3D3C1641-BB9E-4D91-AF73-50AFB97299D4

 

Je ne connais que très peu de choses à l’art équestre, ne l’ayant jamais pratiqué mais le cheval est un animal qui me fascine par son élégance et sa beauté. Notre voyage nous donnera de belle occasion d’en approcher. Quelques uns dans des élevages, d’autres suivant dans un étrange convoi une grosse voiture qui les déplaçait ainsi en toute liberté en compagnie de quelques mules d’un endroit à un autre. Dans un élevage de taureau de combats nous en verrons encore tant ces deux animaux sont étroitement unis dans l’art de la corrida.

Mais il y a deux endroits privilégiés où nous pourrons les contempler à loisir : les écuries royales de Cordoue, et l’académie Royale de Jerez. Nous arrivons aux premières un peu par hasard parce qu’elles voisine un Alcazar où trop de touristes attendaient  la visite. Un bel endroit, assez modeste mais tellement élégant où quelques cavaliers s’entraînent librement.
Heureusement quatre d’entre nous connaissent l’art équestre et nous initient aux finesses de ce que nous voyons. Une sorte de « mise en bouche » où nous voyons ces magnifiques bêtes et leurs cavaliers tellement solidaires que l’homme et le cheval ne semblent faire qu’un seul corps. Ils exécutent un certain nombre de figures dont on devine bien qu’elles sont difficiles tant ils prennent de soin et de patience à les mettre au point. Puis à Jerez nous assisterons à un spectacle complet où toutes les facettes de cet art nous seront dévoilées. Un beau moment d’élégance que ce spectacle dans un bel amphithéâtre où nous voisinons avec la loge royale (peuplée en cet instant seulement d’un grand portrait du roi...). Cavaliers et cavaliers évoluent sous nos yeux dans un ordre et un ensemble admirable. Nous visiterons aussi la sellerie, un enchantement pour ceux qui comme moi, aiment les hommes « qui font », ces artisans qui améliorent sans cesse des pratiques séculaires pour réaliser des objets pratiques et beaux.

Merci au passage à nos amis qui prendront un peu de temps pour nous expliquer quelques finesses des belles choses qui se déroulent sous nos yeux.

L’art équestre et ce travail d’artisan ont en commun leur exigence et le fait qu’ils sont « vrais », les animaux d’une part, le cuir d’une autre ne permettent pas la « triche », ce qui n’est pas le cas hélas des activités qui régissent les rapports entre les hommes.

Quand on approche de ces milieux on ne peut qu’être intimidés lorsque ces arts et ces techniques sont portés au plus haut point par des années de pratique et d’entraînement.

Il pleut en Provence une de ces pluies fines et laborieuses qui remplissent les nappes et font du bien aux terres.  Hélas ! Elles ralentissent aussi nos travaux et tous nos chantiers extérieurs sont bloqués ou presque. Savoir attendre et accepter l’adversité.... j’espère terminer aujourd’hui mes travaux de plomberie mais malgré la pluie nous irons ELLE et moi, visiter cet ami un domaine vinicole et de belles caves, qui plus est, chez des amis.

J’ai bien besoin de ces moments « vrais » car l’approche des élections municipales qui ravivent le jeu des ambitions font tomber peu à peu les masques et dévoilent les vrais natures des personnages. Moments difficiles où l’hypocrisie et le mensonge s’installent et où il devient difficile d’accomplir sereinement sa mission.

Je ne veux pas t’embêter ami lecteur avec ces considérations bien désabusées mais si tu peux avoir une prière ou une pensée pour moi, pour que je garde la distance nécessaire et que je prenne les bonnes décisions, ton aide morale et silencieuse sera la bienvenue.

En attendant, bonne journée.