26 octobre 2016

Un week-end parisien de manifestation...et de petits bonheurs.

Samedi matin ordinaire : un village qui vit. Un marché qui garde des airs des marché de printemps. Chacun se réjouit du temps. Seuls les légumes sur les éventaires indiquent l'automne. On se réjouit où on s'inquiète selon qu'on soit badaud ou paysan. Il est vrai que les nappes sont basses et que l'eau manque. Il est trois heures quand tu me déposes à la gare. Il est maintenant un peu loin, le temps des gares. Pour le travail d'abord et puis pour les études des enfants. La gare n'est plus pour nous qu'un lieu de bonheurs. On... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 08:39 - Commentaires [1] - Permalien [#]

25 octobre 2016

Road trip ....à la mode de Provence

Dieu que c'était tentant, ce plein de réservoir d'une voiture qui allait partir à la casse !  800 kilomètres offerts un début de week-end. Une envie de bouger. Un temps qu'on s'annonce maussade...demain. Mais pourtant il fait encore beau. Le marché bat son plein. En faire le tour le samedi matin est devenu un besoin plus qu'une habitude. La vieille amie élégante qu'on croise, poussant son déambulateur, avec qui on échange des nouvelles de sa famille qu'on aime. Le marchand de poulet et  d'oeuf. On parle du temps, de sa... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 08:34 - Commentaires [2] - Permalien [#]
12 octobre 2016

Mon petit frère haïtien,

Je ne sais pas quel sort injuste s'acharne sur ton île. Je ne la connais pas. Je ne sais pas très bien où tu vis, ni comment. J'entends trop souvent ton nom associé à de bien tristes choses. Tremblement de terre, ouragan, inondation, choléra, misère, faim, dictature, exactions en tous genres. Les journaux me rapportent trop souvent tes malheurs et puis t'oublient comme ils oublient trop de choses. Dans mon pays de France, on se plaint de tout et pourtant comme mon pays est riche !  De ton pays de descendants d'esclaves, de... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 06:44 - Commentaires [2] - Permalien [#]
26 septembre 2016

À tous les candidats à la présidentielle....

Monsieur le candidat, Soyez gentil. Ne vous mettez pas en peine d'inventer pour moi les prospectus les plus audacieux, ni les plus spectaculaires rodomontades, ni les grands shows à l'américaine pour vanter le produit que vous êtes devenu. Je ne vous jugerai pas sur tous ces artifices qui sont une façon de plus de mal dépenser mon argent.  Je vous jugerai plutôt sur ce que vous avez fait dans votre vie privée ou publique, d'affaires ou de politique. Et si par extraordinaire aucun de ceux qui ont un peu d'expérience ne me... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 10:35 - Commentaires [3] - Permalien [#]
18 septembre 2016

Lever dans la nuit. Pourquoi ?

Est-ce une souffrance ? Est-ce un besoin ? Est-ce une douleur ? Est-ce simplement un "manque de fatigue " ? Est -ce pour prier ? Est -ce pour partager la peine ou l'inquiétude de ceux qu'on aime ?  L'homme, retraité ne doit rien à personne. La société pourvoit à sa subsistance. On lui dit qu'il a fait son temps, qu'il a épargné pour sa peine. Le temps lui est donné. Il est devenu très riche puisqu'on ne lui demande plus sa peine contre son pain quotidien. On ne lui demande plus, est-ce à dire également qu'on n'en veut plus... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 05:19 - Commentaires [1] - Permalien [#]
14 septembre 2016

La pluie tant espérée...

...devrait normalement arriver aujourd'hui. Le ciel est sombre et ce temps qui d'ordinaire assombrit le moral apparaît comme une bénédiction. La terre est sèche d'un été trop chaud et il ne faudrait pas que ces espoirs de pluie deviennent malédiction pour nos amis paysans. Aujourd'hui on vendange et on cueille les pommes dans toutes les vignes et les vergers alentour.  La terre a besoin d'eau, d'une eau qui la pénètre doucement... pas d'une eau qui ravine et laisse un sol en trop mauvais état.  La maison est silencieuse.... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 08:35 - Commentaires [2] - Permalien [#]

07 septembre 2016

"Après-mariage" aux pays des papes....

C'est le cœur de l'été. Il fait chaud en Provence. On cherche un peu l'endroit ' Un château perdu parmi les vignes. On ne vient pas là par hasard. C'est un nom devenu célèbre à force de patience et de talent. Quatre générations d'artistes et d'amoureux du vin.  On dit que c'est l'arrière-grand-père qui le premier s'attela a l'ouvrage : quatre beaux domaines aux saveurs variées et aux noms maintenant célèbres. Une seconde génération œuvra à son tour avec courage. Puis ce fut notre ami qui en devint le maître. Un pari... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 22:24 - Commentaires [1] - Permalien [#]
31 août 2016

J'entends.....

La machine à laver qui tourne dans la salle de bains sans réveiller la maison endormie, La respiration régulière d'un petit bébé qui dort près de moi au salon, Les paroles de la plus grande de mes petites filles qui me regarde écrire et parfois me pose des questions, Parfois au loin le bruit d'une voiture qui passe dans la rue ou un échange de mots entre deux passants. Ce qui est important c'est ce que je n'entends pas : le soleil qui brille et qui fait fumer la pelouse car il a plu un peu hier soir, le sommeil des trois encore... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 09:05 - Commentaires [2] - Permalien [#]
29 août 2016

Et pendant que j'écris....

...en attendant qu'un petit enfançon se réveille, guettant le moindre bruit dans la maison qui dort, le monde du travail vibre autour de moi. Toi, tu viens de repartir après cette pause de vacances, courageuse de quitter ce petit monde que tu aimes et qui t'aime. Mon fils aîné termine une longue garde où il aura croisé un peu ou beaucoup de cette misère du monde qui souffre, qui doute, qui pleure. Le second au pays de l'or noir aura passé 12 longues heures sous une chaleur de plomb à réparer des plateformes de forage. Ma fille aînée... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 08:23 - Commentaires [1] - Permalien [#]
25 août 2016

Remède...

Je crois que ça s'appelle "un petit coup de blues". Le soir arrive. Il a fait chaud, très chaud. La journée se termine, une journée sans trop d'éclat, une journée entre deux, une journée de fin de vacances. Il ne s'est rien passé d:extraordinaire : une paire de volets peints, un jardin remis à neuf, un passage à la piscine, l'attente des enfants à la nuit, un préau fini dans une école, un passage à la mairie. Finalement plutôt des bonnes choses mais rien qui sorte de l'ordinaire, qui donne un peu d'éclat. Un bouquin à lire intéressant... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 23:49 - Commentaires [3] - Permalien [#]