image

Le livre était apparu là, sur les rayons de ma bibliothèque, sans que l'on sache bien pourquoi comme si une volonté extérieure avait voulu que je le lise et que j'en tire un sage enseignement. 

Ce fut le cas. J'aime la manière d'écrire de M. d'Ormesson. Une façon délibérément optimiste et joyeuse d'aborder la vie. Une vie qui semble toute entière consacrée à un certain art de vivre dans les raffinements d'une culture qui s'étend au monde entier.
On navigue dans de beaux endroits. On côtoie de ces gens qui firent la pluie et beau temps de la culture, de l'art, du journalisme et de la politique ...en les tutoyant. Le tout est bien écrit, truffé d'anecdotes et souvent empreint d'une grande sagesse.
Cette vie, ce monde sont loin d'être les miens et probablement d'être les vôtres. Il a pu m'arriver, probablement comme à toi ami lecteur, d'apercevoir par une porte entrouverte un peu de ce monde là mais sans jamais y pénétrer.
Je trouve d'ailleurs curieux le large succès de ces œuvres tant elles sont éloignées de nos vies.
Et puis je me suis dit que ce n'était pas un hasard, que je partageais avec cet homme la volonté de regarder ce qui est beau et grand dans ce et ceux qui nous entourent. Ce ne sont pas les mêmes décors, voilà tout.
Ce qui nous rapproche encore, c'est l'universalité de cette condition humaine qui nous donne des vies bien différentes mais dont nous partageons un "avant" et un "après" tout aussi inconnus.
J'aime à savoir que, par une route bien différente de la mienne, cet homme arrive à une vision de Dieu finalement assez proche de la mienne.
Le reste du plaisir c'est le ton, la belle écriture, les multiples anecdotes si bien racontées qui font partie de ce patrimoine commun d'histoires que chacun raconte à son tour, ce sentiment de partager un trésor gratuit de culture dont on peut user à son plus grand profit.
Cet homme qui pût être agaçant tant il sembla gâté par le monde qui l'accueillit nous rend familiers et sympathiques souvent des personnages qui nous semblaient bien loin. Il semble les aimer et rechercher en chacun d'eux ce qu'il y a de bon.
Dans mon décor de ce matin, qui n'est pas celui d'un château mais bien plutôt d'une chaumière, je me sens proche de ce monsieur en contemplant un ciel déjà très bleu.
Merci donc au "hasard" qui déposa ce livre sur les rayons déjà chargés de la bibliothèque et qui me donna envie de le lire.
Le message est clair : retenir du monde ce qu'il a de plus beau, de plus doux....et aussi de plus universel...et l'aimer.
Il me reste aujourd'hui mille choses à faire. Je te quitte ami lecteur. Bonne journée.