Monter à l’endroit le plus haut, à l’heure où le soir se couche et regarder la ville.

9553C825-6D4F-43B1-9B2F-C966E58346BC

Les lumières de Noël la font scintiller plus que d’habitude mais surtout toutes les lumières qui éclairent les intérieurs des maisons donnent, à ce moment, des allures de crèche à nos villes (et à nos villages).
Quelles que soient leurs tailles, quel que soit l’argent que l’on puisse mettre dans leurs embellissements, ils sont comme sublimés. Et, lorsque les cieux ne sont pas trop couverts, ils semblent remonter leurs scintillement vers Le Ciel...comme un hommage.
Rien ne semble pouvoir contredire ce sentiment de paix qui se dégage en ces instants.
On a beau penser très fort à ceux qu’on aime et qui sont dans des moments sombres : nos malades, nos amis qui peinent à s’en sortir, nos soldats loin sur les champs de bataille et tous ceux qui veilleront ce soir pour que notre monde fonctionne...on ne peut s’empêcher de croire à mieux de croire au MIEUX, en lettres majuscules.
Qui pourrait se vanter que les contradictions, les attaques, les peines ou les malheurs n’aient pas d’effet sur lui ? Personne, ou du moins je l’espère sinon notre monde serait monde de robots.
Mais en ces moments chacun a envie de pardonner et de se remettre sur des trajectoires positives. C’est aussi ça l’esprit de Noël.
Nous allons vivre Noel en deux temps à 12 heures d’intervalles. D’abord Noël aux antipodes où nos petits-enfants  nous raconteront leurs cadeaux, déballés dans leur matin austral,  quand nous ....nous préparerons à dîner. Et lorsqu’à notre tour nous voudrons les remercier, eux et leurs parents, de leurs attentions et de leur délicatesse, ce seront eux qui dîneront.
Les savoir rassemblés est un grand bonheur. L’être ici, pour ceux qui restent en métropole, n’est pas moins grand. Plus aucun de la génération précédente n’est avec nous pour partager ce moment....depuis trop longtemps....mais on sent à milles détails, à de nombreuses évocations  leur présence, aussi bienveillante qu’invisible.
Noël est ce soir ...c’est donc la dernière fois que je te le souhaite par ce message.
Nous fêterons ensuite ce « bout d’an » qui nous sépare de l’année nouvelle....mais c’est une autre histoire.
Bon Noël ...je t’embrasse.