04 septembre 2017

Petites scènes de vie ordinaire ....ailleurs

L'école commence tôt le matin. Les deux princesses et le petit chevalier s'y rendent avec leur maman à pied. On n'a pas encore acquis un de ces triporteurs qu'on ici les parents pour se déplacer en famille. On est en recherche. L'école n'est pas si près mais on a déjà pris l'habitude de marcher un peu longuement pour voyager dans le ville. L'école est l'école française. En un instant on est en France. On comprend tout : les inscriptions sur les murs, les conversations des voisins. Ca repose. Pendant ce temps deux grands-parents... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 18:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 septembre 2017

Un pays où les fleurs....

..ont tant d'importance ne peut pas être mauvais. Ni un pays où les adultes en vélo ont des airs de grands adolescents, un peu plus lents et maladroits, c'est tout.L'endroit où nous vivons a ce charme insolite des quartiers de la fin du 19 ème / début du 20 ème siècle. Une époque où l'industrie triomphe sans complexes ni états d'âme et où on voit un peu tout en grand. Ici les maisons de briques sont ouvertes le plus possible au soleil ...certainement trop rare en hiver. La lumière doit pouvoir s'installer partout et pénétrer jusqu'au... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 11:26 - Commentaires [2] - Permalien [#]
31 août 2017

Le 31 du mois d'août 2017

...fut, on doit le dire, un jour un peu compliqué :  - Un jour d'émotions et de souvenirs parce qu'il y a soixante-dix ans sous la voûte de drapeaux de La Chapelle des Invalides une toute jeune dame disait "oui" à un beau militaire. Ils eurent une nombreuse famille qui se souvient aujourd'hui de ce jour-là.- Un jour un peu tendu aussi par l'opération délicate d'une belle-sœur. On a beau faire confiance aux médecins et croire en leurs talents, on est toujours un peu inquiets. On avait fait appel à tous ceux qui l'aiment et ça... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 21:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 août 2017

Ailleurs

Je me réveille dans cette grande pièce encore vide d'un déménagement qui n'est pas arrivé. Le jour se lève à peine et on entend les mouettes car la mer n'est pas loin.  On a quitté la Provence sous un soleil de plomb. On y parlait de canicule, de sécheresse, de nécessité d'économiser l'eau. Et sous ce même soleil, en même temps que les vacanciers remontant vers leurs maisons on a traversé en une seule journée, la France dans son entier, le Luxembourg, la Belgique pour arriver dans ce pays plat au bord de la mer.La ville est très... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 07:52 - Commentaires [2] - Permalien [#]
27 août 2017

Départ

 Dans la maison silencieuse on prépare les bagages d'un homme qui part au bout du bout du monde et qui a fait une dernière halte auprès de ses parents avant son envol. Notre vaste planète est encore riche de mystères et d'endroits peu visités. Elle est bien légitime cette attirance de l'inconnu. Va, fiston, navigue au gré des mers. Nous irons à la messe au village voisin pour ne pas risquer de rater le premier train de ce long voyage. Il faut dire qu'ici la messe sera plus longue et lui succédera un repas d'adieu. Un prêtre... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 09:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 août 2017

Septembre...

...pointe son nez. On le devine menaçant derrière les quelques derniers jours d'août. S'il fait toujours aussi chaud en Provence, les jours ont raccourci comme d'un seul coup. On se lève à la nuit et les soirs commencent aussi à raccourcir.  Septembre et son lot de toutes ces choses qui redémarrent, des résolutions qu'on prend ou reprend, de rentrée scolaire et de cartables neufs. Hier nous avons terminé la remise à neuf de cet appartement marseillais qui m'est si cher. D'abord parce que c'est celui de mon fils, ensuite... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 08:37 - Commentaires [3] - Permalien [#]

24 août 2017

Fin de vacances ?

De retour chez moi, le ciel enfin semble promettre quelques gouttes de pluie ce matin. C'est peut être la fin de cet été si chaud, trop chaud. L'été a été riche de retrouvailles, de rencontres, d'inattendu et il n'est pas fini encore mais déjà on parle de rentrée et de reprise.  Pourtant au jardin il y a encore nombre de belles tomates et d' aubergines qui attendent d'être cueillies et il reste aussi quelques melons retardataires. J'irai ce soir planter quelques légumes d'automne et d'hiver et continuer ainsi ce cycle commencé... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 09:06 - Commentaires [2] - Permalien [#]
19 août 2017

Le "passager"

L'homme qui est à côté de moi regarde la route en silence. C'est un homme de paix. C'est un homme de foi. C'est un homme d'Église. L'homme qui est à côté de moi est un homme de silence, ce Silence avec une majuscule auquel il a consacré tout un ouvrage. C'est un "grand" de ce monde, de ces hommes que je n'ai pas coutume de côtoyer, de ceux qui toute leur vie ont fait la course... en tête. Beaucoup rêveraient de ces destins. Certains sont prêts à tout pour accéder à ces hautes charges. Et pourtant il en est comme lui qui sont... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 22:18 - Commentaires [2] - Permalien [#]
15 août 2017

Assomption 2017

La maison s'est vidée. Il ne reste que nous deux. Petit à petit l'ordre ordinaire de notre espace se met en place. La fête est encore dans le village. Hier soir, j'ai fait partie de ceux qui veillaient tard et attendaient sa fin. Depuis l'année dernière la fête peut être aussi occasion d'attentats. Hélas !  Je recommencerai ce soir cette sorte de veille. Ce sera le dernier soir quand les forains commencent à démonter leurs attractions et que le lendemain matin la place est à nouveau vide....comme s'il ne s'était rien passé.... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 18:14 - Commentaires [1] - Permalien [#]
12 août 2017

Il arrive parfois les soirs d'été...

...Quand la maison est pleine, que le temps est beau, que c'est le temps des vacances...comme un petit coup de blues. Comme si trop de bonheur portait en lui sa propre menace, Comme si l'esprit se refusait à croire à tant de chance. On s'assied alors dans le coin le plus reculé de la maison ou du jardin. On évite d'être vu. On ferme les yeux ou bien on fixe intensément quelque point éloigné. On fait une courte prière d'intention, pas construite : " je laisse mon esprit entre vos mains..." Et on attend parfois longtemps,... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 20:24 - Commentaires [2] - Permalien [#]