image

C'est un endroit un peu secret au milieu des champs, entre deux villes. Le chemin est long qui y mène et il faut vraiment faire partie des bons amis pour le découvrir.

Nous avions connu ces amis par le jeu subtil des amis ...d'amis. "Les x... arrivent dans votre région. Ce sont des bons amis. Il faut absolument que vous les connaissiez."
Et c'est ainsi que ces amis sont devenus de " bons amis "et se sont ajoutés à une liste heureusement déjà longue.
Il en est des amis comme de certains objets. Ils vous aident à maintenir vivante une partie de votre histoire. Ceux-là appartenaient à cette époque trop courte mais que j'avais tant aimée de mes années de prépa, de ces amis qui avaient fait une carrière militaire alors que je partais sur d'autres chemins. Mais ces moments où, parvenu à l'âge d'homme, on se construit ses propres convictions, où l'on détermine les axes de sa vie, sont des périodes douces à se rappeler.
Ceux-là étaient bien à leur place dans ces nouveaux amis : outre des souvenirs communs, des amis communs, ils nous apportaient cette sensation d'avoir suivi des chemins parallèles sans se détourner de nos rêves de jeunesse.
Bref le contact s'était fait. Et puis il y avait eu de longues années de proximité géographique, l'aide apportée aux moments difficiles : amis des bons moments et des mauvais aussi...
Vint cette cruelle maladie, longue, impitoyable avec des rémissions, des espoirs et des rechutes, avec le dévouement du bien portant pour celle qui souffrait et un amour et une complicité qui se découvraient un peu plus chaque jour. Hélas, le dénouement de la maladie fut cruel qui vint les séparer.
Un peu plus d'un an. Une messe d'anniversaire émouvante dans un monastère bien aimé. Et ce soir où nous découvrions cette maison ...amputée d'une présence.
Notre ami est là, déjà bien entouré lorsque nous arrivons. Nous connaissons presque tout le monde. Un fils, une belle-fille, un frère sont là qui apportent une touche familiale complémentaire. La soirée est douce.,on se trouve et on se retrouve. Le lien n'est pas difficile à faire et à refaire. Et on rit à nouveau dans cette maison qui a besoin de connaitre la joie. Comme si une ombre familière nous disait surtout de continuer comme avant, comme c'était ...lorsqu'elle était la.
J'admire chez cette ami et sa famille cette belle volonté de maintenir cette tradition d'hospitalité. Bientôt l'été amènera dans la maison plus d'enfants et de petits-enfants. Un petit couple de jeunes amis est là avec un petit bébé tout neuf comme pour le rappeler.
Car c'est ainsi qu'on passe, dans notre belle Provence, dans un printemps qui avance à grand pas, devant un champ de jeunes pousses de vigne qui nous appelle à l'avenir, une douce soirée d'amitié.
Depuis il y a eu ces jours de cette alternance de matins radieux et de soirs orageux. Les sols se sont gorgés d'eau. A nouveau ce matin le soleil a ranimé les merles de mon petit jardin. Je vais travailler à ce projet de construction qui me tient à cœur et qui viendra compléter notre maison.
Et toi, ami lecteur, je te souhaite aussi de connaitre ces joies paisibles d'une vie simple, d'une amitié partagée, et de cette vie qui passe parfois cruelle mais tellement adoucie par une Espérance commune.
Bonne journée.