02 juin 2015

Six heures et demie.......

Il est déjà six heures et demie et pourtant il faisait encore nuit lorsque je le suis levé. Quelques mots de remerciements, un peu de travail aussi, assis dans la canapé du salon, devant la cheminée maintenant vide. Les volets sont ouverts. Le jour s'est levé peu à peu sans presque que je m'en aperçoive. Les mots écrits ont fait renaître en moi le souvenir de ce week-end : un délicieux mariage en Provence, la fête des mères, une journée à la mer. Lundi avait été plus difficile et il avait fallu prendre sur soi pour se remettre au... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 07:17 - Commentaires [2] - Permalien [#]

31 mai 2015

Ma chère Maman,

La grâce d'être réveillé en pleine nuit et de te savoir en un endroit où le sommeil n'a aucune importance me permet peut-être d'être le premier de la fratrie à te souhaiter une bonne fête. Il y a bien longtemps déjà que je ne t'offre plus de cadeau de papier que je faisais, en tirant la langue, de mes doigts malhabiles. Je le regrette un peu aujourd'hui. Mais je sais qu'heureusement tu ne voyais derrière ces petites choses que le cœur de tes enfants. Alors sans te voir, sans être près de toi, je veux du fond du cœur te dire que je... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 03:32 - Commentaires [4] - Permalien [#]
30 mai 2015

A l'ombre des platanes centenaires....

La fin du mois de mai donne à certains soirs de allures de vacances. Mais hier soir on supportait encore bien volontiers un vêtement supplémentaire sur la terrasse où nos amis nous avaient invités. Un solide groupe d'amis, fidèles parmi les fidèles, pourtant, hier, nous n'étions guère plus qu'une grosse dizaine tant nos familles nous accaparent. Les tables étaient dressées devant la grande maison, bien à l'abri sous les grands platanes. Juste à côté d'une charmante petite fontaine qui ne coule qu'en été pour ajouter un peu de... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 09:59 - Commentaires [1] - Permalien [#]
29 mai 2015

Petits souvenirs ordinaires....

Déjà, l'invitation était un peu insolite : " Voudriez- vous venir dîner un soir au monastère afin que l'on vous fasse rencontrer d'autres couples amis ? ". Bien sûr, on accepte. Un peu impressionnés, un peu flattés peut - être . Car qui sommes- nous pour être ainsi choisis ? Le soir venu nous nous rendons dans ce bel endroit. C'est l'hiver. Le mistral souffle fort. Dans la grande salle d'accueil où d'ordinaire les hôtes se reposent dans une ambiance feutrée, un grand feu brûle dans la cheminée. On est au pied du Ventoux. Le mistral se... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 06:36 - Commentaires [1] - Permalien [#]
28 mai 2015

Une des mille raisons d'aimer les femmes....

"Maman je m'ennuie...." " et si tu écrivais à Mamie....?" Je me suis réveillé en entendant ce bruit, en voyant ces images. Déjà l'image est presque effacée. Il ne me reste plus a l'oreille que le doux son de la voix de ma mère. La tête un peu penchée, le sourire bienveillant et ce je-ne-sais-quoi de douceur particulière qu'on a pour un enfant. Je cherche le papier, le crayon. C'est un peu difficile car la maison est en désordre. Je sors la page avec des rayures qui guidera mes lignes au travers de la page blanche.je l'introduis en... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 08:07 - Commentaires [4] - Permalien [#]
27 mai 2015

Nature morte

A droite la fenêtre. Par les petits carreaux j'aperçois au fond du jardin le hangar éclairé par un soleil levant aux allures de conquête. Le parasol fermé à cause du fort mistral me cache une partie de la vue. Un morceau de volet. Un petit fauteuil blanc et bas sans prétention. Une chaise de paille recouverte de coussins. Un armoire contient des trésors de verres de cristal, de tasses, et de ce qui sert au café et aux heures chaudes d'après-repas où l'on déguste, à côté du feu qui s'éteint, un vieil alcool. Derrière, sur la banquette... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 07:31 - Commentaires [1] - Permalien [#]

25 mai 2015

Aujourd'hui....

Juste un peu moins d'ombre. Des bruits familiers. La maison maintenant trop vide s'est remplie de vos présences. D'abord des bruits d'enfants. Là-bas dans la cabane. Seraient-ils arrivés dans la nuit les trois petits lutins du pays du désert ? J'entends encore leur voix. Je revois leurs visages. " grand-père, on veut la clim dans la cabane !" Et des rires aux éclats. Leur maman est fatiguée en ce moment. J'espère que ça va mieux. Leur papa s'active et joue avec eux. Et le bonheur passe au travers des ondes de ce petit écran de verre.... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 07:07 - Commentaires [1] - Permalien [#]
18 mai 2015

Juste un billet pour...

... dire qu'on est vivant. Que ce mois de mai en dents de scie n'est pas vraiment propice à l'écriture. Ecrire pour se sentir bouger. Parfois le temps manque, d'autres fois le courage. Il arrive aussi que des promesses annoncées soient juste un peu  retardées et tout s'englue et paraît difficile.  Alors on se concentre sur l'essentiel , sur la charrue qui doit avancer, sur le sillon qui doit rester droit, sur les bruits familiers, le volet qui grince, le vent qui fait chanter le toit de tôles du hangar, sur le souffle... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 09:28 - Commentaires [2] - Permalien [#]
16 mai 2015

Jacques a dit.....

Sous un soleil ardent, dans le pays où le sable est très chaud et où le soleil ne se lasse jamais, trois petits enfants jouent à " Jacques a dit...". Deux petites princesses. La plus grande à cinq ans. Elle est sage et appliquée. Tout chez elle est retenue et mesure, peut- être même un peu timidité. Elle s'applique à tout, à la danse, à l'amitié, à l'apprentissage des langues dans ces pays lointains et ces ambiances d'expatriés. La seconde, petite souris espiègle, s'adonne tout au jeu et en un instant est capable de  s'envoler... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 03:57 - Commentaires [2] - Permalien [#]
01 mai 2015

Monsieur François Michelin.

C'était un jour de novembre. Il faisait froid et gris sur Clermont-Ferrand. Tout s'était passé si vite. Une première lettre, une première rencontre, et , quelques jours après, une journée retenue :  Une série de rendez-vous qui allaient se succéder sans répit toute la journée. On était en 2001. Déjà dans l'entreprise on parlait de succession. Comme à l'ordinaire, rien n'avait été laissé au hasard. On savait qui dirigerait, un triumvirat avec au coeur un fils. Une bonne partie des entretiens était déjà passée, lorsque... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 21:27 - Commentaires [2] - Permalien [#]