65DA827B-56F2-4798-A825-C61060FF75CC

Il suffit que quelqu’un qu’on aime se rappelle à notre mémoire pour que tout à coup tout ce qui nous entoure se transforme.

L’air devient plus léger, le ciel plus clair et même si c’est pour apprendre des choses difficiles cette intimité vient mettre l’émotion au plus profond de soi.

Qu’importe le moyen de communication : une lettre, un mail, un coup de téléphone ....ou juste un petit coup de télépathie.

C’est vrai pour les vivants....c’est vrai aussi pour ceux qui sont « vivants ailleurs. »..partis rejoindre un autre monde qu’on espère meilleur.

Je viens d’avoir au téléphone quelques secondes une grande fille qui vient d’avoir neuf ans. C’est grand « neuf ans ». Cette petite damote était chez des amis. Dans son pays c’était le jour du roi...ou quelque chose comme ça. Elle avait passé se matinée à suivre des carrosses, des princes et des princesses, des laquais, des pages et des demoiselles d’honneur.

Elle avait les yeux qui brillent et ce petit sourire timide quand on parle à un monsieur un peu vieux quand même, même si c’est son grand-père qui n’oublie pas qu’il fut enfant.

J’ai eu une journée remplie de choses différentes. Je savais que je n’aurais pas ce soir le loisir de lui parler...mais ce sourire et ces quelques mots ont suffit à faire fondre mon cœur.

Pourtant il ne se passe pas autour de moi que des choses amusantes : j’ai appris il y a quelques jours une maladie très grave chez une cousine lointaine et éloignée en kilomètres mais proches dans nos cœurs.

Inquiété pour le mal, admiratif de son courage et de sa détermination. D’autres choses vont mal qui m’inquiètent moins directement mais qui secouent mon espérance : mon pays aux prises de l’incompétence et de la technocratie réunies, mon église qui vacille dans des scandales qui feraient douter d’elle si on ne nous avait pas promis son éternité.

Alors ce petit sourire de ce petit cœur de neuf ans, je veux le partager avec le monde entier. Je sais sa force, son pouvoir, sa chaleur et son rayonnement.

Un de mes fils part dans un mois pour un pays de kangourous. L’autre assiste en ce moment à l’éruption d’un volcan, une de mes filles assiste avec ses enfants à la fête d’un roi,, la dernière sagement travaille avant de regagner sa belle maison.

ELLE, travaille aussi. Mais ce soir elle pourra parler à sa « 9 ans » ce qui la reposera de la journée. 

La vie est là, les jours raccourcissent.

Et si Dieu qui fait tout ça accordait un petit miracle de plus pour ma cousine...et pourquoi pas ? Je sais trop de quoi Il est capable.

Et toi ami lecteur je t’associe à mes souhaits, à mes peines, à mes attentes.

Que Dieu te garde en santé...jusqu’après les vendanges...et au-delà.