et pourquoi ne pas le dire ?

07 août 2022

Blaguer…

338C87FA-F662-4866-8FEF-DA5EAA97AADE

 

Il n’y pas deux cents mètres entre ma maison et la boulangerie de la place bleue (*). Les miens sont parfois surpris du temps que je mets à les parcourir. Certes je marche lentement en ce moment mais ce n’est pas la vraie raison.
D’abord, il faut sortir de l’impasse. Regarder un certain temps si tout est bien en place sur la rue de la république (elle s’appelait autrefois rue Notre-Dame…que je regrette ce temps 😏 !). Puis saluer les quelques passants que l’on croise même si on ne les connaît pas. Ce matin une dame avait en laisse deux petits chiens trop drôles qu’elle menait comme si elle avait deux molosses. S’arrêter pour parler à mon ami le pizzaiolo, déjà à la tâche. Lui parler de ces fêtes dans leur rue, de la prochaine fête votive, des orchestres un peu trop ringards, lui souhaiter bonne journée. Aller jusqu’à la boulangerie qui a déjà une longue file d’attente. Je connais la dame devant moi et le temps de l’attente s’échanger des nouvelles des siens, des miens, des petits malheurs de l’âge, du temps trop chaud..et de la future fête. 
Féliciter la boulangère du succès qu’elle connaît depuis que son magasin est ouvert. Acheter le pain. Recroiser quelques passants.
On dit «  blaguer » pour désigner ces échanges informels. Depuis la crise du Covid et la tombée des masques, j’ai l’impression que les gens sont heureux de se saluer à nouveau.
Alors ami Thorois, le dimanche matin pars à pied de chez toi (ou à vélo si tu es loin…tout est plat ici ) et viens au village. Achètes ton pain et tes croissants les jours de fête. Ou bien file acheter ton journal ou tes cigarettes au tabac-maison de la presse…Mais prends le temps de blaguer. Parfois on se heurte à un visage sombre…mais c’est très rare. Mais le plus souvent on récupère dans sa besace un sourire du dimanche matin.
Ps : ça fonctionne aussi les autres jours de la semaine mais d’une autre façon.
Bon dimanche, ami lecteur, je t’embrasse.
(*) on l’appelle la place bleue mais elle s’appelle place du 8 mai et du 11 novembre. Un jour un maire l’avait goudronnée avec un enrobé ocre. Il y eut une levée de bouclier. Il le repeignit en bleu…ce qui était encore plus laid (mais personne n’eut le cœur de lui dire). Maintenant elle n’est plus bleue..mais l’appellation est restée chez nous.

Posté par mrjacques à 10:19 - Commentaires [1] - Permalien [#]


06 août 2022

Relecture de trois semaines de vacances….

09E547A0-9B79-4A9D-A286-884172A20F89

EE9AD557-1F5B-464B-A181-B21D94F28427

 

On ne pas dire que la nuit m’a surpris. Je l’attendais avec impatience. Dans notre petit jardin que j’ai laissé éclairé et où tout semble comme en suspens. Les sièges vides résonnent encore des rires de l’été. Je viens de déguster un verre de whisky de l’Aubrac qu’un vieil ami m’a offert. Un délicieux arrière goût subtil de noisette. 
Beaucoup de choses en trois semaines : l’arrivée de nos petits, une expédition joyeuse au Puy du Fou en passant par Poitiers, la délicieuse intimité à trois avec l’aînée de nos petits-enfants, ces pauses bienfaisantes à l’aller et au retour dans cette maison qu’on aime. Un mariage à l’arrivée. Beaucoup d’amis, de surprises, de jeux, de cris, de rires, de retrouvailles.
Un immobilisme aussi qui prête parfois à la mélancolie, le plus souvent à l’espoir de lendemains meilleurs …et plus véloces . La confiance dans les soins, dans les conseils, dans les encouragements…et l’envie de tout essayer pour hâter le mieux.
Ce soir j’ai le cœur gros…non pas de tristesse mais de tout cet amour reçu de tous côtés, de ce sentiment formidable de l’existence des autres.
Ce soir l’air est encore chaud, la chatte veille seule à mes côtés. On entend dans le lointain les bruits sourds d’une fête à la caserne des pompiers. Ils l’ont bien mérité ceux qui nous maintiennent nos forêts avec courage.
Demain sera dimanche, ce jour entre parenthèses qu’on rend un peu au Bon Dieu qui nous l’a donné.
J’ai dans le cœur plein de prières, un peu confuses (le whisky peut-être ?😉). Pas de ces vagues prières qui n’ont pas trop de sens tant elles sont générales, pas de vœux pieux, mais des prières avec des noms, pour des bonheurs qui doivent éclore, pour des maladies qui doivent cesser, pour des crises qui doivent se terminer. Derrière elle, il y a aussi chacun de mes lecteurs, ceux dont je sais qu’ils en ont besoin pour supporter, une maladie, une peine, une perte, une solitude…et tous les autres qui ont aussi un nom, un visage. Certains de ces visages ne sont que le fruit de mon imagination…ou l’empreinte envoyée par leurs anges gardiens.
Je suis d’une famille, d’un endroit, d’un village, d’un Dieu…comme chacun mais tout le monde ne le perçoit pas de la même manière.
Je te souhaite une bonne nuit, ami lecteur. Je t’embrasse.

