23 janvier 2012

Où il est question de bateau.

Qu'est ce qui l'avait réveillé à cette heure ? Qu'est ce qui avait relancé l'insomnie presque oubliée ? Était-ce ce ciel si beau et étoilé de cette nuit d'hiver ? Ou bien ce vent que faisait grincer les arbres ? Ou tout simplement un peu d'angoisse tout à coup pour demain. Il se lève en silence. Il descend l'escalier de bois d'abord. Une première fenêtre  : la rue en enfilade n'est éclairée que de la lumière du ciel. Un autre escalier. Un salon, une table, un clavier. Le feu est arrêté mais la cheminée encore chaude. Il ne... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 03:35 - Commentaires [12] - Permalien [#]

18 janvier 2012

On a perdu le triple "A"

L'homme s'était couché, très fatigué : une journée pénible. D'abord le marteau piqueur et son bruit et cette poussière. Les yeux encore rouges, il avait attaqué du plâtre. Il faisait froid dans la grande maison vide. Le soleil brillait...mais dehors. Il était rentré le soir. Il s'était couché, seul. Elle était parti aider, mettre de la beauté et du bon goût de femme chez un de leurs garçons. La fatigue, le froid, la place vide : il s'endormit comme un roc. La nuit. Le calme. Il se réveille. Il rejoint le monde des livres. Un vieux... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 22:17 - Commentaires [8] - Permalien [#]
15 janvier 2012

Et le temps est passé...

...trop vite. Beaucoup trop vite. Le mois de Janvier a commencé à filer. On a vu la lune monter dans le ciel, puis son grand cercle blanc, et hier soir l'homme constatait comme il s'était déjà réduit. Le temps a filé. Il a fallu remettre les choses en ordre. Le travail s'est imposé, implacable. Les jours sont redevenus fatigants, les soirées trop courtes et les nuits toutes prises au repos nécessaire. La tête est encore pleine d'images de vacances, d'endroits inconnus ou étranges, d'arbres, d'animaux et de paysages inattendus. Et... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 08:20 - Commentaires [10] - Permalien [#]
08 janvier 2012

CDI

Et si on ne se couchait plus. Et si on se passait de sommeil. Juste pour écrire, pour multiplier le temps. Pour dire à ceux qui se le demandent où passent les cieux qui disparaissent, à d'autres qui sont ces étrangers qui s'intéressent à nos pages, ou à se promener devant des maisons extraordinaires, ou à lire de merveilleux mots d'enfants, ou des mots d'adultes, ou à suivre d'étranges jeux de mots qui s'attachent à des pas dans la neige, à regarder les jeux d'un étrange singe vert, ou à accompagner l'étudante redevenue. Non ! ce... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 23:24 - Commentaires [12] - Permalien [#]
06 janvier 2012

Nouvelle année

La reprise avait été un peu lente. Un rythme à reprendre. Des muscles un peu engourdis à rechauffer et à réhabituer à la tâche. Des horaires encore un peu affolés d'avoir ainsi pris des décalages. Mais tout semblait reprendre son ordre naturel. Un coup de fil. Une banquière inquiète. Comment expliquer que les congès n'existent pas et que si le travail est bon quoique parfois pénible, repos signifie aussi zéro. que ce n'est pas grave, qu'on est revenus bien plus riches de ce voyage lointain, de ces heures ensemble, de ces rires et de... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 17:54 - Commentaires [8] - Permalien [#]
01 janvier 2012

Une année qui commence

Une année qui finit. Une messe de minuit à "little Haïti":Les deux derniers santons qui nous présentent aux autres, à leurs amis. Une veillée, des chants, une messe : mélange d'américain, d'espagnol et de créole. Une famille qui se retrouve autour d'une Autre Famille et d'un Autre Berceau. Quelques promenades encore et des souvenirs qu'on engrange. La saveur des doux moments d'avant un trop long temps de séparation. Une famille qu'on aime à retrouver, à recomposer, a enrichir, qu'on redécouvre encore et qui nous émerveille chaque... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 20:18 - Commentaires [19] - Permalien [#]

20 décembre 2011

Enfin...(deux derniers santons)

Enfin, il. commencait a s'impatienter. Plus d'une semaine qu'il etait arrive et il n'avait pas trouve de nouveau santon pour sa creche de papier. Il y avait bien les santons qu'il avait laisse chez lui avec pour mission d'accueillir l'enfant Dieu et de lui presenter a nouveau ses murs. Il y avait aussi les santons de Provence qui etaient venus enrichir la creche des petites princesses americaines. Mais il manquait resolument un santon trouve sur place. Un de ceux qu'il aimait le plus, un des plus petits, un des plus humbles. Trop... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 23:01 - Commentaires [13] - Permalien [#]
17 décembre 2011

Mots d'ailleurs

Il n'etait pas dans sa maison. Il n'etait pas non plus sur son ordinateur habituel. Il avait d'abord tente d'utiliser des artifices pour recuperer les accents qui lui manquaient. finalement il avait renonce : trop complique et surtout imparfait. Il s'etait dit qu'il fallait sans doute s'adapter et accepter ces differences. Il comptait aussi sur l'indulgence de ses lecteurs. Et la, il ne se trompait jamais. Decidemment ce pays lui plaisait beaucoup et surtout cette ville presque plus latine qu'americaine. Une vegetation luxuriante,... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 23:17 - Commentaires [8] - Permalien [#]
15 décembre 2011

Interim ( par le petite souris )

Il est parti. Il n'a pas voulu m'emporter avec lui sous prétexte qu'on ne peut pas importer d'animaux vivants. "Reste la. Tu assureras l'interim. Tu raconteras a ma place les quelques nouvelles que je ne manquerai pas de te faire parvenir." " Tu parles !' Depuis plus rien. Plus un mot. pas un appel. il a fallu que je contact ma copine Minnie, une petite souris que j'ai rencontré en France, une artiste. Elle était en tournée. "Je me renseigne. Je te promets." Puis quelques heures plus tard les premières nouvelles : Un voyage... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 14:43 - Commentaires [8] - Permalien [#]
10 décembre 2011

Vacances

Il est des jours qu'il vaudrait mieux ne pas connaître. un dernier jour sur un chantier promis et désiré. Un départ hâtif, l'oubli du téléphone qui aurait permis des photos désirées. A l'arrivée un bruit d'eau, une canalisation rompue, heureusement pas trop grave mais quelques heures perdues et le temps qui file trop vite. Et du travail, et du travail encore : l'impression de ne pas avancer...ce sera vrai. On aurait aimer laisser à une petite famille en vacances un grand salon bouclé, fini, achevé, parfait...et ce ne sera pas le cas. ... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 22:19 - Commentaires [11] - Permalien [#]