03E71453-65BE-48BD-9711-675FCB1677E6

(Photo : le toit du hangar....)

 Dix enfants jouent dans la piscine.

La cabane repeinte a déjà été l’objet de nombreux jeux.

Hier soir, trois petits enfants accompagnaient leurs grands-parents aux jardins familiaux dans une jolie petite carriole tirée à tour de rôle par les plus grands.

Un grand-père leur faisait découvrir les petites perles que contient cette endroit : piments, poivrons, courgettes, melons, aubergines, haricots etc.... Tous dans des variétés anciennes et rares qu’ils n’ont pas l’habitude de voir dans les magasins.

l’un joue dans les espaces communs. un second s’essaie à l’arrosage, un autre au désherbage.

Tiens ! Il faudrait s’occuper des tomates qui partent un peu dans tous les sens et s’étouffent de leur propre abondance.

On revient. Il est tard. On ne croise personne même pas sur la jolie passerelle qui traverse la rivière repeinte de neuf cette année.

Notre autre petit jardinet, en « ville »,contient aussi quelques légumes mais les murs qui l’entourent sont trop hauts pour qu’ils poussent convenablement.

La cour de derrière est couverte d’une grande toile d’ombrage blanche. Elle permet de se construire au calme des histoires avec leur « playmobil ». Des instants de silence au calme et à l’écart des autres enfants.

Dans nos projets d’agrandissement de notre lieu de vie il y aura aussi peut-être place pour le train électrique de leur arrière grand-père....puissions-nous y arriver !

Car tu l’as peut-être compris, ami lecteur, cette maison a, au moins, deux vitesses. Paisible la plupart du temps, elle se pomponne, elle se répare, elle s’améliore pour accueillir au mieux ses invités des périodes de vacances.

Et pendant ces heures bénies où la cellule familiale se reconstitue, s’agrandit, chaque jour est un jour nouveau De bonheurs.

Et cette île au milieu d’un village devient un lieu de jeux, de discussions, de rencontres, d’échanges.....et de bonheur divers.

Dans ce qui n’était au début qu’un terrain vague, un dépôt de charrettes rongées par le temps dans lesquels des arbres s’étaient installés, s’est établie une oasis familiale. Une petite piscine, une plage de bois, une cabane, une tour, une scène de théâtre, la vigne vierge s’agrippe pour dissimuler les ruines et les pierres de taille récupérées des murs, qui ont certainement une lointaine histoire, retrouveront demain leur place dans le décor.

Tout cela est un peu trop petit pour tout le monde qu’on y rassemble, alors nous espérons bientôt l’agrandir.

Ce sera certainement l’objet de futurs billets....

En attendant bonnes vacances amis lecteurs...