318A0ECB-7DD1-4593-9A00-F21066CEFCB7

On dit qu’il y a bien longtemps elle fut plongée par jalousie et méchanceté  dans un profond sommeil dont elle ne sortit que par le baiser d’un prince charmant.

La Princesse Aurore dont je parle est un petit bébé charmant dont je fis la connaissance il y a une semaine. Une jolie petite fille pleine de grâces et de charmes dont  on me dit que « dans l’état des connaissances actuelles », elle aurait toute sa vie un problème de surdité. Il se trouve qu’elle porte ce joli prénom de naissance du monde.

J’écoutais sa maman me parler avec tendresse de ce petit bébé tout neuf et de ce souci récemment découvert.

Et je découvrais samedi, comme un cadeau, un joli petit film où la petite Princesse découvrait avec ravissement la voix de ses parents.

Un monde qui s’ouvrait à elle, un doux babillage qui répond à la voix de parents attendris.

Alors j’ai pensé aux nouveaux « princes charmants » qui transforment le monde en maîtrisant qui des sciences, qui des techniques et des savoir-faire. Ce sont des ingénieurs, des artisans, des ouvriers, des médecins.

J’étais content de voir ainsi mise à l’honneur la longue patience des hommes à transformer le monde qui les entoure.

Trop souvent, hélas, le progrès ne sert que la folie des hommes et conduit aux pires usages. Mais là, je voyais illustrée la parole : « Les aveugles verront et les sourds entendront... ». Je suis encore sous le charme.

Certes tout n’est pas gagné et cette petite princesse aura certainement longtemps ce problème à gérer. Ses parents, son entourage devront certainement se battre pour lui donner une vie plus aisée, moins « différente ».

J’avais vécu il y a déjà longtemps le même  phenomene ayant connu mon père , à la cinquantaine passée et grâce à une opération nouvelle à l’epoque, migrant du monde du silence vers celui des sons ce dont il profita longtemps. Je me souviens de cet émerveillement.

Cette homme était SON arrière-grand-père...

Je me souviens de ses paroles ...avant : « Le monde plaint les aveugles mais le plus souvent rit des sourds... » . Je me rappelle de ce changement et de son bonheur. 

J’apprécie chaque jour ce miracle quotidien de la vie qui fait que le plus souvent, pour chacun, ...tout fonctionne « normalement ».

J’ai parmi mes lectrices l’une d’entre elles qui, par sa profession, est confrontée à ses problèmes d’audition et qui relaie beaucoup de jolies choses à ce sujet.

Je pourrai dire que ce monde m’est ainsi  devenu un peu plus « familier ».

Alors je passe et je repasse en boucle cette petite séquence de découverte.

Je veux me réjouir de ce « progrès » et de ses artisans. Je pense à tous ses hommes qui , chacun a sa manière, en s’améliorant, en maîtrisant mieux les techniques et les savoirs de son domaine font avancer le monde.

J’oublie misères et débordements, exploitations et desordres  et je veux démarrer cette semaine sur ce « verre à moitié plein » qu’un babillage léger et une jolie petite fille m’ont rappelé.

Bien sûr, petite Aurore, tu resteras dans nos prières un peu particulières de ceux qu’on nomme par leur prénom pour attirer l’attention bienveillante d’un Dieu qui seul peut TOUT changer. Et puis un jour, j’espère, tu n’y seras plus qu’une anonyme une parmi « et tous ceux qu’on aime... ».

Que ceux qui parmi vous savent de quelle petite fille il s’agit se réjouissent avec moi pour elle. Pour les autres je leur demande de partager simplement avec moi cette reconnaissance et cette admiration à ceux qui font, par leurs talents, progresser le « bien-être » des gens.

Ami lecteur, je te souhaite une bonne semaine.

Petite Aurore, je t’embrasse très fort.