04 août 2014

Écrire le soir

Et si , pour rompre avec cette torpeur qui me saisit le soir après dîner je prenais un peu de ce temps pour écrire ? Je pourrais nourrir mes récits des petites choses de la journée. Coucher les mots sur le papier sans qu'ils n'aient été transformés par les rêves de la nuit. Pourtant, il est bien doux ce royaume des rêves où s'agitent les ombres et les êtres et où ils s'entrecroisent, tissant le plus merveilleux des tapis de vie. Ce soir par exemple je pourrais parler de ce réveil un peu plus tardif que de coutume, du départ au... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 22:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 juillet 2014

Un chat

Ma chère Réglisse,   Je ne suis qu'un chat. Tu avoueras que c'est curieux que ce soit moi qui prenne le temps de t'écrire. C'est le premier été que nous ne passons pas ensemble depuis notre naissance, toi la petite chienne si drôle et moi, chat, le chat de la maison. Les hommes, ces êtres si imparfaits mais que nous n'arrivons pas à ne pas aimer n'ont jamais compris que pour nous le temps n'avait pas d'importance, ni l'espace, ni l'action et qu'aucune unité ne venait troubler pour nous le sens de la vie. Les hommes se... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 17:10 - Commentaires [4] - Permalien [#]
19 juillet 2014

Fier

Mon cher Artaban, Votre fierté est légendaire et passée au travers des temps. L'homme que j'ai aperçu ce matin n'avait pas comme vous l'heur d'être gascon. Il vivait en Provence. Mais vous l'auriez aperçu en ce dimanche de juillet trop chaud et orageux, monté sur un vélo déjà un peu ancien et tirant sa petite charrette, vous vous seriez trouvé l'air bien modeste. Il faut bien vous dire que la charrette contenait un trésor très précieux : deux petites princesses, un peu intimidées, serrées l'une contre l'autre, maintenues par de... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 21:48 - Commentaires [7] - Permalien [#]
17 juillet 2014

Où il est question de mariage, de fête et de rois.

Mon cher Alphonse Tu me pardonneras de répondre si tard à ta demande de nouvelles. Je sors d'une période un peu chargée. Il y a longtemps que je voulais t'écrire et  je n'en trouve le temps qu'aujourd'hui.Un jour un peu plus calme, une petite parenthèse. Je ne te parlerai ni du temps qui passe, ni du climat maintenant qu'un chaud soleil s'est installé et semble avoir enfin chassé pluie et vents. Je ne te lasserai pas non plus avec le travail, la fatigue, les quelques soucis qui font que j'ai a eu du mal à tenir mes délais et... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 20:44 - Commentaires [3] - Permalien [#]
16 juillet 2014

Prière d'un matin de vacances

Mon Dieu, Qui savez tout du cœur des hommes, ce n'est pas à Vous que je vais apprendre que je ne suis pas vraiment en vacances.Car pour être en vacances il faut que quelque part savoir d'où tombera l'argent qui manque à l'échéance du mois.Et Vous me pardonnerez sans doute, sachant la bienveillance de Votre Providence de garder parfois un peu d'inquiétude.Vous devez penser que je suis ingrat, que je manque de confiance, que je ne sais pas voir Vos bienfaits quotidiens.Je vous en demande pardon et ,pour montrer ma bonne volonté, je... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 08:21 - Commentaires [2] - Permalien [#]
08 juillet 2014

Calme

Dans la maison rendue au silence on n'entend rien si ce n'est un léger bruissement d'aile. L'homme se lève et se rapproche du bruit. Il vient de la chambre des tout- petits. Aucun ne bouge et leurs sommeils sont si profonds qu'on se demande quels rêves les habitent. Mais alors ce bruit ? ce sont juste les bruits d'ailes que font au-dessus de leurs têtes trois anges gardiens qu'hélas l'homme ne peut pas voir et qu'il ne peut que deviner. Ils suppose leurs étranges conciliabules et les conseils qu'ils se donnent pour encore mieux... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 06:04 - Commentaires [2] - Permalien [#]

06 juillet 2014

Attente

On vit depuis vendredi sous la menace d'orages qui se transforment le soir en grosses pluies à l'heure ou elles ne menacent plus le bon déroulement du travail. Le week end a été plein des bruits épars des préparatifs qui annoncent l'arrivée de ceux qu'on aime. On a dès vendredi soir récupéré l'aîné des garçons, le docteur qui est marin aussi. Il a pour un petit mois laissé bateau , patients et équipage et nous serons donc tous ensemble quelques jours. Déjà nos petits chinois sont en France et, comme les tout petits enfants que nous... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 23:01 - Commentaires [2] - Permalien [#]
03 juillet 2014

A une amie qui peut-être s'inquiéte de sa santé je dirai....

...que je suis content qu'elle me donne par un signe l'occasion de lui écrire ce petit mot. Nous avons su. On nous a dit. Parce que le cercle vertueux des amis sait battre le rappel lorsque c'est nécessaire et qu'il faut qu'on s'accorde pour éclairer nos chemins. Cette maladie dont on ose à peine dire le nom et qui nous secoue dès qu'il apparait, ce n'est pas à toi que j'apprendrai ce qu'elle est, ce qu'elle représente. Tu sais bien mieux que moi tout ce qui l'entoure et la science de ton mari, de tes amis médecins et de tous ceux qui... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 18:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 juillet 2014

Un pied devant l'autre...et recommencer.

Et j'ai pris ma tablette. Et sur le canapé du salon, je l'ai posée sur mes genoux. J'étais fatigué ce matin par la longue journée d'hier,de travail d'abord, puis de réunions par la suite. Et puis il y avait eu cette annonce. Une mauvaise nouvelle. On réagit d'abord toujours mal à une mauvaise nouvelle et puis on la ramène à sa juste mesure. Il ne s'agissait ni de l'âme, ni du corps, juste d'un contretemps fâcheux. De ces contretemps qui renvoient à ses propres échecs ou abandons. Il n'était pas non plus nécessaire de trop chercher le... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 07:07 - Commentaires [2] - Permalien [#]
29 juin 2014

Un jour comme les autres

Un jour béni parmi  une multitiude de jours bénis. Un samedi où il ne s'est pas couché trop tard. Le week end a déjà tenu beaucoup de promesses : une soirée avec de nombreux amis de longue date aux confins de la Provence et de la Camargue, des amis avec lesquels les années se comptent par dizaines. On se parle. On se raconte. On se retrouve autour du taureau qui rôtit et dans la nuit qui s'avance. On rentre trop tard. C'est déjà le samedi matin. On va voir au village, dans une école où l'on apprend les beaux métiers du bois, les... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 22:13 - Commentaires [5] - Permalien [#]