21 avril 2019

Matin de Pâques

Lorsque le sabbat fut passé, Marie la Magdaléenne, Marie, mère de Jacques, et Salomé achetèrent des aromates afin d'aller l'embaumer. Et, le premier jour de la semaine, de grand matin, elles vinrent au sépulcre, le soleil venant de se lever. Elles se disaient entre elles : " Qui nous roulera la pierre de l'entrée du sépulcre? " Elles regardèrent et observèrent que la pierre avait été roulée de côté; or elle était fort grande. Entrant dans le sépulcre, elles virent un jeune homme assis à droite, vêtu d'une robe... [Lire la suite]
Posté par Author à 18:46 - Commentaires [1] - Permalien [#]

20 avril 2019

Où il est question aussi de « bois »....Samedi Saint

Dans le silence qui convient à ce matin d’attente, je réfléchis à ce mystère incroyable d’un homme-Dieu venu pour me sauver. C’est le moment où il est retiré du monde. Un temps étrange où je me sens orphelin. Bien sûr qu’on connaît la suite, qu’on sait qu’au milieu de la nuit prochaine les cloches annonceront que le Tombeau est vide, qu’Il est ressuscité. Mais cette semaine le bruit de l’incendie de Notre-Dame de Paris nous a empêché le temps de recueillement nécessaire. Les bruits ont été plus forts que le drame lui-même. De ce... [Lire la suite]
Posté par Author à 08:09 - Commentaires [1] - Permalien [#]
15 avril 2019

Quasimodo est SDF.

 (N’oublions jamais que c’est comme ça qu’elle doit redevenir...) Il a pleuré toutes les larmes de son corps quand il a vu brûler la maison du Bon Dieu. Quasimodo s’en fout des badauds, des journalistes, des commentateurs de tout poil. Il a juste dans son cœur un océan de larmes mais il sait que toute cette eau ne suffira pas à étreindre les flammes. Quasimodo est là qui compatit avec tous ces gens tristes, tous ces amoureux de la belle cathédrale. Ils ont le cœur gros. Ils vivent une catastrophe. Ils vivent la mort... [Lire la suite]
Posté par Author à 22:10 - Commentaires [1] - Permalien [#]
10 avril 2019

Ce qu’il n’a pas osé vous dire lorsqu’il s’est levé ce matin...

  ...C’est que, même sans vous voir, dans la lumière rare de ce petit matin...il savait que vous étiez belle. Il vous a regardé un certain temps en silence, écoutant doucement votre respiration. Il a trouvé que vous aviez l’air apaisée bien que de temps en temps votre souffle s’accélère ou que vous ayez même un léger sursaut. « A quoi pense-t-elle ? » S’est-il demandé. A la journée qui va venir et à ses milles tâches qui se succèdent sans répit ? Ou, peut-être au temps qui passe, aux enfants qui ont grandi, aux... [Lire la suite]
Posté par Author à 07:31 - Commentaires [2] - Permalien [#]
07 avril 2019

Le travail des hommes....

Samedi matin. La voiture quitte la plaine des Sorgues sous un petit crachin. Un retour de mauvais temps qui a un peu surpris tout le monde. Très vite la récompense est là. La voiture s’avance entre le Rhône et les remparts d’Avignon. Les travaux du tramway ont chassé nombre de voitures et les remparts sont maintenant très visibles. Si ça n’a pas simplifié la vie des avignonnais, c’est pour les touristes voisins que nous sommes une meilleure façon de voir la ville papale et ses merveilles.  Nous traversons pour passer le grand... [Lire la suite]
Posté par Author à 18:40 - Commentaires [1] - Permalien [#]
01 avril 2019

les anges d’or

Perchés au sommet de leurs boiseries........les anges d’or de la collégiale (qui porte leur nom) regardent avec bienveillance la famille rassemblée. Et les amis aussi. Nous sommes de ceux-là, Dieu merci ! ...Quoiqu’on ne sache plus vraiment après tant d’années les limites entre famille et amis. C’est un moment  triste mais aussi plein d’espérance. On enterre une épouse, une maman, une grand-mère, une amie qui a tellement passé de temps dans cette église qu’elle y est vraiment... chez elle. Le religieux qui préside à la... [Lire la suite]
Posté par Author à 03:54 - Commentaires [1] - Permalien [#]

24 mars 2019

Hangar...

Mon petit jardin était l’atelier d’un charron. Nous en avions rêvé longtemps de ce jardin...quinze ans. Nous l’espérions depuis notre installation et les propriétaires se refusaient à le vendre. Abandonné depuis très longtemps, il était devenu un capharnaüm d’arbres qui poussaient au travers de charrettes vermoulues et de vieilles machines agricoles.  Et puis nous l’avons eu. Au prix d’un gros travail le débarras est devenu jardin. Beaucoup d’efforts s’y sont mêlés. Un « petit » frère, des neveux, des ouvriers...et... [Lire la suite]
Posté par Author à 16:03 - Commentaires [3] - Permalien [#]
17 mars 2019

Après un peu de silence....

  Comment ne pas se réjouir de ces petits matins d’avant-printemps ? Encore frais mais tellement lumineux et clairs avant que le changement d’heure ne vienne un peu en casser l’harmonie. C’est un dimanche et c’est carême et dans ce temps conjugué d’attente et de pénitence, le dimanche est un moment plus souriant. Au-delà de l’attention portée aux choses, tous les petits événements de la vie prennent une autre saveur. Hier aux jardins familiaux c’était une matinée de travail partagé. Certains s’activaient à broyer deux années... [Lire la suite]
Posté par Author à 08:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 mars 2019

Et si on parlait du carême...

Carême   Ce mot fait souvent peur à ceux qui n’en ont pas l’habitude. Au bout de quelques dizaines d’années il est un peu moins effrayant et on trouve même un certain plaisir à le retrouver. Derrière sa face austère ce mot a la saveur de l’effort et de l’envie de mieux faire ...voire de devenir meilleur. Je ne sais pas ce qu’il en est pour toi, ami lecteur, mais j’ai depuis l’enfance aimé ces moments partagés de petits sacrifices. L’envie de s’améliorer doit certainement aller de paire avec le sentiment d’une vraie... [Lire la suite]
Posté par Author à 08:54 - Commentaires [6] - Permalien [#]
04 mars 2019

Un vol d’oies sauvages...

Sommes-nous devenus fous ?   Hier à midi, en rentrant chez nous nous fûmes accueillis par une bruyante cacophonie, surprenante au milieu du village, d’ordinaire muet à cette heure. C’était un magnifique vol d’oies sauvages qui tournait au dessus de nos têtes. Il y demeura un instant pour indiquer je ne sais quel présage puis poursuivit sa route en redonnant sa place au silence. Une impression étrange et délicieuse de la nature qui s’impose à nous et ces étranges migrations qui donnent aux monde ses vraies frontières. Hier... [Lire la suite]
Posté par Author à 08:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]