14273F21-8C04-48D0-9EC8-09DD3CC13A56

Laisser doucement le silence s’installer en soi. 
Abandonner quelques jours les bruits du monde et de la ville et laisser pénétrer d’abord ce grand vide.
Puis se laisser pénétrer de cette belle trouvaille qui s’appelle silence.
J’ai du mal à le laisser rentrer en moi, mais déjà j’abandonne les bruits diffus et insistants qui proviennent du monde extérieur par les écrans et autres tablettes.
Puis je l’invite à s’installer en moi. D’abord par un merveilleux livre sur La Force du Silence d’un homme qui en connaît le prix.
Puis en lisant la vie d’un des hommes les plus bruyants que n’ai jamais connu le monde : Molière .
Naviguer entre ces deux hôtes jusqu’à demain soir. Se laisser porter aussi par le bonheur des retrouvailles et laisser ses pensées traverser le monde pour y rejoindre nos petits kiwis et nos petits kangourous rassemblés.
On fête demain le plus beau cadeau du monde en un petit enfant venu dans une crèche.
Tout oublier et en même temps intégrer tout ce qu’on aime le plus au monde dans un grand mouvement de contemplation.
Attendre dans le bonheur de l’attente.
Bon silence à toi aussi mon ami. En tous cas, c’est ce que je te souhaite le plus au monde.