Posté par mrjacques à 23:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]

MNP

 

 

06EA1633-B569-4D48-81CD-16E5DD2B1FD3

Ces trois initiales ne signifient certainement pas grand chose pour toi, ami lecteur…et c’est bien normal. Ce sont les initiales de trois familles qui se connurent à leur départ dans leur vies de familles et qui restèrent unies au fil des ans.
Hier la maison accueillait une partie d’entre nous pour passer quelques heures ensemble. 
Il manquait une initiale de la première génération car le soin des parents l’emporte parfois sur son propre plaisir mais nombreux étaient ceux de la seconde et de la troisième génération.
Les plus jeunes s’en donnaient à cœur joie, pique-niquant a même le sol et jouant à mille jeux bruyants entre la piscine, la tour et la cabane.
La génération intermédiaire, trop content de se retrouver autour de la grande table du hangar se racontait ses histoires et riait aux éclats, pour le plus grand bonheur des « pièces rapportées » qui découvrent un peu plus à chaque fois. Nous avons un voisin peu amène qui se plaint au moindre bruit mais le dieu des réunions amicales lui avait donné la bonne idée de partir en vacances 😊. 
C’est eux qui avaient organisé l’affaire (nous nous étions contentés de remettre la maison en état et de prêter la main aux préparatifs )
Les plus anciens (les régionaux de l’étape 😉) continuions nos échanges heureusement nombreux toute l’année.
Cette réunion sonnait un peu la fin des vacances et le retour de certains vers leur travail ou vers d’autres destinations. Il faut dire que nous avons vécu une bien joyeuse période malgré la chaleur un peu trop intense.  Nous avons terminé hier soir pour un tour de la rue principale qui s’est mise en fête pour quelques vendredis soirs d’été. Un repas délicieux dans une ambiance joyeuse qui honore les commerçants de cette rue qui veulent remettre un peu d’animation.
La maison ce matin est bien silencieuse. Seule notre aînée est restée là pour faciliter notre retour …à la normale.
Lundi, ELLE, reprend le travail mais nous voulons l’oublier pour les deux jours qui viennent.
J’espère moi retrouver un peu d’activité rapidement et je suis pour cela patient comme je me croyais incapable de l’être. Il me tarde.
Mais la maison, notre belle compagne des jours de fête et des jours de silence fait tout pour que notre vie soit agréable.
Bonne journée, ami lecteur, qu’elle soit de vacances  ou de simple week-end. 
Je t’embrasse.

Posté par mrjacques à 10:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 août 2022

F, comme familles…

B84ABC0D-A3CC-4469-A488-2EACFF8705ED

 

