394DDFEB-72D9-46A1-9C48-511D007706ED

  • Il est important pour cela d’avoir l’esprit clair et le cœur léger, donc : préparer le terrain par des actions positives : ce sera pour moi une visite aux jardins en début d’après-midi; gratter un peu la terre; rêver de plantations futures; échanger avec ma voisine de parcelle sur des projets partagés entre jardiniers.
  • Ensuite prévenir la personne visée par une déclaration préalable. C’est ce que j’appellerai la déclaration « d’amilités. »
  • C’est décidé :  La « cible » ce sera ELLE qui termine une semaine de travail fatigante. 
  • La déclaration tient en deux messages téléphoniques. 

         - L’annonce de la fin d’un moment difficile : « Dans une heure tu as terminé et tu es en W E E K - E N D. (Il est important de marteler les mots pour bien s’en imprégner.) »

           - Le second doit permettre de garder le mystère, dans le genre : «  je t’attends pour un moment agréable... »

  • Rassure-toi, ami lecteur, ce moment agréable prévu n’a rien d’extraordinaire mais il peut suffire à bien démarrer un week-end.
  • Sortir de la belle armoire en noyer, un vieux service à thé en porcelaine chiné chez un antiquaire auvergnat il y a bien longtemps  (deux jolies tasses bleutées, deux assiettes à dessert, un petit pot à lait.)
  • Sortir la théière (un peu fendue car elle sert sans arrêt : parce qu’elle est pratique et conserve bien la chaleur)
  • Prélever  une pincée de thé dans un de ces boîtes de fer blanc aux odeurs magiques. Chercher celui qui conviendra à ce temps froid et sec.
  • Préparer le plateau de bois. On sait qu’il est trop petit mais c’est celui qu’Elle préfère. (Tant pis on en ajoutera un autre pour tout apporter devant le feu.)
  • Sortir acheter une petite galette des rois individuelle. La plus petite...mais demander quand même une couronne. 
  • En profiter pour passer à la maison de la presse acheter sa revue préférée.
  • Faire chauffer l’eau dans la bouilloire pour qu’il n’y ait plus qu’à la réchauffer à son arrivée.
  • Attendre avec ce qu’il faut d’impatience pour rendre encore plus fort le moment des retrouvailles, et ce qu’il faut de patience pour que tout soit prêt.
  • Préparer un bon feu dans la cheminée pour qu’il soit parfait lorsqu’elle arrive (de solides braises qui chauffent et quelques flammes pour le plaisir des yeux).
  • Le temps passera vite dans l’espoir d’un sourire dû à cette bonne surprise.

....

  • La suite c’est la vie ...ordinaire des gens... ordinaires qui savent juste qu’il n’y a pas besoin de grand chose pour être heureux...juste des petits bonheurs et un peu de temps.
  • Le reste n’a pas grande importance.

....

Bon week-end ami lecteur.

 

 

(*) : j’en ai plus qu’assez d’entendre sans cesse parler « d’hostilités » dans un monde où il se passe beaucoup plus de choses dictées par l’amour que par la haine. C’est pour cela que je veux te parler « d’amilités »