FF861A43-59F9-46A3-B6B1-E87CAC633674

Je savais en me couchant tôt hier soir que le réveil serait avant l’aube mais j’avais envie de ces heures données avant le jour où, le corps reposé, l’esprit vagabonde à sa guise. L’été est discrètement en train de se retirer et on voit, malgré les fortes chaleurs qui restent, que les nuits se rallongent et se rafraîchissent à nouveau. On entend parler de rentrée, les derniers amis qui passent le font le plus souvent sur le chemin du retour.

Mon jardin lui-même se vide de ses derniers légumes et appelle à le préparer pour l’hiver.

Heureusement quelques photos de vacances des enfants viennent mettre leur touche de bonheur discret dans ce paysage.

Je lis beaucoup en ce moment autour du jardinage, dans un certain état d’esprit qui me convient bien qui recherche plutôt le goût que la forme des produits et qui veut le moins possible abîmer la nature pour laisser à nos enfants un monde sinon meilleur du moins pas trop dénaturé.

J’aime participer avec mes quelques mètres carrés de jardin potager à ce mouvement. Dans un sol affaibli par des années de culture intensive je vois  Ma terre qui s’améliore, qui s’enrichit, qui se remplit de vie et qui, au prix de mon travail et malgré mes maladresses, me pourvoit de bons légumes.

J’ai beaucoup à faire encore pour progresser dans cet apprentissage. J’aimerai cette année réussir mon jardin d’hiver et voir sortir quelques légumes au printemps.

Cette semaine fut celle des visites : deux couples de neveux chacun avec un premier enfant sont venus passer quelques heures avec nous. De bons moments que de voir ces familles qui naissent et qui s’organisent; et hier à mon tour je retrouvais deux de mes frères et leurs familles pour un dimanche après-midi. Les occasions de nous retrouver cette année ont été assez rares. Aucun mariage ne nous encore rassemblé. Nous nous sommes retrouvés nombreux pour un enterrement mais le grand nombre empêche alors de se donner trop de nouvelles.

Dans ma famille très nombreuse où les frères et sœurs ont dépassé la dizaine, les petits enfants ont frôlé la centaine et les arrières petits enfants ont déjà largement dépassé ce nombre. Dur de s’y retrouver et de trouver du temps pour connaître chacun !

La rentrée qui approche me fait retourner à l’apprentissage des langues. Celui du néerlandais risque d’avoir été un peu inutile car le départ de nos enfants est annoncé pour la fin de l’année. Par contre reprendre l’anglais n’est pas inutile car notre dernier part tenter sa chance en Australie au mois d’octobre. 

Nous avons rêvé de pays étrangers et de voyages lointains. Nous ne pouvons que nous réjouir qu’ils partagent ces envies mais c’est toujours le cœur serré qu’on se sépare pour de si longues destinations. 

Il m’arrive de me demander ce qu’aurait été ma vie sans la curiosité, la lecture et l’apprentissage. Pour un être aussi peu doué que moi apprendre est toujours difficile et mes gestes restent aussi longtemps maladroits dans les apprentissages. Mais quel bonheur quand après des mois d’effort j’arrive à comprendre quelques mots d’une langue ou à souder ensemble deux morceaux de métal.

« Cent fois sur le métier tu remettras ton ouvrage » ou « le génie est une longue patience » sont les maximes qui auront accompagné ma vie. Il y a tant de choses à découvrir.

Je suis un piètre chrétien mais je n’ai aucune peine à croire que, sans la bienveillance d’un Dieu bon et généreux,  ma vie aurait été une suite de maladresses et d’échecs. C’est la chance des petits que de se savoir protégés et aimés par Quelqu’un de bien plus grand. Ça permet d’être reconnaissant, d’avoir envie de partager son bonheur, de se lever avec envie et de se dire qu’il y a tant à faire.

Je ne sais pas pourquoi en ce lundi matin de fin d’été je partage avec toi, mon ami, ces états d’âme...mais c’est fait.

Bonne journée et bonne semaine,