19 mai 2012

Moulins

Mon cher maître,   Il a bien fallu que je parte. Je vous avais suivi parce que j'ai cru en vous. Je voyais devant moi s'ouvrir les chemins de l'abondance et du bien-être. Puis j'ai d'abord souri à vos premiers écarts. J'y ai vu le signe de la faiblesse qui accompagne souvent les plus grandes destinées. Je me suis pris à vous aimer davantage, à vouloir vous servir encore mieux. J'avais envie que votre quête aboutisse, que vos combats aient un sens. Plus les autres doutaient de vous et de votre monde et plus j'ai eu envie d'y... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 07:41 - Commentaires [9] - Permalien [#]

13 mai 2012

Le mois de mai...

...avançait doucement. Le soleil tardait à venir à son rendez-vous. C'était partout l'incertitude. Son travail avançait. Les choses prenaient forme et quelques murs oubliés (un simple débarras) se transformaient sous ses mains en un bureau, en un refuge. Et puis il y avait eu cette pause. La médiocrité à la place de... la médiocrité. Médiocrité d'une fausse gauche contre la médiocrité d'une fausse droite. Les gouvernants reprenaient leurs places... et les bouffons s'essayaient à de nouveaux noms, à de nouveaux visages. Il eut pu en... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 07:11 - Commentaires [8] - Permalien [#]
07 mai 2012

Elections : quelques images

Une période d'agitation, pas trop longue, heureusement ! Des hommes et des femmes qui s'invectivent. Dans la sphère politique chacun guette l'autre quand il sent le changement. Le courtisan se place, le renégat cherche déjà comment justifier son changement de camp. Un seul meeting, des arguments d'épiciers, de comptables, des chiffres qu'on se renvoie, pitoyable politique sans idées et sans idéaux. On se bat pour des pourcentages. Heureusement, il y a la dimension du village. Une première image : une petite vieille dame fraîche et... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 06:58 - Commentaires [14] - Permalien [#]
19 avril 2012

Mon cher Blog

Si tu savais comme j'aimerais passer plus de temps avec toi. Je n'y arrive pas. Je viens de terminer une grosse étape sur le chantier de la maison où vit mon amie la petite souris. Je ne l'ai même pas vue tant j'étais occupé. J'ai travaillé comme un forçat. Je voulais finir ce très grand salon où je me suis échiné sur les murs et sous  le plafond. Je dois te le dire (même si tu me trouve un peu orgueilleux)..mais j'étais très content du résultat. Et la "petite famille" qui attendait cette maison aussi. Cette semaine je me ... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 19:44 - Commentaires [17] - Permalien [#]
09 avril 2012

Et que faire de ce temps ?

De ce temps reçu en excès, la nuit. Tout à coup la nuit qui s'arrête, le sommeil qui part dans laisser de trace de fatigue mais simplement un peu plus de temps. Du temps de la nuit, du temps de la lecture, du temps de l'écriture, du temps de la pensée. Bien sûr, il y aura ce coup de pompe après le déjeuner, une brutale envie de dormir mais si courte et si facile à combattre. On se dira demain : "il faut te coucher plus tard !" . On le fera mais on se réveillera aussi tôt. rien ni fait, ni la fatigue, ni l'action. On se devrait d'en... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 05:16 - Commentaires [8] - Permalien [#]
07 avril 2012

Samedi de Pâques

C'est très tôt dans la nuit qu'il s'était réveillé pour la première fois. Un curieux réveil : la journée, fatigante, avait cependant été une journée particulière. Il avait conservé cette douce habitude du jeûne du Vendredi Saint. Une habitude conservée de l'enfance et renforcée par une foi qui lui semblait parfois étrange mais qui s'affirmait chaque année davantage. Il faudra qu'il en parle un jour de ce mouvement, de cet élan. Mais ce billet aujourd'hui s'imposait plus par ce réveil revenu à quatre heures et qui serait le dernier :... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 05:34 - Commentaires [7] - Permalien [#]

03 avril 2012

Du temps, des petits riens....

Du temps perdu ou du temps donné. Une grosse heure due à une bêtise. Un tuyau oublié. Un bassin vidé qu'il faut remplir vite, avant toute chose. Une grosse heure de retard dans des travaux urgents mais ne rien pouvoir faire de plus... qu'attendre. Pas le temps de mettre autre chose en oeuvre. Alors une heure gagnée pour l'écriture. Mais une heure imprévue sans trame, sans scénario, sans histoire. Une heure sans petite souris maligne pour me souffler à l'oreille. Une heure où les doigts, sur le clavier, se mettent en écriture... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 08:32 - Commentaires [3] - Permalien [#]
02 avril 2012

Dommage

Cette année j'avais vraiment envie de faire partie du jury du livre inter. Une sorte de pause à l'été d'un dimanche parisien pour le plaisir de lire....Mais ma lettre n'a pas été retenue. Tant pis, elle me servira ce soir où j'ai trop peu de temps à un petit partage avec mes amis du blog. La voici :   "Lundi x mars, La lettre est arrivée. « Monsieur, vous avez été retenu pour faire partie du jury du Livre Inter… » . Suivent des dates à retenir, des explications et des modalités pratiques. Et l’homme ordinaire que... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 21:39 - Commentaires [5] - Permalien [#]
26 mars 2012

Et le soir...

...le corps est fatigué, l'esprit aussi. De quel droit le travail prend-il les plus belles heures du jour ? Les plus beaux jours de la vie ? Alors on rentre. On s'assied. On prend le temps de prendre le temps. On laisse les pensées trop sombres se déposer. On secoue la tête. On agite le beau, le bon, le doux. Ils étaient deux. Un petit couple de merles. Monsieur Merle et Madame Merlette. Ils regardaient cet être étrange qui appuyait de tout son corps sur un outil bizarre et l'enfonçait en terre. Puis il relevait l'outil chargé de... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 21:43 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :
24 mars 2012

Retrouvailles

Mon cher blog,   Si tu savais comme j'ai trouvé long le temps depuis le jour de notre dernière rencontre. Un long temps de travail et de fatigue. courbé par l'effort et fatigué par de trop dures journées de travail. Une sorte de défi : j'étais parti pour remettre en état une belle chambre, au sud, dans une belle demeure. Une grange, devenue ferme en prenant son indépendance, puis se donnant des allure de bastide avec l'enrichissement de ses propriétaires. Deux magnifiques platanes légèrement décalés lui donnent de l'ombre aux... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 08:00 - Commentaires [10] - Permalien [#]