blaise pascal

Mon cher Blaise,

 

J'arrive peut-être au moment de ma vie ou je vais devoir expérimenter la maxime qui me sert de titre. Ce qui arrive d'ordinaire lors du passage à la retraite avait été heureusement retardé par une forte implication en mairie qui m'a donné un certain temps l'impression d'être encore utile.

Je prévoyais de renouveler cette expérience au moins le temps d'un prochain mandat mais les exactions, l'aggressivité et la sottise de mon maire m'en privent pour les trois mois qui viennent et risquent de m'en priver à tout jamais si je ne contribue pas fortement à sa "non-ré-élection".

C'est certainement l'occasion de mettre à profit ce temps pour réflechir à ce temps de demain. Je crains un peu l'ennui. Oh ! Pas l'ennui des poètes ou des artistes, générateur de belles oeuvres ou de belles réflexions, mais l'ennui un peu sordide d'un esprit et d'un corps habitués à l'action qui se trouvent privé d'objet.

Alors, mon cher Blaise, c'est à toi que je m'adresse. Je partage peu de choses avec toi si ce n'est que nous sommes nès dans la même ville. Mais j'ai bien aimé les quelques phrases que j'ai retenu de toi et qui me tiennent souvent lieu de seule philosophie.

Alors je crois que je vais un peu creuser ce que tu as écrit et j'essaierai de faire un mélange savant de ce que je prendrai chez toi et ce que j'irai chercher comme sagesse profonde chez mon ami Saint Benoît dont la "Règle" fut la seconde référence "intellectuelle" de ma vie. 

Le reste de ma philosophie vient plutôt des hommes simples et sages que je croisais dans ma vie ou dans les livres. Elle a plus souvent été déclinée dans ma vie professionnelle, ou au bout de mes outils.

Il n'en reste pas moins vrai qu'il faut que je trouve un nouvel équilibre que je vois assez bien autour d'un mélange : 1/4 de sommeil, 1/4 de vie sociale, 1/4 de vie intellectuelle, 1/4 d'activité physique. Mais il va falloir mettre tout ça en oeuvre....et j'avoue que j'appréhende un peu :-(

Je comprends mieux aujourd'hui ce qu'ont vécu avant moi, ceux qui ont connu ce passage.

Mais sur ces considérations philosophiques, je dois te laisser. Ce matin ce sera un mélange de bricolage...et d'écriture.

A bientôt mon cher Blaise,

 

Jacques

 

Merci encore ami lecteur de ta présence bienveillante....et bonne journée !

 

et pour m'aider à "dégager ce maire" fais suivre l'adresse de mon deuxiéme blog...

http://allomrlemaire.canalblog.com/