Depuis mardi le village s'agite. Les forains s'installent les uns après les autres et mettent en place leurs lourdes installations. Bruits de marteaux, de ferrailles, essais de sonorisation, c'est la fête votive et son accompagnement bruyant et populaire de manèges et de stands de toutes natures.

Cette année le beffroi est tout neuf et sort d'une grande remise en état. L'horloge qui s'était tue pendant les travaux sonne à nouveau les heures et les demies. La vie reprend. Le village est entouré de barrières. On y circule avec difficulté mais pour le coup personne ne se plaint  : une sorte de trêve festive. Dès ce soir on verra les passant se croiser en riant et en parlant fort. Ils dépenseront de petites fortunes aux diverses attractions. Oh ! ce n'est pas Disneyland. Certains manèges sont les mêmes depuis des dizaines d'années mais il reste certaines attractions sans âge : des boîtes de conserves qu'on effondre, des œufs qu'on brise avec des boules de pétanques, des cerceaux qui doivent se poser sur des bouteilles. On ne gagne presque jamais ...ou des cadeaux sans valeur mais personne n'en garde rancune....Ce sont les vacances 
Et si l'on est pas riche on aime à savoir qu'on l'est assez pour dépenser...un peu trop.
Cette année encore on craint les menaces et on sera vigilant. La police est nombreuse qui déambulera parmi les passants, croisant au passage amis et connaissances. 
J'aime ce côté "bon-enfant". 
Les bruits du monde sont terribles en ce moment. Deux fous internationaux s'entredéchirent et se menacent des pires châtiments. Le reste du monde semble ne pas s'en soucier. Encore moins en ce moment mon village. Qu'en penser ? Je ne saurai le dire. Après tout s'inquiéter ne diminuera pas ce danger. Notre pays patine dans ses propres errements politiques. Tant pis on attendra sagement septembre pour les choses sérieuses.
Aujourd'hui j'ai préparé des cibles de tir à l'arc pour un concours qui n'aura peut être pas lieu faute de temps. J'ai fait la plus belle récolte de mon jardin. D'ailleurs Il faut que je replante pour l'automne et  l'hiver. A midi j'ai déjeuné avec Elle, petite pause à deux dans une période où on a trop peu de temps en tête à tête. 
 J'ai ensuite pris le café avec une amie dans un autre très beau village, un "café-bavardage" charmant  dans une belle maison "de ville" aux plafonds hauts et aux grands espaces aux pieds de beaux remparts.
Demain la maison se vide en partie. On sera triste de se quitter. Quelques jours encore et la maison sera vide et  aura pris son rythme d'hiver mais les murs résonneront encore longtemps du bruit des rires et des chants.
Mais ce soir est encore festif. Un spectacle mené par une petite troupe entre cabane et tour a connu un vif succès. Le repas sera joyeux et bruyant. On prolongera tard dans la nuit discussions et confidences et un vieil alcool viendra à point réchauffer âmes et corps.
A 21 heure la fête démarrera  avec ses bruits...mais je vous l'ai déjà dit.
Je te laisse ami lecteur. Bonne soirée.