A60B823D-0984-4514-AE85-4FCD3B252729

 

 

Mon cher village,

Tu dors encore. C’est vendredi. Un petit matin sans bruit. Pas un de ces petits matins où les camions ramassent à l’aube les poubelles. Pas , non plus, de bruits de cloche depuis qu’un habitant aigri les a fait taire la nuit alors qu’elles sonnaient les heures depuis des siècles. Et on a accepté pour ne pas perdre cette denrée précieuse qu’on appelle ...un électeur. 

Juste le bruit des rares autos qui demeurent dans la nuit et qui emportent un à un les travailleurs vers leurs destinations.

Ma rue est fermée. On refait le réseau d’eau potable. Le village tout entier se rénove et je m’enorgueillis de jouer mon petit rôle dans cette belle partition.

Une opération prévue sur plusieurs années. La première est en route. La seconde suivra après les élections si.....la prochaine équipe décide de continuer.

Que sera-t-elle, cette équipe ?

Le maire a dit qu’il démissionnerait à la fin du mandat mais n’organise aucune équipe de remplacement. Je crains qu’il n’ait menti. On murmure qu’il y aura plusieurs autres listes mais aucune n’est encore déclarée.

Alors je me dis qu’il est fort probable que je doive laisser ce projet au milieu du chemin laissant en même temps de côté cette impression que j’avais de faire (à ma petite mesure) avancer les choses.

Il me reste six mois qui permettront de « livrer » le cœur de mon village rénové, dégagé de sa gangue de voitures entourant l’église, recouvert de beaux dallages calcaires, agrémenté de nombreux arbres et plantes, parsemé de chaises et de bancs où les passants pourront s’asseoir.

J’aurais, le temps d’un mandat, accompli cet engagement que je souhaitais et que j’aurais pensé plus long...mais qui sait ce que réserve l’avenir ? Et tout ce beau rêve politique a commencé à se fissurer pour moi quand j’ai compris qu’il était bâti sur le sable du mensonge quand je le croyais établi sur de solides fondements.

Mais « à chaque jour suffit sa peine! ». Il reste six mois pour terminer la première partie d’un bel ouvrage. Mais aujourd’hui c’est repos et demain nous rejoindrons à Paris notre fils qui nous fera connaître ses nouveaux quartiers et cette ville qu’il apprend à connaître.

Aujourd’hui j’irai à mon jardin dépenser mon énergie et préparer l’hiver d’abord et bientôt le printemps. Aujourd’hui j’irai chercher les clés de cette maison que nous allons acquérir en famille, un projet partagé avec nos enfants. Ce matin j’aurais écris un billet et pense à mes lecteurs, et ce soir après une journée que j’espère bien occupée, je La retrouverai pour une semaine partagée. Ensemble nous travaillerons à ce projet d’agrandissement.

J’aurai aussi goûté chaque heure de ce jour qui passe. Et ce soir avant de dormir nous remercierons par une prière Celui qui est la source de tout cela. Sans bien savoir qui Il est vraiment ni surtout comprendre comment Il fonctionne... 

Alors bonne journée...mon cher village.

 

Jacques 

Et toi, ami lecteur, bien plus important que tu ne le penses. Pardonne dans ce billet que je viens de relire les quelques phrases un peu amères. Mais c’est aussi ça un ami : quelqu’un qui sait prendre le bon et laisser l’amer de côté.

Alors bonne journée et que Dieu te garde !