64064ABF-F159-4DEE-943B-D3EB5AB4C245

Le mois de décembre avance à grands pas et nous rapproche des fêtes. J’avoue en ces moments un peu envier ceux dont les familles sont proches. Nous, ce n’est pas vraiment le cas, il y a un globe entier qui nous sépare de deux des nôtres : il y a notre petite tribu de kiwis de Nouvelle-Zélande qui nous renvoient des images d’été et de plages et qui, dans quelques jours, commenceront justement leurs vacances d’été. Il y a aussi nos kangourous australiens qui nous renvoient des photos de longues randonnées et de plages de surf. 
On ne va surtout pas se plaindre que nos enfants vivent au bout du monde de belles vies professionnelles et culturelles dans des pays qui ont aussi besoin de leurs connaissances et de leurs talents.
On a juste hâte d’aller les voir. 😘😉
Grâce aux moyens modernes de communication quelques minutes ça et là, on se retrouve derrière des écrans et on connaît quand même un peu mieux leurs vies.
Nous serons cependant rassemblés pour Noël avec nos « français » qui vivent aussi en France de belles aventures. 
Il se trouve, ami lecteur, que pour les raisons que tu connais 😉 je me trouve en ce moment avec un peu plus de temps.
Ce temps imprévu est un peu une aubaine. Or, à cette époque, mettre en œuvre sa crèche est une opération importante pour nous. Le problème c’est qu’ELLE possède bien plus de talents que moi : un goût très sûr, un art de mettre en scène les personnages et La plupart du temps mon rôle  se réduit à aller chercher les planches qui composent l’infrastructure de la crèche ...et à sortir les santons de leurs papiers de soie où ils dormaient depuis l’année dernière.
Cette année je décidai de construire une étable. Curieusement, je commençai par le toit. J’avais acheté de l’argile au salon des santons de mon village et je m’essayai a former un toit de tuiles miniatures. Un long travail. Je n’ai plus pétri d’argile depuis le collège et il m’a fallu du temps pour retrouver ces petits gestes.
Une fois ce toit formé, je l’approchai du feu dedans la cheminée pour lui faire profiter de la forte chaleur des braises. Je dois avouer que j’étais assez content du résultat. Quelques morceaux de bois dans mon atelier pour la structure. Se dire que c’est une chance que d’avoir travaillé de ses mains et de posséder tant d’outils. L´étable est maintenant montée. Simple pour laisser place aux santons.
J’attends maintenant que le jour se lève tout à fait pour aller faire une longue marche autour de la colline qui domine le village. Un ancien prieuré y est implanté depuis le moyen-âge qui surveille le village. Depuis plusieurs dizaines d’années des bénévoles lui redonnent vie. C’est un endroit que j’aime vraiment.
Il paraît qu’aujourd’hui il ne fera pas très beau...mais qu’importe
Ensuite je reviendrai l’aider(ELLE)  à mettre en place la crèche. J’écrirai quelques mots sur un autre blog. Je ferai dans la maison les milles choses pour qu’elle soit belle au moment des fêtes. 
Bref une vie ordinaire, remplie de choses ordinaires.
J’espère qu’il en est ainsi pour toi, ami lecteur, où que tu sois.
Je te souhaite une très bonne journée.
Ps : si tu es Thorois ou si la vie de mon village t'intéresse prend l'habitude d'aller, de temps en temps, sur mon blog "politique" ...ça me fera plaisir