AE535775-05F4-4A11-8D1C-A3EE698B7B00

....commencent seulement à tomber. C’est normal l’air reste étonnement doux et les jours de pluie du début d’octobre n’ont fait que redonner un air tout neuf à mon jardin.

J’avais ces derniers un peu abandonné mon blog : les suites de l’accident, le corps pas très bien remis de ce choc trop violent, le souci de chercher à retrouver une voiture...mais aussi se préparer à se retirer quelques heures du monde, avec des amis, chez les moines sur leur belle île; un fils venu passer quelques jours à la maison avant de partir loin, et aussi des réunions très  importantes dans mes projets de ville. J’ai même un peu délaissé mon jardin pour lequel j’ai pourtant de nombreux projets et mon projet d’extension de maison est retardé par de stupides problèmes administratifs.

Pourtant l’époque est riche. Riche de notre vie quotidienne mais riche aussi des récits et des images qui nous viennent de nos enfants et de nos amis. 

Jeune, je parlais souvent du bout du monde. J’ignorais qu’il y en avait plusieurs. Les cartes postales de mes enfants qui me parviennent, proviennent de pays de plus en plus lointains. L’un part en Australie, l’autre revient d’Afrique du sud pour regagner son île de la Réunion et de la repartir vers le pôle sud. Nos bataves sont déjà trop loin pour nous ...mais nous irons bientôt les voir. Et avant nous irons passer quelques jours en Beaujolais dans la maison aux pierres d’or de notre fille aînée.

Je t’avais promis, ami lecteur, que je continuerai de te parler de mon village mais auparavant je veux écrire un deuxième billet. Une lettre à un monsieur indélicat que je posterai également aujourd’hui même.

J’espère mon ami que tu liras les deux billets. Cette petite introduction en forme d’excuse et le billet qui suit...que je sentais nécessaire.

Je te souhaite un bon dimanche.