84A19050-16A1-42EC-B3B3-A7DD6382429A

J’aimerais partager avec toi, ami lecteur, ce que je vois. C’est véritablement très beau. Depuis notre arrivée nous découvrons chaque jour des endroits nouveaux et merveilleux.

Nous bénéficions d’un temps de rêve. On nous avait prédit des cieux couverts et nous n’avons que très peu vu de pluie. La plupart du temps il faut plutôt se protéger d’un soleil très chaud qui éclaire sans retenue les magnifiques paysages que nous traversons.

Il faut dire que nous sommes particulièrement choyés. Une sympathique chaîne de bienveillance de marins en « exil » nous a fourni appartements et autos pour découvrir ce beau pays et rencontrer ses habitants.

Il y a ceux qui sont en mer et ceux qui sont retournés auprès de leurs familles en métropole. Dans chaque appartement un message d’accueil, une attention délicate. 

Depuis le premier jour nous découvrons cette île particulière sortie un jour du fond des mers et qui vécu longtemps sans connaître l’homme. Certes l’île est habitée mais il reste beaucoup de place pour de magnifiques paysages qui déclinent tous les tons de vert parsemés de millions de taches de couleurs vives . De gros nuages bloqués par les sommets viennent ça-et-là  jeter des ombres sur les paysages.

Je me régale à découvrir l’histoire de cette terre qui a la particularité de n’avoir pas eu d’autres habitants que des immigrants. Personne ne peut en revendiquer une propriété originelle et on trouve dans les visages et les coutumes de la population si métissée qui l’habite les sources de ces migrations. 

Nous avons découvert des plages magnifiques ou des poissons lumineux évoluent dans un lagon facilement accessible. Nous avons marché dans ces montagnes très hautes à la végétation luxuriante. là, il suffit d’un peu de calme et de la solitude d’un instant pour imaginer l’enchantement de ceux qui découvrirent ces terres. Un paradis terrestre vierge de la présence humaine.

Il y a aussi le miracle des vacances : les rires, les mots d’enfants, la chaleur des repas, les découvertes communes. Peu à peu l’esprit se vide et le corps se repose. La fatigue n’est plus que celle de la nage ou des marches de la journée.

La Réunion c’est vraiment la France. Une France un peu chahutée récemment dans l’épisode des « gilets jaunes », un pays lointain dont on connaît les principaux codes et où ainsi la découverte est plus aisée. Aux carrefours et ronds points  des traces de feux et des déblais montrent encore cette épisode difficile qui bloqua le pays plusieurs semaines dans l’attente d’une décision gouvernementale.

Décidément notre gouvernement jacobin est aussi incapable au loin qu’en métropole ! 

J’aimerais aussi te parler de ces couleurs, de ces odeurs, de ces marchés animés, de ces petits restaurants colorés, des flamboyants qui sont au mieux de leurs couleurs et de toutes ces autres plantes. 

J’aimerais te faire écouter cette radio libre créole, véritable institution qui rythme la vie de l’île et te fait comprendre un peu de la vie quotidienne des habitants.

Il me faudra beaucoup de billets pour cela. Pour l’instant la fréquence de mes connexions est encore un peu difficile et il faudra probablement que j’attende mon retour. Mais vivre dans ce « ralenti médiatique » ajoute aussi des vacances aux vacances.

Je te souhaite un bon Noël. Ici c’est jour de fête. Le département fête « l’abolition de l’esclavage ». Ici, ça a vraiment un sens. Ce n’est pas juste un snobisme de bobo parisien.

Bonne journée.