07 septembre 2015

Marseille, anniversaire....quelques années plus tard.

On peut aimer une ville comme on aime une femme. On la découvre. On est fasciné. On ne comprend pas toujours ce qui vient d'elle. On la perd et on la retrouve chaque jour.  Il fut longtemps de bon ton de vilipender Marseille lorsqu'on était pas né Marseillais. Cette étrange ville, de villages et de ruelles qui s'étirent mollement le long de la mer a pour certains un trop grand air de nonchalance qui les exaspère . Le creuset de populations qui s'y mélangent depuis presque 3000 ans ajoute à l'incompréhension. J'avais  20... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 17:33 - Commentaires [5] - Permalien [#]

30 août 2015

Remerciements....et reprise,

Je serai bien ingrat si, en ce matin tranquille d'un été qui s'apaise, je ne prenais pas le temps de remercier. Et quand je remercie le premier nom qui me vient est le Votre, Mon Dieu.  Merci de ces enfants qui sont revenus de longs moments habiter la maison familiale. Merci pour ces deux petites princesses et ce petit chevalier dont le bruit des jeux et des "pestacles" continue de hanter ces lieux. Merci de ces amis de passages qui sont venus parfois seulement quelques heures partager notre vie et nos bonheurs. Merci de... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 08:12 - Commentaires [2] - Permalien [#]
25 août 2015

Montagne

C'est l'heure délicieuse du matin où la maison en vacances se réveille doucement. Cette maison nous a plu, comme ça, sans réflexion, tout de suite. Au milieu d'un plateau entourée de montagnes elle est posée au bord d'un chemin qui permettait le commerce entre la France et l'Italie. Le long de ce chemin quelques grosses fermes parsemées comme elle, donnent une impression de tranquille opulence paysanne toujours un peu cachée. On dit qu'avant d'être une ferme ce fut un relais de poste dans lequel colporteurs, marchands et voyageurs de... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 09:28 - Commentaires [1] - Permalien [#]
09 août 2015

Lapinou et mr Panda

On peut avoir deux ans, être un preux chevalier et ne pas savoir se passer de deux compères. Ainsi notre petit chevalier voue une admiration sans borne aux autres chevaliers. Que ce soit dans ses lectures, dans ses déguisements et dans ses jeux. Il a retrouvé avec bonheur les écussons et les épées que son grand-père avait fait pour ses oncles et avec les imaginations conjuguées de sa maman, de sa tante et de ses grands-parents, un cheval à roulette est devenu son destrier, une cape de mousquetaire son habit et une vieille bombe de... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 17:12 - Commentaires [1] - Permalien [#]
08 août 2015

Une maison au centre de la France.

La maison est bien différente de la notre. Une maison bourgeoise en plein centre du bourg qui témoigne de plus d'un siècle d'une existence aisée. Le bourg dans le temps a changé. Il a perdu les industries qui le faisaient vivre. La maison s'était transformée aussi. Et ils sont arrivés. Lui est médecin. Son épouse, en plus des mille tâches d'une maman de grande famille, est aussi sa secrétaire. Ils viennent du sud. Ils s'étaient d'abord installés au-dessus de son cabinet et cette maison leur a plu. Une histoire de famille. Une maison... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 18:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 août 2015

Aujourd'hui farniente et écriture...

Aujourd'hui sera jour d'un vrai repos. Je ne sais pas encore de quoi mon bonheur sera fait. Il est déjà tard et la maison est encore endormie. Deux petites princesses et leur tante préférée sont parties vivre un week-end de filles, plein de petites surprises et de moments doux dans la vieille ville de Lyon écrasée de chaleur. Un petit chevalier goûte aussi un moment de repos où il profitera seul de sa maman. La vie est belle pour un enfant au milieu des enfants mais il est parfois un peu difficile de trouver sa place et de temps en... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 11:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 juillet 2015

Opéra

Petite escapade d'un dimanche soir  d'été sur Uzès. Un plaisir imprévu. Au départ,  une famille d'amis de notre fille aînée. Le petit groupe de nos deux princesses et du petit chevalier s'est enrichi de trois petites compagnes. La maison se montre au mieux de ses charmes. Dans le jardin on s'active beaucoup autour de la petite cabane et la piscine est le théâtre de nouveaux exploits. " Regardez ! grand-père, je plonge en arrière.". Seul incident, ce matin, un des petits merles fut la victime d'un chat rôdeur. Ils... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 10:00 - Commentaires [3] - Permalien [#]
25 juillet 2015

Arrêt sur image

L'homme, assis en silence, regarde sa maison. La petite pelouse que l'eau du puit maintient verte malgré la canicule. Sur la pelouse quelques fauteuils. Trois êtres chers qui discutent. On en attend d'autres. C'est le soir. Une vasque de pierre contient un romarin tout neuf. Un petit mur est là. Il fut grand mur jusqu'au jour où le terrain rejoignit la maison.On lui coupa la tête et le corps pour lui laisser juste çe pied et permettre au soleil d'approcher sans réserve ce mur Sud. Derrière le muret la terrasse de pierres conserve... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 05:33 - Commentaires [2] - Permalien [#]
23 juillet 2015

Perfection...ou pas ?

Juste envie d'écrire un chaud matin de juillet où le vent aussi est chaud qui fait claquer les volets. Un matin d'après insomnie et d'avant travail où l'on aimerait juste être parfait. Lisse, organisé, sans défaut, droitier, jeune, avoir un corps parfait et un esprit solide, ne jamais décevoir...surtout ne jamais décevoir, savoir tenter juste à l'aune de ses capacités, ne jamais se trouver au pied du mur, écrire juste ce qu'il faut, être tendre mais jamais faible, avoir l'intelligence qui permet d'agir mais jamais celle qui fait... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 07:51 - Commentaires [4] - Permalien [#]
22 juillet 2015

Pensées confuses autant que diverses

Le bruit du train semble très proche. C'est le vent du sud qui le remonte vers nous. Les oiseaux se sont tus. La chaleur est étouffante et moite. Le moindre effort coûte. On annonce l'orage. Sur la pelouse, deux petites chaises longues et deux plus grandes supportent trois enfants autour d'un homme barbu. Il est oncle, il est parrain, il est fils aussi. Il est descendu de Paris pour quelques jours avant de partir en Afrique pour faire le dernier stage qui clôturera son cycle d'ingénieur. Pour l'instant il raconte "Martine" a trois... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 16:22 - Commentaires [1] - Permalien [#]