Ce mercredi matin la maison s’est tue plus tôt que d’habitude. A peine levés nos petits-enfants et leur maman sont partis rejoindre des amis dans une belle maison pas très loin de la notre. Trois familles « d’expat », trop contents de se retrouver en France et des enfants tellement joyeux d’être ensemble.
La maison est très belle, une jolie bastide toujours prête à recevoir de nouveaux invités. Une grande piscine au  milieu du jardin est pleine de monde quand nous les rejoignons à l’heure du déjeuner. Une belle ambiance joyeuse, une famille de cousins s’est parfaitement fondue dans ce groupe et le temps du repas  passe presque trop vite sous l’ombrage du grand platane.
Deux autres grands-parents nous accueillent qui, par le truchement des enfants, sont vite devenus des amis et que nous avons plaisir à rejoindre et à revoir. Le bonheur d’etre ensemble est instantané. On fêtera aussi un double anniversaire surprise…tout y est 😉
Très vite, après le café, des groupes de jeu s’organisent dans lesquelles enfants et adultes se répartissent avec des rires et de grands éclats de voix.
Si le monde de l’expatriation est un monde un peu à part que nous avons eu plaisir à découvrir dans les pays de nos enfants, le monde des grandes familles nous est bien  plus familier.
Nous étions tellement heureux, dans cette période grise de Covid, de les savoir loin (ce qui était pénible) mais entourés de belle manière d’autres familles à leur image.
Et nous sommes tellement contents de les voir revenus en France ( même si certains s’apprêtent à repartir..😏).
Et nos maisons de grands-parents ne cessent de s’adapter pour les recevoir au mieux pendant ces joyeux temps de pause et de vacances.
La famille est une formidable mine de bonheurs divers et variés et ils sont bien fous ceux qui souhaitent s’affranchir de ce mode de société. Tout ça fonctionne tellement bien !
Bientôt nos deux maisons se videront pour le retour à la « vraie vie », scolaire ou professionnelle. Il y aura ce temps délicieux aussi où l’on se retrouve entre grands-parents et amis pour une vie plus apaisée mais tout aussi joyeuse mais dans nos maisons plus silencieuses flottent en permanence les ombres joyeuses de nos enfants et petits-enfants et dans le silence on croit souvent entendre leurs voix.
En l’espace de quelques heures se créent dans ces endroits de ces intimités joyeuses qui nous rendent chacun familier. C’est doux.
Voilà ami lecteur ce que je voulais partager avec toi et je t’offre en prime une photo au bord de la piscine d’une de ces ribambelles joyeuses d’enfants. Que leurs rires animent nos journées. 
Je t’embrasse.

Posté par mrjacques à 07:44 - Commentaires [1] - Permalien [#]

02 août 2022

La treille…

A364A3FD-6C31-44C9-8338-BBF7501C5D62

 

« Dans la maison de mes grands-parents, il y avait une treille, et sur cette treille du raisin… »
C’est peut-être ce que dira ce petit garçon lorsqu’il aura mon âge.
Ce n’est pas vraiment une treille mais juste la grosse barre de fer sur laquelle roulait une porte de bois, lorsque le « grand salon » était juste la remise d’un charron. 
C’est un gentil grand garçon. Il cueille quelques grappes pour sa maman qui prépare je ne sais quelle recette. Quelques instants avant sa grand-mère lui coupait les cheveux au jardin. Et après sa cueillette il y aura concours de plongeons croisés avec sa grande sœur. Pendant ce temps nous bavardons autour de la piscine sous une chaleur qui persiste et signe. On parle de record de canicule…mais j’ai l’impression qu’à chaque fois qu’il fait chaud on parle de record de canicule.😉.
Dans ces périodes « occupées » maisons et jardins sont en désordre la journée et le soir elles retrouvent un semblant d’ordre. 
J’aurais aimé cette année que l’annexe soit prête et que les enfants bénéficient de davantage d’autonomie…ce ne sera pas le cas mais il y a beaucoup de chose en plus que l’an dernier : un « grand salon », une vraie salle-à-manger plus fraîche les jours de canicules, un « salon de musique » où le piano un peu désaccordé tient bien sa place, une salle de jeux a l’étage où playmobil et lego sont les sujets de vastes reconstitutions.
J’ai hâte de reprendre « normalement » les travaux : chambres et salles de bains qui donneront plus de confort et la capacité de s’isoler lorsqu’on le désire.
La lecture et les jeux de sociétés tiennent une grande place dans les jeux même si ce matin nos grandes filles et les quatre plus jeunes sont montés au Ventoux avant l’aube pour voir le spectacle merveilleux du soleil qui se lève.
ELLE, a un peu le cafard (c’est sa dernière semaine de vacances ☹️) mais la semaine sera bien occupée et ce n’est que vendredi que la maison se videra à nouveau. 
Nous ignorons la suite, nos deux couples marseillais viendront peut-être à leur tour s’y rafraichir et profiter de la maison…
A l’heure qu’il est, sous le hangar, j’écris. Tout est silencieux et j’ignore pourquoi. Il y a comme cela des moments calmes où la maison s’arrête quelques minutes…et c’est bon aussi.
Bonne soirée à toi, ami lecteur, je t’embrasse.

