24 mars 2017

Le beffroi

  J'habite au coeur du village. Je m'y déplace presque toujours à pied et j'ai coutume en rentrant chez moi de pénétrer dans le coeur des remparts de passer sous le beffroi.J'aime ce beffroi, le charme de ses vieilles pierres et son odeur chargée de souvenirs.C'était dimanche soir. Le village était désert. J'entendis une sorte de gémissement profond. Je m'arrêtais."Mais qu'ai-je fait ? Que diable ai-je donc fait pour qu'ils me traitent ainsi ?"Je m'approchais. "Qui me parle ?" Et une voix au-dessus de moi mais semblant venir de... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 13:57 - Commentaires [2] - Permalien [#]

22 mars 2017

Morne jour

Hier, était bien morne. Un ciel qui restait bas et gris, comme si le printemps se reprochait à lui même d'être apparu trop vite. Sur la route le téléphone sonne : La mort d'une amie, depuis longtemps malade, trop longtemps sûrement. L'annonce retransmise, partagée avec d'autres amis. Dans ce premier moment où l'Espérance n'a pas encore rejoint la peine pour la dépasser et la transcender, on a besoin de sentir l'amitié, la présence, l'existence des autres.  Le matin qui se prolonge, qui tarde à se terminer. Les obligations qui... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 08:16 - Commentaires [2] - Permalien [#]
20 mars 2017

Lundi matin

Juste parce que c'est un lundi matin ordinaire, je me suis levé encore plus tôt que d'habitude. Je le suis dit une fois de plus que c'était trop tôt, pas raisonnable, mais il y avait en moi comme un petit diablotin (ou un petit ange) qui me disait :"Vas-y !" Alors je me suis levé. J'ai passé en silence la porte de la chambre que j'ai refermée pour qu'elle n'entende pas les bruits de la maison qui se réveille... un tout petit peu. J'ai ouvert les volets et allumé les lampes au fur et à mesure que je traversais les piéces.À chaque... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 06:53 - Commentaires [2] - Permalien [#]
15 mars 2017

Le bruit ne fait pas de bien. Le bien ne fait pas de bruit.

Petite trêve, petit écart de ce monde qui bruisse de mille bruits dans une cacophonie douloureuse. Une campagne politique qui puise dans les décharges. Des journalistes qui répètent en boucle un mélange nauséabond où un peu de vrai côtoie beaucoup de faux. Des politiques qui pensent d'abord au "faire-savoir" avant même que de s'occuper du "savoir-faire" ou du "faire". Un monde où la voix du bistrotier compte plus que le travail des ouvriers. Alors je reprends mon paisible récit de ces gens étonnants qui veulent "vivre en paix le... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 08:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 mars 2017

Retard d'écriture : le petit moine

Il y a trop longtemps que je n'ai pas écrit et ma mémoire s'est remplie de souvenirs en quelques jours. Il va me falloir plusieurs billets pour en arriver à bout. Il y a d'abord ce vendredi. Tu pars te promener avec des amis sans autre envie que de profiter de leur présence et de ce beau pays qui entoure le pied du Ventoux.Le rendez-vous est dans une belle maison d'amis. Une ancienne ferme. Un endroit si beau que depuis toujours les hommes semblent y avoir vécu. De la vigne, des oliviers, des cerisiers : inutile de te parler alors de... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 08:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 mars 2017

Treize

Une photo en noir et blanc circule depuis quelques jours les réseaux sociaux : une photo en noir et blanc, intemporelle. Devant la grille d'un parloir de couvent, ils sont douze frères et soeurs. L'un d'eux porte un vêtement religieux. Dernière la grille on aperçoit le vêtement noir d'une autre religieuse et un magnifique sourire qui éclaire ce fond de scène. Cinq filles et huit garcons.  Toi qui me lit, mon ami, tu n'imagines pas comme il est rare de voir de telles photos. Car le temps est le temps ...et les rassembler... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 mars 2017

A mes amis....malades...

Mes chers ami(e)s, Il y a dans la vie .....les amis, les amis d'amis, et les amis d'amis d'amis. Ils sont nécessaires à la vie,au bonheur,  à l'équilibre. On partage avec eux mille choses : beaucoup de bonheurs, quelques soucis, quelques tracas.Parmi toutes ces misères il en est une qu'on a du mal à traiter, c'est la maladie.A ce moment donné où la maladie s'approche, elle entraîne avec elle une longue suite d'absences, de soins, de fatigues. On voit moins ces amis quand c'est le moment où on aimerait être le plus souvent... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 03:37 - Commentaires [1] - Permalien [#]
04 mars 2017

Le petit homme en rose : Réunion de crise.

Ils sont là ce samedi matin, rassemblés en silence dans l'arrière salle du club qui leur tient lieu de PC en ce jour. C'est la règle : Chaque fois changer d'endroit, venir séparément, le plus discrètement possible. Le mieux est de prendre un taxi qui les déposera dans la petite cour de derrière et qui s'en ira; payer en liquide, de sa poche ; ne pas demander de reçu; prendre le ton d'un homme ordinaire et non pas celui de ceux qui sont habitués à être obéi sans même donner d'ordre.Ils sont arrivés un à un, le visage grave de ceux qui... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 08:15 - Commentaires [3] - Permalien [#]
03 mars 2017

Book day

Au pays des rois mages, trois petits enfants sages s'en vont à l'école. La première est une petite fille sage de l'époque de ses grands-parents : la petite "Martine" de ses livres d'images et de paroles où la vie est si simple et se conforme si bien à toutes les situations.La seconde est un charmant "Robin des bois", espiègle, futée et souriante. Prête à défendre la veuve et l'orphelin et à combattre les injustices. Le troisième est un prince bleu. "Non ! Pas un prince charmant, juste un prince !". Comme si le mot 'charmant" lui... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 08:29 - Commentaires [2] - Permalien [#]
02 mars 2017

Monument aux morts et politique

Dans mon village, le monument aux morts est au milieu du boulodrome. Une belle esplanade, à l'entrée de la ville. Dans les moments de doute il est de ces endroits où j'aime me ressourcer . Une longue liste de noms et de prénoms, d'hommes que rien ne prédestinait à ce sacrifice. Morts à des âges où il fait bon vivre. Des prénoms qui semblaient désuets dans mon enfance, des prénoms de grands pères que portent aujourd'hui, à nouveau, les jeunes enfants. Les Léon, les Gaston, les Gustave, les Elie, les Antonin aux grosses moustaches et... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 08:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]