D5ADA4ED-0303-407A-A3DF-EF999AC0FFDD

Un samedi qui commence bien. Le marché. Un peu particulier en ce moment, le marché :  La rue principale est fermée depuis plusieurs mois et devant le beffroi se rassemblent les listes électorales. Jeudi avait été pour notre équipe le jour de notre première réunion et le nombre de personnes intéressées à notre programme augmente un peu à chaque fois. Trois des quatre listes d’opposition étaient là qui voisinent assez bien (on n’est quand même qu’un gros village !) et quelques amis de la liste du maire viennent encore nous saluer. Ce qui reste un plaisir, en tous cas pour nous,

Mais nous partîmes assez tôt car un événement nous attendait d’une bien plus grande importance. À Nîmes, de l’autre côté du Rhône, c’est dire presque à l’étranger 😉 une famille déjà très nombreuse de cousins nous attendait pour fêter l’anniversaire de leur maman. 
98 ans, une tante bien élégante ce jour là, était entourée de ses enfants, petits-enfants, arrière-petits-enfants et de neveux et nièces et « pièces rapportées »  (d’aucuns préfèrent « valeurs ajoutées »😉) dont j’ai le plaisir de faire partie. Dernière de sa fratrie, elle et une belle-sœur, sont les derniers survivants de cette génération. Le résultat de l’alliance d’un montpelliérain et d’une lyonnaise. Sept enfants et vingt-huit petits enfants. Elle était le numéro trois...comme moi dans ma famille.
L’ambiance est à la fête. Les enfants ont retenu une salle à la maison diocésaine, un de ces bâtiments adaptés à recevoir de grandes réunions. Un grand réfectoire borde un jardin qui dut d’abord être celui d’un cloître et dans un angle une jolie chapelle donne un peu l’idée de l’importance que dut avoir cette maison. Des arbres plus que centenaires ombragent de beaux espaces et donnent à l’ensemble le charme qu’avaient autrefois ces grandes maisons de famille aussi inconfortables qu’élégantes.
Beaucoup d’enfants qui jouent et courent dans tous les sens mettent une joyeuse animation. Les cousins se reconnaissent vite, pour les neveux et nièces c’est un peu plus délicat...mais on ne renonce pas, d’autant que dans cette immense famille on a depuis longtemps le soin de rassembler tous les éléments de généalogie. Des beaux cahiers illustrés que faisait son père à l’ordinateur aujourd’hui,  notre tante tient plus que le compte précis de tout son monde.
Grâce aux réseaux sociaux, ou mieux aux rencontres, on connaît assez bien la vie de certains. On n’a pas le temps d’échanger avec tous et très vite notre tête est pleine de noms et d’histoires. 
L’épisode des photos fixera un peu tout ce monde et nous permettra de gérer un peu mieux la trace de l’événement.
Nous avions, l’année dernière,  l’avant-première de cette fête mais notre tante avait du être hospitalisée d’urgence et nous étions un peu moins nombreux, tout aussi contents de nous retrouver mais très inquiets pour elle.
Autant vous dire que ce fut une occasion de joie supplémentaire que de la voir en belle santé. Le temps est toujours trop court pour ces réunions familiales mais c’est l’occasion aussi de retrouver certains membres qu’on n’a pas vu depuis longtemps et qui parfois n’habitent pas si loin que ça.
Notre tante n’a que peu de temps à passer avec chacun d’entre nous et prendra beaucoup de soin à mieux se faire connaître à sa dernière arrière-petite-fille âgé de trois mois seulement. Une belle image que ce raccourci de près du siècle, un beau lien qui résume un peu toute nos histoires. On revoie quelques photos de sa vie à elle et où beaucoup de visages n’évoquent plus rien pour nous, sinon un souvenir, une phrase, un nom.
J’aime cette idée de transmission en douceur de la vie au travers du temps. Un peu comme dans mon village le flot tranquille de nos Sorgues. Juste l’impression d’être un moment dans une histoire beaucoup plus longue.
Bon  anniversaire, chère Tatie, et soyez gentille de rester avec nous... le plus longtemps possible.
Je vous embrasse.