Posté par mrjacques à 17:59 - Commentaires [2] - Permalien [#]


Récompense…

DFFBEB54-E2FE-44CE-A9A2-7B20C62E4F7B

 

…d'une longue insomnie, c’est là tout le mystère d’un ciel étoilé.
Je n’ai pas su le photographier. Dommage ! (Tu auras compris que l’image n’est pas de moi 😉)
C’est juste comme si Quelqu’un La-Haut me disait : « ce n’est pas bien grave cet énervement qui te tient en éveil, ces soucis pour les tiens, cette peur de manquer, tes inquiétudes du lendemain, ta peur de ne pas être la hauteur de Mes attentes. 
Regarde ces masses énormes de matières à la fois en équilibre et en mouvement. Tu n’y comprends rien et ce n’est pas grave.  C’est Moi qui ai fait tout ça et Je suis là pour maintenir cet équilibre.
 Regarde ! Quand tu seras bien repus de ce spectacle, ton cœur et ton esprit seront apaisés. Tu boiras un grand verre d’eau. Tu rejoindras ton lit. Et le sommeil viendra. C’est un miracle qui t’arrive toute les nuits. Aime et dors.

Posté par mrjacques à 03:10 - Commentaires [1] - Permalien [#]

01 août 2022

Surprise…

 

49F18832-1007-4895-BBD4-619473F7774C

Samedi, lorsque je me réjouissais de ma maison pleine de vie, je n’en imaginais pas la cause. J’attribuais cela au seul bonheur d’être ensemble. J’ignorais que j’étais le seul à ne pas être au courant.
Ne pouvant être là pour mon anniversaire, toute ma joyeuse troupe avait décidé de me faire une petite fête. Un long apéritif de soirée qui se prolonge jusqu’à la nuit, quelques bons gâteaux et des bougies à souffler, du champagne, une jolie chanson composée en mon honneur 🙂, quelques cadeaux bien choisis et là promesse à l’automne d’un week-end de retrouvailles en Bourgogne…où nous serions TOUS là.
Je teste actuellement (après une vie sans encombre 🙂) les faiblesses d’un corps ralenti à la marche. Je découvre aussi à quel point je suis sensible à ces assauts de tendresse et en les écoutant tous chanter mes yeux étaient bien humides. 
Savoir où est son trésor, c’est peut-être ça, être riche. Riche d’un bonheur enivrant qui ne dissipe pas les réalités du monde parfois difficile mais qui les amortit délicieusement. 
Hier, après  la messe et le repas, nos petits brigands nous avaient concocté un jeu de petits défis à vaincre et une grande « piscinade » déclencha de nombreux éclats de rire. 
Il fait encore très chaud mais est-ce parce que les nuits sont plus courtes, cette chaleur semble moins pénible.
La maison , hier soir, s’est vidée à nouveau, un couple reparti vers son installation, un gendre vers son travail. Un autre rythme s’installe. Plusieurs petites fêtes à l’horizon. Le doux temps des vacances memes quand elles sont sédentaires dans notre belle Provence.
Mais c’est aussi, le temps du repos, le temps des siestes, des « temps calmes » et des rêves.
Je te souhaite la même chose, ami lecteur, et je t’embrasse.

Posté par mrjacques à 11:42 - Commentaires [1] - Permalien [#]

30 juillet 2022

La maison est pleine…

7E70DF63-967E-4137-BB46-1D41DF810958

 

..ou plutôt presque pleine. Il ne nous manque qu’un seul couple à l’appel, retenu par le travail. La maison est pleine et je me suis retiré dans le salon à l’ombre et au calme. La chaleur est tombée. J’ai cueilli une vingtaine de petites tomates qui  viendront accompagner l’apéritif du soir. La maison est pleine et toute la journée  on y a entendu les bruits les plus divers : les plongeons dans la piscine, les rires, les jeux sous le préau, les discussions  dans l’eau. 
La maison est pleine : je suis allé chercher des croissants au matin pour nourrir cette joyeuse maisonnée. Puis j’ai fait un tour au marché, j’ai acheté des moules (moules-frites à midi…délicieux! ). 
La maison est pleine. J’ai enfourché mon vélo et suis parti chercher de quoi en réparer un autre (un pneu) et les frites des moules-frites.
La maison est pleine. J’ai commencé à remettre en état un vélo. Mon gendre termine de l’améliorer et bientôt un vélo de plus viendra compléter la collection. Bientôt une grande fille aura un vélo « en état » et peut-être partira-t-elle avec.
Je me sens aujourd’hui riche d’un vélo de plus. Demain je serai riche d’un vélo de moins.
Les pauvres sont des riches qui l’ignorent. Les riches sont des pauvres qui ne le savent pas.
La maison est pleine. J’ai fait du rameur (en espérant améliorer ces jambes qui se dérobent et me font ainsi comprendre combien elles sont importantes pour moi) au milieu d’une famille qui bavardait de tout et de rien.
La maison est pleine : le benjamin a fait un petit caprice et s’est fait gronder..et puis tout est rentré dans l’ordre. Tant mieux ! Ces petits lascars sont vraiment trop délicieux.
La maison est pleine : nos enfants sont des femmes et des hommes et nous sommes maintenant un peu observateurs. C’est doux aussi.
La maison est pleine et déjà vient le soir. Je n’ai pas arrosé le jardin. Je le ferai demain. Avant ou après la messe.
La maison est pleine. Le petit chat dort dans la cour de derrière, enfin libéré des caresses de ses petits maîtres.
La maison est pleine. Et Dieu dit que cela était bon. Et il y eut un soir et il y eut un matin.
Ami lecteur. Bonne soirée. Je t’embrasse.

