21 mai 2018

Le même regard

...à deux générations d'écart entre la petite fille et sa grand-mère. Toutes les deux regardent sur un petit écran la dernière page de ce qui pourrait être un conte de fée moderne : sous un beau soleil, dans un pays plutôt habitué à la pluie, un prince va transformer une jeune femme en princesse.  Grand-mère et petite-fille regardent toutes les deux les belles robes, les beaux chapeaux, les uniformes impeccables et l'ordonnancement sans reproche d'une cérémonie plusieurs fois centenaire.Elles possèdent toutes les deux cette... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 08:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 mai 2018

Ora et labora

Cher petit homme, Tout le monde t'attendait sur la terre, dans quelques semaines, et puis on a appris lundi que ce ne serait pas ta destination, mais que tu irais... directement au Ciel. Les quelques mois que tu as passé parmi nous, tu les as vécu  comme "en cachette" dans le confort discret du corps de ta maman.Tes parents t'avaient choisi le prénom d'un grand saint pour lequel j'ai tant d'admiration que je l'ai moi même choisi pour un de mes enfants. Le prénom d'un homme plein de sagesse, d'expérience et de bonté... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 09:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 mai 2018

Il est dix heures du soir.

Le village s'endort doucement. La maison est éclairée comme pour une fête. On vient de faire officiellement sa connaissance. Oh ! Ce n'est pas une première. On était déjà venus lors des préparatifs de l'achat. Il y avait eu d'abord une longue recherche, puis la découverte de cette maison alors encore en travaux. Une succession de contretemps avait retardé l'achat définitif. Il faut dire qu'ils sont en droit d'être exigeants les élus de ce beau villages aux pierres dorées du Beaujolais. Les maisons couvrent en gradins les flancs de... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 22:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 mai 2018

"Je dirai malgré tout que cette vie fut belle"

Le livre était apparu là, sur les rayons de ma bibliothèque, sans que l'on sache bien pourquoi comme si une volonté extérieure avait voulu que je le lise et que j'en tire un sage enseignement.  Ce fut le cas. J'aime la manière d'écrire de M. d'Ormesson. Une façon délibérément optimiste et joyeuse d'aborder la vie. Une vie qui semble toute entière consacrée à un certain art de vivre dans les raffinements d'une culture qui s'étend au monde entier.On navigue dans de beaux endroits. On côtoie de ces gens qui firent la pluie et... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 08:02 - Commentaires [2] - Permalien [#]
05 mai 2018

Jeunes gens qui lisez....

...parfois ces quelques lignes, ne croyez pas que l'homme qui les écrit est autre qu'un enfant qui ne veut pas grandir. Et si je vous disais qu'hier matin encore il parcourait avec des amis les chemins de sa belle Provence. Pas celle de chez lui, des plaines, des canaux et des Sorgues entremêlées étroitement, mais celle d'un peu plus haut, des vignes et des oliviers qui verdissent bellement en ces jours de printemps au pied d'un Ventoux magistral.Ils imaginent ensemble un jeu, un grand jeu, plein d'amis, quand s'installera... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 07:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 avril 2018

Célibataire géographique

  En épousant un militaire je savais bien que nous serions parfois séparés, surtout en cette période qui n'était "d'après-guerre" que pour ceux qui n'étaient pas dans l'armée. Car elle continuait, sous d'autres formes, dans le monde entier et de jeunes hommes comme toi servaient sans relâche, et sans faiblir, notre pays qui renaissait en métropole.Puis il y a eu ce jour fatal où tu es devenu pour ton pays un héros ...mais pour tes filles et moi, ce grand absent qui nous manqua si longtemps. J'étais seule. Je surveillais avec... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 09:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 avril 2018

Lumière

C'est une autre forme de lumière que je contemple ce matin. Celle du soleil levant qui vient de la Rue principale, traverse d'abord une impasse et puis mon jardin et qui vient projeter les ombres de mon arbre et de quelques arbustes sur le mur de chaux blanche de mon hangar. Un autre pays, une autre forme de lumière. En une semaine le lilas s'est couvert de fleurs blanches, les feuilles du mûrier de Chine se sont complètement ouvertes et la vigne court sur les fils. Hier dans la maison silencieuse quelques jolis dessins laissés par... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 08:34 - Commentaires [2] - Permalien [#]
21 avril 2018

Départ,

  Dans la maison encore endormie seul sont levés l'auteur de ces lignes et un petit lapin roux assis à l'autre extrémité du canapé.Un papa courageux a bien tenté de laisser le dernier enfant,muni d'un biberon, mais a renoncé devant les cris de l'enfant qui avait choisi le confort du lit parental. Quelque part au milieu de la France, une jeune femme se prépare à déménager avec des amis de bonne volonté et un frère opportunément de passage en France.Un autre enfant est à Paris. Que fait-il en ce moment ? Quels sont ses... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 10:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 avril 2018

Un peu plus pauvre ? Beaucoup plus riche .

L'apprentissage d'une langue étrangère est une école d'humilité. Et cette qualité manque cruellement à l'homme qui écrit ces quelques lignes. Mais cet homme peut être opiniâtre et s'entêter.Mon gendre est au travail. Ma fille a pris son tour de garde de trois petits bambins dont les parents se partagent la garde pour trouver chacun a leur tour un peu de liberté. ELLE, a pris le relais et accompagne aux jardins la classe de CP avec la maitresse et d'autres parents.Je profitai donc ce matin d'une maison vide pour aller faire quelques... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 12:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 avril 2018

Progrès,

Il y a deux catégories de gens qui m'exaspèrent : ceux qui n'ont que le mot de "progrès" à la bouche et qui,en son nom, justifient les plus imbéciles des pratiques et des inventions; et ceux pour qui "progrès" est un "gros mot", et qui croient que tout ce qui est moderne est l'incarnation d'une sorte de mal venu pour nous anéantir. Je déteste autant les minimalistes imbéciles d'ATTAC que les geeks débiles collés à leurs écrans.Oui je l'avoue : je passe beaucoup de temps lié à ma tablette ou à mon téléphone et je me réjouis de... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 03:23 - Commentaires [2] - Permalien [#]