5721EF21-9E85-4FDD-8D5A-6C313C072C1D

S’il y a bien quelque chose que je n’ai jamais compris dans la nature de l’homme c’est cette envie absolue de pouvoir..et de pouvoir absolu.
La civilisation, peu à peu, avec patience, a mis en place des jeux d’équilibres pour gérer au mieux de telles envies et nos démocraties modernes ne sont pas trop mal servies de ce côté.
Pourtant il existe quelques niches ou s’exercent encore des pouvoirs absolus, gérés ou non, sans qu’il ne soit bien possible d’arrêter facilement de tels phénomènes.
La presse nous renvoie chaque jour les conséquences terribles de ces abus de pouvoir : la violence dans les familles, les pouvoirs de gourous de sectes, et que sais-je encore? 
Il semble qu’il y ait un moment où ...trop de pouvoir concentré conduise à des attitudes dangereuses...en tous cas incontrôlées. 
Pourtant les processus de prises de pouvoir sont bien connus maintenant. 
L’homme de pouvoir est souvent séducteur. Il sait vendre un « personnage » avec habilité ... au point qu’on ne vérifie souvent rien de son histoire.
Ensuite il s’entoure de ceux qu’il saura pouvoir manipuler par le jeu habiles des flatteries, ou des menaces si elles sont nécessaires. Mais le plus souvent le seul rappel d’un « qui n’est pas avec moi est contre moi! » rappelle le « dissident » à rentrer dans le rang.
Si l’un d’entre eux se révolte (et la seule révolte possible est souvent la fuite ou la démission) il est alors rayé de l’histoire. Il n’a jamais existé.
Diviser pour régner est un moyen très utilisé mais parfois les ressorts sont plus subtils : Être présent dans les « coups durs » peut aussi être l’un d’entre eux. Et distiller savamment le positif et le négatif, les critiques et les commentaires, au point de n’apparaître finalement que comme l'exécuteur d’une décision collective.
Lorsqu’un tel pouvoir est établi, il est presque impossible de revenir en arrière. On est devenu « incontestable » et si quelqu’un se plaint dans l’entourage  c’est juste qu’il est atteint ... de la folie de la persécution.
Et même si, par hasard,  la nature profonde du personnage se dévoile au hasard d’un accident ou d’un acte qui a échappé à son contrôle... rien n’arrivera à la remettre en question.
Ceux qui sortent d’un tel engrenage sont souvent si meurtris qu’ils demeurent  longtemps en retrait du monde et deviennent donc inoffensifs.
Pourquoi je te parle, ami lecteur, d’un sujet si grave ce matin ? 
Tout simplement parce que j’assiste tous près de moi,  à un tel « fonctionnement », un peu acteur, un peu spectateur. J’avoue avoir mis du temps à le découvrir. 
Heureusement l’âge  et un peu d’expérience permettent un peu de recul et j’aimerais simplement partager cette prise de conscience avec ceux qui sont concernés.
Heureusement mon week-end ne sera pas  ciblé sur ces mauvaises pensées. Je dois ce matin aider à ranger quelques tables pour préparer le loto de ma paroisse, puis aller chercher des colis à distribuer à des personnes âgées de mon village. 
Être levé à l’aube m’a permis de profiter des messages de fin d’après midi de mes petits-enfants  des antipodes;  et la Sorgue qui était montée au point d’arriver aux seuils d’inquiétudes « d’avant inondation » est en train de rentrer sagement dans son lit. Et ,comme je suis plutôt optimiste,  je veux croire que c’est pour longtemps....
Et puis il y a tout le reste :  ELLE, le jardin, la maison, les projets, les rêves, le feu dans la cheminée, les livres et les écrits...que sais-je encore ?
Bon week-end à toi, ami lecteur.