23 juin 2014

On a retrouvé Mirza

Mes chers petits-enfants du bout du monde, Je vous écris ce petit mot pour vous annoncer une bonne nouvelle : On a retrouvé Mirza ! Ce matin il faisait très beau et comme d'habitude j'étais levé très tôt. J'avais décidé que pour fêter ce beau temps ce serait vraiment bien d'offrir un croissant à votre Grand Ma. C'était le jour de l'anniversaire d'Oncle Ben et c'était aussi une occasion qu'il fallait fêter. Alors en attendant que la boulangerie ouvre, j'ai mis en route l'arrosage du jardin. Lorsque l'eau sort des tuyaux en petite... [Lire la suite]
Posté par Author à 06:33 - Commentaires [4] - Permalien [#]

10 juin 2014

Si tu savais petit garçon...

...qui vient de réussir à monter à rebrousse-pente le toboggan de la play room, comme il est parfois compliqué le monde de ces grands qui t'entourent. Il semble parfois que tout va bien. Les choses sont en place, l'équilibre est posé. L'édifice lentement construit de son travail, de sa famille, de ses convictions, de son pays semble bien en place. Quand tout à coup sans qu'on puisse comprendre ni pourquoi ni comment quelque chose se met à trembler. Doucement d'abord, puis avec insistance, jusqu'au moment où on n'analyse plus très bien... [Lire la suite]
Posté par Author à 18:19 - Commentaires [2] - Permalien [#]
30 mai 2014

Pourquoi ?

"Pourquoi crois-tu qu'ils aient tout à coup l'air d'avoir trouvé une nouvelle énergie ?" demanda monsieur Merle à Madame Merlette lorsqu'elle vit l'homme dès l'aube mettre en oeuvre l'arrosage du jardin. C'est vrai qu'il y avait dans cette maison depuis quelque jours une étrange fièvre qui s'était emparée des habitants. Des envies de ranger, de préparer, d'organiser de prévoir, comme à l'annonce d'un évènement exceptionnel. " Tu crois qu'ILS vont bientôt être là". Ils, pour monsieur Merle, c'étaient d'abord deux petites princesses et... [Lire la suite]
Posté par Author à 07:38 - Commentaires [3] - Permalien [#]
29 mai 2014

Trois petits pas...

...pour un tout petit homme haut comme trois pommes. Trois petits pas pour un numéro trois. Tu marches. Tu souris. Tu avances. Petit derrière en arrière et petit ventre rond en avant. Tu marches. Tu souris. On te regarde. Une pirouette et tu te laisses tomber sur le sol moelleux d'une salle de jeux. Trois pas qui vont précéder je ne sais combien de millions, ou de milliards peut-être, de petits puis de grands pas. Trois petits pas qui sont les premiers de cette vie où tu as déjà appris tant de choses. Tu reconnais maintenant bien... [Lire la suite]
Posté par Author à 06:59 - Commentaires [2] - Permalien [#]
25 mai 2014

Tiens ! Revoila Picodon

Lorsque l'homme se réveilla en ce matin du dernier dimanche de mai de l'an de grâce 2014, il entendit un curieux bruit sur la porte de la cuisine qui donnait sur le jardin. Comme un frottement un peu rugueux accompagné de piaillements et de bruits divers dont aucun ne semblait vouloir cependant s'imposer. Intrigué, il ouvrit la porte et découvrit là le plus curieux des rassemblements qu'il eut un jour à découvrir. Tous les animaux qui peuplaient son jardin étaient présents. La famille Merlot qui habite le mûrier de chine et l'olivier,... [Lire la suite]
Posté par Author à 08:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 mai 2014

Un drôle de monde que j'aime ....et que je demande à mes amis de partager (sans modération).

  J'appartiens à un monde étrange, comme décalé dans le temps. Dans ce monde les choses ne sont finalement pas si différentes de celles qu'ont connu les gens ...d'avant. On naît. On grandit. On est amoureux. On se fiance. On se marie. On travaille. On a des enfants. On est malade. On meurt. On conduit des voitures. On construit des maisons. Quand l'été est chaud on file à la plage profiter du soleil et quand l'hiver est assez neigeux c'est la montagne qui nous attire alors. De temps en temps on traverse le monde pour découvrir... [Lire la suite]
Posté par Author à 08:22 - Commentaires [6] - Permalien [#]

23 mai 2014

Une belle maison...une gentille dame

Pourquoi le sommeil avait disparu ? Il n'en avait pas la moindre idée. Pourtant il aurait eu sa place, ce sommeil réparateur. Mais non! il avait fui et le cerveau était comme vide. Il ferma les yeux dans l'espoir de s'endormir mais s'affichait une seule et belle image, une paires de belles maisons dans lesquelles il avait travaillé, il y a peu de temps. Il se leva. Il se dit qu'il fallait les écrire, les décrire.. ces maisons , qu'ainsi elles auraient pris toutes leurs places dans son musée des belles maisons et qu'elles redonneraient... [Lire la suite]
Posté par Author à 07:09 - Commentaires [3] - Permalien [#]
22 mai 2014

Le coeur et le papillon

Le ciel est un peu trop gris. Le soleil semble vouloir se cacher derrière les nuages. Le réveil est trop lourd : peut être la fatigue d'un très bon dîner après une journée fatigante, peut-être autre chose qu'on n'arrive pas à identifier mais un peu plus complexe. L'homme a alors besoin de poser ses mains et son âme sur un de ces objets magiques du quotidien. Il est là l'objet, ou plutôt ils sont là. Deux trousseaux de  clés : le premier, un petit coeur léger de bois peint, porte les clés de la maison : la grosse clé du portail de... [Lire la suite]
Posté par Author à 07:42 - Commentaires [4] - Permalien [#]
20 mai 2014

Doute

Parfois lancinant il s'installe, simplement parce que le printemps tarde à vraiment prendre sa place. Le doute surgit et avec lui sa sœur l'inquiétude. On craint la perte d'équilibre, l'incident. Pourtant les oiseaux sont là en ce matin de printemps et si la place du petit chien reste vide, la maison fournit son cadre bienveillant. Dans le lit de la grande chambre un souffle régulier rythme, apaisant , le grand espace laissé par le silence.  La nuit à été bonne. Le réveil plus tardif semble indiquer que le rêve était doux. Un... [Lire la suite]
Posté par Author à 07:57 - Commentaires [3] - Permalien [#]
18 mai 2014

St Roch et St Eusébe.

A mes amis Toutoune et Michel qui sont en train de faire renaitre une belle maison, cette lettre trouvée chez moi dans une vieille malle de courrier oublié.   Paris, le 17 mai 1827   Mon cher Léon,   Tu me demandes souvent par quel étrange mouvement d'humeur j'aime tant retourner dans ma chère Provence, faire un si long voyage sur des chemins rudes et poussiéreux pour ce coin de France aux coutumes bien étranges  qui n'appartient à notre royaume que depuis  peu de temps. Paris, où me retiennent trop... [Lire la suite]
Posté par Author à 13:47 - Commentaires [1] - Permalien [#]