05 mai 2014

La nuit ...

...habite encore la maison toute entière. L'homme s'était couché tôt mais n'avait pas trouvé le sommeil. Pourquoi ? Il l'ignore. Il est vrai que cette longue fin de semaine n'a pas été riche en actions. Un temps incertain, un vent fort, un sentiment de fatigue, Que sais-je ? Il n'avait pas beaucoup travaillé. Ah si ! l'éclairage au pied de l'olivier qui donne la nuit au jardin une touche nouvelle. Il s'était couché tôt et n'avait pas tout de suite trouvé le sommeil qui d'ordinaire venait en un instant. A peine quelques heures... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 03:56 - Commentaires [1] - Permalien [#]

23 avril 2014

Une petite fille dort sous un parapluie orange

L'image en un instant a traversé le monde et est venu se poser sur l'écran en moins de temps que celui de le dire. Elle est partie des frontières de la Chine, est remontée dans tout ce grand pays, a traversé les steppes de Mongolie, les déserts aux noms barbares et un grand morceau de notre vieille Europe. La-bas c'était déjà l'après midi quand ici ce n'était que le matin qui commence. La petite fille s'était retirée sur un lit. Elle est bien trop grande (pense-t-elle) pour faire la  sieste mais encore un peu trop petite pour... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 15:47 - Commentaires [5] - Permalien [#]
21 avril 2014

Lundi de Pâques

Il fallait bien laisser à Pâques sa place bien méritée :La joie particulière de ce jour de Résurrection, la magnifique messe à l'abbaye, Les deux enfants "français" rassemblés autour de nous, les autres dans leurs Pâques du bout du monde, la visite d'un petit couple tout neuf et bien sympathique, la soirée de dimanche passée avec les amis de toujours. Et puis savourer ce retour à l'écriture après un long silence, imposé d'abord, subi longtemps et puis générateur de ce recul bienfaisant qui permet de mettre toutes les choses en... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 08:57 - Commentaires [1] - Permalien [#]
05 mars 2014

Carême et silence médiatique...et provisoire

Un dernier billet avant un silence d'à peu près 40 jours. Le jour était arrivé : Le mercredi des cendres, le début du carême. Comme chaque année la période l'intriguait, l'attirait et lui faisait peur à la fois. Il ne comprenait pas pourquoi il espérait toujours dans cette période. Peut-être le sentiment un peu confus qu'il était nécessaire ce temps où l'on abandonnait quelque chose de soi pour se recentrer en soi-même et regarder vers le ciel. Il avait le sentiment de sa chance de posséder cette foi, de croire que chaque homme... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 05:40 - Commentaires [10] - Permalien [#]
01 mars 2014

Riche

Un samedi de mars. Dans le village encore endormi. L'homme s'est couché trop tôt. Le sommeil le gagnait. Pourtant dans le salon où ils avaient dîné à trois devant le feu qui brûlait il aimait entendre les rires de sa femme et de son fils qui parcouraient ensemble un carton plein de photos. Il s'était levé tôt, riche de ce sommeil qui avait débuté par ces rires . Ce matin le feu était éteint mais dehors le ciel était plein d'étoiles. On annonçait pourtant du mauvais temps. Un vendredi rempli de petites choses, de ce qui fait le... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 07:48 - Commentaires [4] - Permalien [#]
26 février 2014

Pluie

Bonjour mon vieux clavier, Bien sûr que je suis content de te retrouver. Bien sur que je sais que je passe trop peu de temps avec toi. Mais je dois bien te confier que j'aurais préféré passer ce temps dehors à continuer mon chantier. Tous ces jours de pluie et de mauvais temps me retardent et ne contibuent pas à remettre à flot des finances qui en auraient bien besoin, plus que besoin. Je sais qu'il y a bien pire. Et quand je vois les champs de mes amis qui sont impraticables et les roubines gorgées d'eau, je sais que je ne suis pas... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 10:59 - Commentaires [1] - Permalien [#]

23 février 2014

Envie...

Il s'était levé comme un dimanche, un peu plus tard qu'à l'ordinaire. Mais la nuit était encore là, bien campée, un ciel clair, des étoiles encore. La vie avait maintenant repris son rythme. Un chantier comme il aime : un cabanon, une petite maison à rebâtir en pierre. Il avait pu avant de partir au bout du monde faire la partie la plus pénible : détruire ces murs de mauvaises pierres mais qui avaient renfermé de la vie, des animaux, des outils, des confidences et des amours peut-être. Il avait fallu évacuer ces ruines et rapporter... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 08:39 - Commentaires [3] - Permalien [#]
16 février 2014

Deux petites princesses, un gentil chevalier, une petite souris

Il était une fois, un homme qui revenait de chine et qui n'arrivait pas vraiment à se remettre au travail. C'était un dimanche après-midi. Il pleuvait. Il aurait du, s'il avait eu quelque courage, sortir malgré la pluie et mettre un peu d'ordre dans son jardin. Hier il avait élagué le gros arbre. Toutes les branches jonchaient le sol sans qu'il ait pu les transformer en fagots. C'était un vrai désordre et cela allait gêner son travail. Mais de courage point, ni l'envie par ce froid de se prendre un gros rhume. Alors il resterait près... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 17:02 - Commentaires [4] - Permalien [#]
14 février 2014

Saint Valentin

C'est un jour étonnant qui ranime dans le coeur des êtres des sentiments confus. Un jour un peu artificiel qui prend sens au temps d'un premier émoi. C'est pour beaucoup aussi un jour d'absence. C'est un jour étonnant. La découverte de l'amour lui donne son premier visage, puis le temps, parfois la rupture ou l'usure même des sentiments lui donnent pour certains des allures un peu amères. Et puis il y a ce sens de la fête que l'on possède...ou pas, que l'on acquière...ou pas. Le sens de la fête et les mille obstacles qu'on lui fait.... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 07:05 - Commentaires [1] - Permalien [#]
13 février 2014

Retour

La tète est encore pleine des images glanées pendant ces douces vacances. Des odeurs, des lumières inconnues, des visages fermés dont on n'a pas réussi à percer le mystère. Mystère aussi que celui de cette modernité, de ce luxe étalé dans les galeries. Il a vu de si beaux objets qu'il aurait eu cette fois envie de rentrer dans une de ces boutiques pour acheter, juste pour le plaisir du beau qu'on peut acquérir sans même en connaître le prix. Il n'aura probablement jamais ce plaisir, alors il faudra être plus riche encore dans le rêve... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 06:48 - Commentaires [2] - Permalien [#]