831F9055-6524-4DA1-9DAC-4168B460E9F4

 

Un mot bien dénigré par notre époque qui croit que tout ce qu’elle fait doit être exceptionnel…ou pour le moins original. J’aime quant à moi lui donner sa place…mais pas toute la place. Ainsi dans une vie qui n’est plus guidée par les contraintes du travail ou les exigences des vies scolaires des enfants, il n’est pas mauvais qu’elle s’installe pour que la vie continue d’avoir un rythme. Partager une partie de son temps entre l’étude, la méditation, la lecture, l’écriture, le bricolage et que sais-je encore?  …et le faire à heures données est quelque chose qui n’enlève rien ni au rêve, ni à l’imagination, ni à la poésie.
Ainsi si on l’abandonne pour le temps de vacances…ou simplement parce qu’on aime trop sa liberté, il n’est pas mauvais de la réintroduire. C’est ce que je fais ce matin, une routine modifiée car les activités physiques et bricoleuses y trouvent moins de place au profit d’activités…de remise en forme.
Ainsi, alors qu’ELLE s’apprête à partir au travail je reprends un certain nombre d’ occupations diverses que j’avais laissées de côté pour retrouver une certaine forme…d’efficacité 😉.
Certains livres reprennent leur place, l’endroit même où je m’installe aussi, je reprends un certain rythme et un certain horaire. 
C’est aussi un vrai bonheur du temps que je vis  (la retraite 😉)que de savoir que je peux l’abandonner et la reprendre dès que quelque chose d’important se produit.
Ce quelque chose d’important c’est souvent l’enfant ou l’ami de passage, c’est parfois un voyage, c’est l’événement qui reprend toute sa place.
Il est un âge, où sans routine, qui n’est finalement qu’une petite route qu’on suit pour cheminer dans sa vie, un désordre paresseux s’installe et l’ennui n’est pas loin. Mais non pas l’ennui des enfants ou des poètes qui n’est que de la place laissée pour l’imagination..Non, l’ennui un peu fétide qui fait voir les choses en noir, ou en gris foncé.
L’écriture reste un plaisir que je ne peux insérer dans une routine. Elle vient quand elle veut. Elle est toujours prioritaire…comme vous mes amis, comme toi, ami lecteur.
C’est cependant pour elle que je te quitte ce matin. Je te souhaite une bonne journée. Je t’embrasse.