27 juillet 2013

Tout dort encore dans la maison ...

...remplie de monde. C'est pourtant le moment le plus doux de la journée. La fraîcheur a pris le temps de s'installer. Dans la maison normalement prévue pour vivre à six, on approche de la quinzaine d'occupants. il faut dire qu'ils ne sont pas nombreux ceux qui prennent de la place dans les lits petits ou grands. Malgré la chaleur qui s'accumule le jour dans les étages, le sommeil ne tarde pas à venir malgré le ronron lancinant des vieux ventilateurs qu'on est allé chercher dans les greniers. De quoi sont-elles remplies toutes ces... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 07:40 - Commentaires [6] - Permalien [#]

23 juillet 2013

Et si...

Et si ,mon cher ami, je te racontais la cabane ? Elle est au fond du jardin, coincée contre le grand mur. Tu pars de la maison par la petite allée de graviers. Tu contournes une viellle machine rouillée qui servait autrefois à cercler de fer les roues des charrettes et qui rappelle que cette maison fut, autrefois, celle d'un charron. Tu longes la pièce "interdite", garde- meuble et garde-secrets. Tu tournes à droite et puis encore à gauche. Trois petits carrés de bois pour planter quelques légumes. Cette année, on s'y est pris trop... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 20:18 - Commentaires [4] - Permalien [#]
20 juillet 2013

Un samedi de juillet

On se réveille au bruit : un petit chevalier qui, tout en douceur, s'est installé juste à côté de soi. Deux petites princesses les yeux pleins de malice sont venus s'installer de l'autre côté. Tout ce petit monde doit se nourrir : deux biberons pour les plus petits mais déjà , pour la plus grande, un vrai petit déjeuner dans un bol: donc on s'agite à la cuisine pour nourrir ce petit monde. Parents, oncles et tantes, ils sont tous partis en Ecosse rejoindre le plus jeune et l'entendre parler de ce pays qu'il découvre, de SES... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 09:57 - Commentaires [1] - Permalien [#]
15 juillet 2013

Vacances

Une jolie maison normande. On part de la mer. On la longe un instant avant de remonter dans les terres. On trouve le début du "chemin du bois". On remonte un peu. On passe sous la voie de chemin de fer. Le chemin continue à monter. Un virage, puis encore deux ou trois. Quelques maisons au bord du chemin. D'autres plus nombreuses se regroupent en petits hameaux. C'est le cas de la notre. Une plaque "le pré  mézeray", un chemin entre les maison. Elle est là, une belle maison de colombages, une ancienne ferme. Un bel enduit blond... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 20:29 - Commentaires [2] - Permalien [#]
13 juillet 2013

Jumelles

Ma chère Catherine, Ma chère Camille,   J'ai pris le temps de laisser passer du temps. Je voulais savoir comment s'était passé votre anniversaire. Toi, Camille, ma petite filleule de quelques mois sur terre et de quelques années au Ciel, et toi, Catherine, ma grande soeur. Vous êtes nées le même jour à quelques années d'intervalle. Je ne sais pas vraiment très bien où vous êtes dans cet au-delà qui reste pour moi un mystère. Déjà arrivées ou simplement en attente dans un endroit que toi, Camille tu n'avais pas eu le temps... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 20:29 - Commentaires [6] - Permalien [#]
09 juillet 2013

Courage !

Courage mon vieil ami ! Ne te laisse pas aller ! Ton oeil est réparé et tes inquiétudes envolées. Bien sûr, cet arrêt forcé des derniers jours n'a pas contribué à résorber ton retard. Mais souviens-toi de tes deux fils : le médecin et l'ingénieur, venus te remplacer sur un chantier pour te faire gagner du temps. Du temps volé à leurs vacances. Du temps donné à leur père fatigué. Souviens-toi des jours qui ont suivi. Vous vous êtes tous retrouvés pour le baptême du dernier né. Et ce moment délicieux dans ce beau jardin pour fêter le... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 08:00 - Commentaires [3] - Permalien [#]

25 juin 2013

Pirate

Mon cher Valentin C'est parce que tu es un garçon que c'est à toi d'abord que je vais raconter comment on devient un pirate. Non pas que tes soeurs n'aient pas le droit de connâitre cette histoire mais je crois qu'elles seront bien plus intéressés par "comment devenir une princesse ou une fée ...ou les deux". On commence donc par naître et être un petit garçon. Ensuite on lit dès qu'on le peut les aventures de tous les Robinsons de la terre. On commençe un peu plus tard à imaginer des bateaux pour s'évader sur des mers inconnues et... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 12:11 - Commentaires [10] - Permalien [#]
20 juin 2013

S'il n'y avait que le temps qui passe...

...sans que le retard ne cesse de s'accroître. S'il n'y avait que ce trop de temps accordé au travail, maintenant, quand il veut bien être là, en essayant de faire bien, en tous cas de son mieux. S'il n'y avait que ces amis déçus parfois d'attendre et qui ne comprennent pas. S'il n'y avait que le temps qu'on ne trouve plus pour aller lire ou écrire sur les blogs. S'il n'y avait que la fatigue du soir et les nuits trop courtes. S'il n'y avait que cette impression de perdre son temps à ne pas le prendre avec ceux qu'on aime. S'il n'y... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 06:57 - Commentaires [8] - Permalien [#]
09 juin 2013

Un 200éme billet

Un dimanche matin d'un printemps bien timide. Le village est réveillé. Un petit vide-grenier. Un fils à la maison. Un petit restaurant hier soir dans la ville voisine, sur les bords de la rivière. Déjà quelques touristes, pourtant un peu déçus des semaines moroses. Mais on a envie de sortir et les terrasses sont pleines. Un 200 éme billet et plus de deux ans de blogs. Un billet que j'ai envie de dédier à mes passants de tous bords. Les passants des rues de mon village. Margot ,croisée ce matin et la petite dame tout en gris et noir... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 08:54 - Commentaires [9] - Permalien [#]
23 mai 2013

Prière d'un travailleur

Merci mon Dieu, pour ce travail que vous me donnez encore aujourd'hui. Vous me donnerez une fois de plus une chance de comprendre ce que veux dire :"Tu gagneras ton pain à la sueur de ton front.". J'ai mis du temps à le comprendre. Je trouvais autrefois le pain facile et le travail une bénédiction. En fait, il n'y aura pas de sueur en ce jour. Il fait un peu trop sombre dans le garage où je casse un mur pour ouvrir des portes. La fatigue, elle, sera au rendez-vous. Et le corps fatigué, le soir, brisé de fatigue, du bruit et de la... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 06:43 - Commentaires [5] - Permalien [#]