image

Cher petit homme,

Tout le monde t'attendait sur la terre, dans quelques semaines, et puis on a appris lundi que ce ne serait pas ta destination, mais que tu irais... directement au Ciel.

Les quelques mois que tu as passé parmi nous, tu les as vécu  comme "en cachette" dans le confort discret du corps de ta maman.
Tes parents t'avaient choisi le prénom d'un grand saint pour lequel j'ai tant d'admiration que je l'ai moi même choisi pour un de mes enfants. Le prénom d'un homme plein de sagesse, d'expérience et de bonté qui est pour moi une des plus belles figures de la paternité.
Tu vas reposer dans un endroit qui m'est cher sur la Sainte Colline d'une ville qui a abrité beaucoup de saints. Quand nous passerons à cet endroit chacun de nous aura pour toi une pensée particulière.
Tu es passé directement à la case "Ciel" sans passer par cette case "Terre" comme on le fait généralement. Ce sera bien sûr difficile pour ceux qui t'attendaient, ceux qui t'avaient vu grandir dans l'ombre et qui suivaient tes mouvements secrets. Ce sera difficile aussi pour ceux qui les entourent même s'ils savent leur courage, leur foi et leur espérance.
Tu rejoins dans le Ciel ce petit monde secret et bienveillant de ceux qui nous protègent d'"En-Haut" alors que la logique aurait voulu que ce fut nous qui,pendant quelque temps, les protégions ici bas. Il en est quelques-uns qui sont ainsi devenus pour moi des protecteurs : je pense particulièrement à une petite soeur et à une petite filleule qui ont eu une grande importance dans ma vie et qui m'ont aidé à grandir.
Tu fais partie de ces saints particuliers qu'on a le privilège de tutoyer....;-)
Tes parents sont pour nous plus que des membres de notre famille : ils sont des enfants choisis ou adoptés pour grandir dans la même foi que nous.
On ne pourra pas faire grand-chose pour les aider : prier un peu pour eux, te demander de les aider, demander à la vie de tous les jours de prendre le relais, savoir que la vie, l'attention portée à ton "grand" frère, le pain quotidien finiront par leur redonner le sourire et la joie que nous aimons leur savoir.
Nous ne serons pas là pour ton entrée dans ta dernière demeure terrestre mais nous serons avec toi dans ce monde riche, secret et étonnant de cette "communion des saints" auquel nous appartenons toi et nous.
La seule chose que nous pourrions conseiller à tous ceux à qui ta présence sur terre va manquer c'est d'appliquer ce beau conseil qui résume l'enseignement de ton saint patron : Ora et labora...prie et travaille.
C'est ce que nous allons aussi nous appliquer à faire.
Je t'embrasse petit-homme et ta "grand-marraine" en fait autant.

Veille sur nous.