nous gouverne.
Désolé , mon ami, de ne pas être serein ce matin. Rassure-toi, mon humeur est plus solide que les caprices de ceux qui nous gouvernent et je reviendrai bientôt te raconter de plus belles histoires.
Et je voudrais dire à ce général qui renonce avec courage et dignité aux plus hautes fonctions par sens de l'honneur et respect de ceux qu'il commande qu'il est un bel exemple pour nous et les futures générations.
Bonne journée.