Je savais la semaine dernière que notre week-end serait joyeux. Nous irions dans un beau pays de montagne assister au mariage de deux jeunes amis. Nous savions que ce serait un doux moment. Ce que j'ignorais c'est que dans le même temps un homme s'apprêtait à apporter la mort, la haine et la violence dans un de ces endroits paisibles qui font notre pays. Un endroit symbolique parce qu'il représente exactement ce que nous sommes : un peuple en paix.

Alors je n'ai pas su ce matin ce que j'avais le plus besoin d'écrire : le bonheur de ce rassemblement familial et amical ou la profonde tristesse qui emplit mon coeur à sa savoir ces actes injustes, barbares et ignobles mais qui ont, paradoxe terrible, réveillé en moi un sentiment de reconnaissance et d'admiration pour le dévouement que des êtres d'exception sont capables de faire pour l'amour de leurs prochains.
Alors j'ai écrit deux petits messages car c'est à peu près la seule chose que je suis capable de faire pour relayer à ma petite façon ces deux événements.
Alors il faudra ce matin que tu aies la patience de lire cette petite introduction et ces deux textes.
Je t'en remercie et je te souhaite une bonne semaine dans mon pays capable d'être grand dans le mariage de deux de ses enfants ou dans le sacrifice d'un autre.