25 septembre 2012

Un week-end à la montagne

On se lève très tôt. on se dit qu'on a pas été raisonnable, qu'il y a mille choses à faire à la maison qu'il faudra encore reporter. On fait à toute vitesse les plus urgentes. On part. On a un peu de retard. On devra faire attendre nos amis et on est désolé. Il fait beau et la Provence éclate de soleil. On part. La route est belle qui rejoint les Alpes...enfin les Alpes du Sud, le Alpes sans l'austérité, les Alpes avec le soleil. On s'enfonce vers l'Est. On refait à l'envers le chemin de tous ces gens venus de la montagne pour peupler... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 07:38 - Commentaires [9] - Permalien [#]

15 septembre 2012

Images

Il s'était levé tôt, trop tôt. Il était encore fatigué d'une semaine ou il avait le sentiment que plus rien n'avançait en ordre. Il était fatigué, irascible, impatient,maladroit. Dehors le mistral soufflait très fort. Depuis trois jours il n'arrêtait pas.  Est-ce lui qui brouillait l'esprit, qui mettait la pagaille ? On dit de lui qu'il est facteur de désordre, de discorde. Peut-être ces photos qu'il manipulait depuis quelques jours ? Toute une histoire qui passait entre ses mains. Déjà l'ordinateur en avait avalé la plus grande... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 06:58 - Commentaires [9] - Permalien [#]
10 septembre 2012

Reprise

Le temps avait repris ses droits, le temps de la vie ordinaire. La pause avait été courte mais le repos avait remis le corps en place. Déjà les premiers chantiers rappelaient que le travail pouvait être dur. La vie reprenait son cours : remettre les choses , trouver l'endoit, organiser le temps. Oublier la douceur de la longue visite de deux petites princesses et préparer la prochaine rencontre. Il fallait aussi remettre de l'ordre dans l'atelier delaissé, retrouver les outils à leur place, remettre les objets  en situation.... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 06:09 - Commentaires [9] - Permalien [#]
01 septembre 2012

Variations jacquaires (2) : le chemin

  Mon cher Hercule-Savinien, Tu me reproches dans ta dernière lettre de ne pas m'être arrêté chez toi sur la route de l'Espagne et de Saint Jacques. Tu sais bien que ce n'était pas possible. J'ai trop de plaisir à m'arrêter chez toi mais tu sais bien ce qui se passe dans ces cas-là. Nous ripaillons. Nous parlons tard. Nous écumons les tavernes et les pires endroits avec tes amis. Nous dépensons des fortunes. Nous créons des bagarres et nous dedommageons largement les victimes. Nous buvons. Nous refaisons le monde. Comment... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 09:04 - Commentaires [11] - Permalien [#]
24 août 2012

Variations jacquaires (1) : le grand frère

Presque deux mois qu'il est parti, ou plutôt, qu'ils sont partis. On ne sait pas pourquoi. Ils ont laissé leur vie ordinaire, leur vie de tous les jours. Ils se sont acheté un sac, quelques vêtements et quelques objets pour le remplir, ils ont rejoint leurs amis et ils sont partis. On ne sait pas pourquoi. D'ailleurs doit-on le savoir ? Eux-même le savent-ils ? Et puis ils ont marché au rythme de leurs pas, au rythme du chemin, de ce chemin qu'ils tracent et de ce chemin qui aussi les façonne. Ils ont fait une étape, puis une autre.... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 17:55 - Commentaires [8] - Permalien [#]
16 août 2012

Et le temps du repos...

...va maintenant laisser la place au temps de la méditation et de la marche silencieuse. Il va falloir prendre du temps pour se vider l'esprit avant de rejoindre mon frère sur la route de Saint Jacques et marcher quelques jours avec lui. Pendant quelques jours rendre sa place au silence, se retenir d'abord d'écrire, ensuite même de lire, remiser tous les outils de communication pour rentrer dans une communication silencieuse, avec soi même, avec d'autres aussi, invisibles.  Utiliser la fatigue de ses jambes et de ces quelques... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 06:24 - Commentaires [10] - Permalien [#]

13 août 2012

La lucarne

Se lever tôt, très tot, avant que le soleil n'éclaire. Prendre le livre.Enlever le coussin du canapé et le mettre contre l'accoudoir. Poser ses pieds sur l'autre accoudoir et sa tête contre ce coussin. Une bonne position pour la lecture. Lire. Se perdre dans le livre quelques minutes, quelques heures. Regarder alors par la fenêtre ouverte le jardin qui s'est éclairé. Le soleil encore bas commence à dégager les formes et les couleurs. Il voit.... ses pieds d'abord. Pas très joli, un pied! Mais les deux, écartés, forment comme un viseur... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 09:31 - Commentaires [3] - Permalien [#]
09 août 2012

Silence

L'homme était assis à sa table, enchanté à l'idée de cette journée de travail au Ventoux. Retrouver ce vieil ami bien ancré dans notre pays, l'air un peu frais qui y règne, l'esprit de la montagne : une sorte de randonnée immobile. Il y a comme un onde invisible qui parcourt les montagnes et qui relie tous ceux qui viennent y chercher la paix, le silence, la fraîcheur aussi.  Il espère, dans quelques jours, partir marcher sur la route de Saint Jacques. Rien de bien courageux, un ou deux jours, accompagner un frère et une... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 09:03 - Commentaires [7] - Permalien [#]
07 août 2012

Transition

Au temps du premier repos a succédé une longue escapade autour d'un mariage en Touraine qui mérite à lui seul d'être conté...mais ce sera plus tard. Aujourd'hui c'est le temps du repos, d'une remise en route, seul dans la maison qui se réveille. Ce matin, tout le monde a repris le travail. Il ne reste que trois occupants dans la maison. Pour les princesses et leur maman le départ vers les Amériques est proche, déjà leur papa a rejoint son chantier. Elles attendent le départ avec leur tante préférée au bord d'une plage normande. Le... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 08:18 - Commentaires [2] - Permalien [#]
31 juillet 2012

L'homme aux deux visages

C'est une jolie petite maison au plein cœur d'un village. Plusieurs vieux bâtiments, certains restaurés, d'autres encore en ruines, entourent un petit jardin de curé. Dans un angle, à l'ombre d'un bel olivier, une piscine, un peu en hauteur, comme un ancien bassin qu'on aurait  transformé. Un gros mûrier de Chine au milieu du jardin dispense généreusement son ombre sur des petites pelouses et une allée de graviers. Les pelouses sont contenues par des longues pierres étroites, d'anciennes canalisations qui, retournées, ont... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 22:20 - Commentaires [7] - Permalien [#]