A33D1A86-F478-4CB3-8858-EDBD49A4C534

Un Noël un peu particulier que ce Noël au bout du monde. Il faut dire qu’il a bien fait les choses notre « régional ». Même si le Père Noël ( et oui , je sais que le Père Noël existe et qu’il n’enlève rien par sa présence au caractère religieux de cette belle fête...en tous cas chez nous) a eu  du mal à s’y retrouver dans notre famille. Il avait d’abord déposé quelques cadeaux en avance pour la Saint Nicolas de nos petits Bataves et ici il a un peu de mal à s’y retrouver entre quatre appartements où on s’échange les petits-enfants, denrée précieuse en ce moment. 

Entre les appartements prêtés par les amis célibataires retournés en métropole ou ceux qui sont en mer, les autos mises à disposition de la même manière, on s’éparpille un peu...mais le cœur est à la fête. 

Une église pleine hier soir pour une longue veillée : une belle chorale, une grande ferveur, une grosse chaleur malgré les pâles de ces gros ventilateurs qui essaient de remuer un peu de cet air trop chaud.

On a un peu de mal à s’accoutumer à cette chaleur mais hier, trois hommes partaient en randonnée avec trois enfants courageux sur un magnifique chemin qui serpente à flanc de montagne en suivant une canalisation pour découvrir avec enchantement un autre aspect de l’île. Une longue randonnée, au bout une cascade pour déjeuner et trois petites paires de jambes bien courageuses.

Pendant ce temps trois gentilles dames s’affairaient à mettre en œuvre ces recettes magiques de nos Noëls provençaux.

Après la messe un repas de fête....et d’attente...

En ce moments les appartements sont encore endormis...mais le Petit Jésus a bien trouvé sa place dans la crèche et les assiettes de gâteaux ont été en partie consommées par les rennes du traîneau du père Noël. 

Pas de sapin mais les flamboyants qui nous entourent et d’autres arbres dont j’ignore les noms éclatent de fleurs de couleur et de fruits charnus aux allures de boules de Noël. 

Un Noël très en retard par rapport à notre australien, un peu en avance par rapport à nos métropolitains. 

Aujourd’hui sera un jour calme. Nous resterons tous ensemble ici à inventorier nos cadeaux, à envoyer ou à répondre à ces vœux de Noël qui éclairent ce jour partout dans le monde. 

Un Noël de bonheur et de plaisir aussi.

Remontent en cascades comme chaque année tous les Noëls depuis l’enfance. Ils participent aussi  à ce bonheur. 

Autour de moi, c’est juste le bruit de la ville qui se réveille. Les oiseaux, quelques cris de basses-cours ( on est à quelques minutes du centre mais il y a pas mal de poules dans les jardins voisins...et même quelques coqs matinaux).

9 h sera l’heure fatidique où les enfants découvriront leurs cadeaux dans l’appartement de leur oncle et dans la foulée c’est un autre appartement qui nous accueillera pour le petit déjeuner (celui qui possède la plus grande terrasse et dont je vous écris). Nous irons ensuite déjeuner « en ville » à quelques centaines de mètres dans un troisième appartement où la cuisine est la plus grande et où le séjour permet des repas nombreux.

Un Noël que nous devrons aussi à la bienveillance d’une chaîne de marins qui ont bien sûr une place dans nos pensées, nos joies et nos prières d’aujourd’hui.

Comme toi, ami lecteur, qui que tu sois, où que tu sois.

Joyeux Noël.