12 novembre 2011

Le mendiant (petit conte d'avant Noël)

Il s'était levé tôt. Il avait choisi avec soin ses vêtements. Il y avait si longtemps qu'il ne s'habillait plus ainsi pour aller au travail !. Il avait rejoint la gare. Il avait pris le premier train pour Paris. Il avait fait tout cela en cachette de sa femme pour lui faire une surprise s'il revenait heureux et ne pas la décevoir, sinon. Dans un couloir du métro, un homme, une pancarte : "Je suis mendiant. Je ne vous raconterai pas d'histoire. Je ne sais jouer d'aucun instrument. Personne ne veut me faire travailler et j'ai trop peu... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 07:35 - Commentaires [11] - Permalien [#]

08 novembre 2011

Un autre jour.

L'hier n'avait pas tenu toutes ses promesses. Un lever matin, un jeu de places de parking qui se libèrent au bon moment, une première pose de porte rapidement réussie, un placard qui s'ébauche et un ciel apaisé. Tout semblait pourtant indiquer que la journée serait prospère. Mais l'après midi vint, des heures perdues jusqu'à tard dans la soirée pour poser une porte rétive dans un cadre qui lui semblait étranger et qui paraissait vouloir le rester. Des vis perdues, de l'énèrvement, de la colère même contre cette maladresse trop souvent... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 07:37 - Commentaires [7] - Permalien [#]
04 novembre 2011

Entre deux portes.

Bonjour mon fils(*), Si tu peux lire aujourd'hui cette lettre c'est que j'arrive encore à te parler de coeur  coeur, d'âme à âme. Là ou je suis je ne peux pas m'exprimer, je ne peux plus partager avec toi ni aucune émotion, ni aucun sentiment. Mon univers est celui du lit, de la chambre. Je sais que tu t'inquiètes pour moi, pour ma souffrance, pour ces jours qui me restent. Tu voudrais qu'ils soient pour moi paisibles et doux. Tu crains que je ne sois pas assez entourée par des gens qui m'aiment. Je veux, par ces mots du coeur,... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 06:46 - Commentaires [15] - Permalien [#]
03 novembre 2011

Blouse grise

Ce long moment autour de la Toussaint est maintenant terminé. Un long moment de paix, de pause, de calme. Un temps clément qui nous offre de longs moments de douceur. Et un peu de temps, surtout un peu de temps dans une période décidément trop occupée par le travail. Une famille qui se retrouve, l'envie d'être ensemble aux mêmes moments. Un mariage délicieux dans un cadre enchanteur nous entraîne quelques jours hors de la maison pour mieux y revenir et retrouver les siens assemblés, chacun attentif à l'histoire des autres. Notre... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 06:21 - Commentaires [8] - Permalien [#]
29 octobre 2011

Monsieur S et sa fleur (2)

(suite du petit texte du 16 mai) La rose qu'il avait mis dans un coin de son jardin est devenue pour monsieur S une précieuse amie. Il lui parle tous les jours dans sa région maintenant désertée. Elle lui a redonné goût à la vie. Une étrange partage entre le culte de ceux qu'il a perdu et qui ont toujours leur place dans sa vie et l'envie d'exister sans trahir. Ce rosier lui donne des fleurs admirables et monsieur S  a fait savoir autour de lui qu'il possédait de belles roses, fruit de sa peine et de l'amour des siens. Chaque... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 02:46 - Commentaires [10] - Permalien [#]
27 octobre 2011

Le camping-car

C'était un vieux camping-car qui semblait presque abandonné tant il était vétuste. Il était comme collé à cette place dans cette rare rue de Marseille encore sans parcmètres. L'homme croyait qu'il était abandonné ou laissé là par quelque acheteur compulsif qui n'avait pas su le faire renaître. Un matin, très tôt dans le matin. Il était à sa fenêtre, attendant le jour qui tardait trop à se lever et à lui permettre de donner un sens à sa journée trop tôt abandonnée par le sommeil. Il vit le camping-car s'animer. Une petite lumière... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 06:41 - Commentaires [7] - Permalien [#]

24 octobre 2011

Heure d'hiver

L'automne s'était maintenant bien installé. En quelques jours de vent et de froidure. Avec lui ce doux et étrange sentiment un peu mélancolique qui s'empare des êtres. Parfois insupportable mais le plus souvent teinté d'une certaine douceur, d'une vraie tendresse et de l'envie irréstistible de se rapprocher les uns des autres pour sentir la vie, pour sentir la chaleur, pour lutter contre ce temps devenu hostile. Les jours seront plus courts. Les soirs seront plus longs. Les feux accapareront nos regards et nous enchanteront de leurs... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 05:54 - Commentaires [7] - Permalien [#]
20 octobre 2011

Santons

Noël approchait à grand pas et l'homme s'aperçevait qu'il n'avait pas beaucoup avancé dans sa crèche. Il lui manquait encore de nombreux santons pour qu'elle tienne sa place. Il partit à leur rencontre dans les rues du village. Et comme tous ceux qui cherchent le beau ou le bien ou les deux il les rencontra. Elle, Arlette. Son âge il l'ignore. Disons ..t'huit ans. Coquette il pense qu'elle n'aimerait pas que je le connaisse. C'est par elle qu'ils avaient su l'existence de la maison. Ils en avaient juste parlé. Sa soeur lui parla de... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 21:46 - Commentaires [5] - Permalien [#]
18 octobre 2011

Les"gens"

Il y en a des grands, des petits, des gros, des maigres, des jeunes, des vieux ...ce sont les "gens". Dans la solitude de son travail, il arrive à l'homme de manquer de "gens". Si la plupart du temps il aime la solitude, le recueillement qui l'accompagne et les pensées qui fourmillent, il lui arrive cependant de regretter l'agitation de la ville, tous ces êtres qui s'agitent et qui s'entrechoquent. Sentir au passage le parfum de cette belle femme, entendre le rire complice de ce couple, croiser les regards . Attraper les regards,... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 22:28 - Commentaires [13] - Permalien [#]
17 octobre 2011

Une semaine qui commence

Un week-end lointain. La découverte d'une région :le nord de la Bourgogne. Des maisons simples, pas ou peu de pierres, des angles et des tours de fenêtres en briques, de la chaux claire, des ardoises, des maisons aux jardins clos qui leurs donnent des allures de petits châteaux, de grosses églises, des villages désertés, des réseaux ignorés. On est un peu loin du monde et de ses nouveaux esclavages. Un week-end sans portable, sans écran, de famille et de retrouvailles. Un voyage de retour qui fait oublier qu'il y a eu une fin d'après... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 07:32 - Commentaires [4] - Permalien [#]