Posté par mrjacques à 19:46 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Excuses…

1584B097-42E4-4BFA-B4F2-71A353ACC346

 

Je profite de cette suite d’insomnie pour m’excuser, ami lecteur, de toutes mes fautes de relecture, d’orthographe et… de français. 
Elles sont parfois causées  par ces correcteurs de texte qui s’imposent malgré moi (je les déteste ! ). Mais, plus souvent, elles ont les restes d’un passé scolaire où la grammaire et la syntaxe furent trop souvent négligées…ou simplement l’effet d’une relecture trop hâtive.
Dans cette époque où l’ « à peu près » est trop souvent le grand vainqueur, je t’en demande humblement pardon.
J’exècre cet affaiblissement de notre belle langue presqu’autant que ces nouvelles règles débiles que les politiques voudraient nous imposer pour céder à des groupes de pression démagogues.
Au moment où je termine ces lignes, deux de nos enfants viennent d’arriver à la maison après avoir roulé une partie de la nuit. Un peu d’inquiétude en moins et nos quatre petits dormeurs vont être heureux de retrouver leurs parents au réveil. 
Bonne fin de nuit à toi aussi.

Posté par mrjacques à 04:01 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Marchés…

 

0ADDD446-F247-4B19-AEBD-CFA371E1F278

Ce sera dans quelques heures le marché de mon village revenu à son emplacement d’origine…Enfin ! 
Il fut autrefois très prospère. Il a perdu beaucoup d’importance ces dernières dizaines d’années à cause d’une gestion plutôt cahoteuse du stationnement qui s’est terriblement aggravé ces trois dernières années.. Il est devenu tellement difficile de trouver une place pour sa voiture à proximité que les clients ont souvent renoncé à s’y rendre. 
Mais j’étais hier soir le marché de Velleron, le village d’à côté. Une réussite : un marché de producteurs installé depuis plus de 40 ans, à l’orée du village le long d’une route à grande circulation. Il attire beaucoup d’exploitants, surtout de petites exploitations qui trouvent là une chalandise impressionnante venue de toute la région.
Les produits sont nombreux et variés, Les prix sont bas et il attire aussi bien les touristes que les autochtones.
Aussi, pour les vendeurs, il n’y a pas beaucoup de variétés de clients : il y a les gens « du coin ». Ceux que l’on connaît ou reconnaît par une longue fréquentation ou par leur accent, un peu les préférés des marchands. Puis il y a les « parisiens », c’est à dire tous les français …qui ne sont pas « du coin ». On les reconnaît à leur manque d’accent, au fait qu’il ne connaissent personne et qu’il posent parfois de curieuses questions sur les produits présentés.
Puis il y a les « étrangers ». S’ils se taisent on les confond avec les « parisiens » mais ils ne se taisent pas et parlent dans des langues étrangères rarement comprises par le marchand.
Les deux dernières catégories sont souvent l’objet de remarques acerbes et colorés des commerçants qui peuvent être très drôles…à condition de ne pas en être l’objet 😉.
Mais l’ensemble de tout ce monde compose une foule nombreuse et empressée d’acheter et draine dans ce village beaucoup de monde.
Je ne suis pas sûr que tout le monde bénéficie des mêmes conditions…ni du même accueil. Mais il y a un certain snobisme des « parisiens » et des « étrangers » à hanter cet endroit si plaisant qu’ils y reviennent volontiers.
Je t’invite, ami lecteur, si tu passes dans notre région à y faire un tour. C’est vraiment un moyen délicieux de comprendre ce qui attire tant de monde chez nous.
Petit billet d’insomnie. Pourtant il ne fait pas trop chaud cette nuit. Peut-être un peu de découragement face à cette inaction imposée. Je ne sais pas mais j’ai été content de partager ce moment avec toi. Je t’embrasse.

Posté par mrjacques à 03:34 - Commentaires [1] - Permalien [#]