A2C937D2-5B69-448B-B6E3-6DFE6ACB0AD4

En ce matin de rentrée d’école, je pense à toi qui fus je crois mon premier amour écolier.

C’était en 7ème. Allez savoir pourquoi on disait « septième« quand d’autres disaient CM2 !

Tes parents tenaient à Paris un restaurant chinois ou vietnamien...en tous cas asiatique. Ça s’appelait je crois «  la table du mandarin ».

J’ai juste passé l’année à te trouver belle et je n’ai jamais fait partie de tes camarades de jeu. Je n’osais pas.

Mais à la fin de l’année, enhardi, je t’ai demandé de signer une carte postale et tu as écrit avant ta signature : « à Jacques, que j’aime bien ».

Et puis l’année suivante tu n’étais plus là. 

Pourtant ce fut l’année où j’avais le plus envie de rentrer à l’école..

J’ai gardé des années cette carte.

Depuis il s’en est passé des rentrées. J’en ai rencontré du monde. J’ai croisé aussi quelques femmes, douces et belles.

J’ai même fini par rencontrer celle qui m’aima...tout court.sans ce « bien » dont je compris vite l’importance.

J’aimerais faire savoir à ce petit garçon balourd et maladroit que j’étais et qui existe encore qu’il n’a pas à se faire d’inquiétudes ce matin de rentrée.

La vie est pleine de belles choses, de belles personnes et de petits matin radieux.

....

Petite histoire insignifiante d’un grand-père qui pense à la rentrée de trois petits enfants...mais je crois que c’est demain pour eux.