929D67EB-E8B5-4599-B25A-261CC72D9F95

Comme tous les pays plats traversés de rivières, anciens marais où plaines alluvionnaires l’eau est un vrai problème lorsque les pluies durent trop longtemps.
Ainsi, la Sorgue hier est sortie de son lit. Oh ! Pas vraiment gravement. Juste assez pour inquiéter les riverains et donner envie d’aller voir la résurgence a Fontaine de Vaucluse. 
Les dimanches d’hiver à Fontaine, n’ont rien à voir avec les jours d’été. L’été, des foules cosmopolites et touristiques s’agglutinent pour voir un trou d’eau et rêver à ce mystère de ces eaux venues de nulle part, en tous cas de très loin.
Hier Fontaine avait des allures de chutes du Niagara et le spectacle valait vraiment le déplacement et les seuls touristes étaient, comme nous, des locaux. De ceux qui comparent les années, qui s’échangent les statistiques, et se refilent les bonnes années comme le font les amateurs de bons vins.
L’église était ouverte, ce qui est assez rare. Dans une petite chapelle en retrait, un sarcophage ancien. Dans une autre une magnifique sainte Anne polychrome. Il faut que je me renseigne et que j’y retourne.
Au village, l’eau a envahi notre chantier autour de l’église qui apparaissait comme au milieu d’une île. Il faut dire qu’on a bien entamé le quai et que la mauvaise surprise est qu’il était bâti sur du sable. Un petit contretemps qui fera beaucoup parler.
Dommage !  pensai-je. Toute cette énergie perdue en critiques et en bavardages quand on prépare un bel écrin pour un joyau de l’art roman.
Le bout du monde, via nos enfants,  nous a une fois de plus fait parvenir de très belles images qui ensoleillent ces journées un peu grises.
Je ne te raconte pas mes états d’âmes... municipaux, ami lecteur, je suis en train de créer un autre blog  au seul effet de ne pas polluer mes pages de vieux relents de politique.
 Samedi avait été aussi un jour particulier car nous avions passé l’après-midi avec de ces très bons amis à qui l’on peut tout dire et nous leur avons fait découvrir notre futur agrandissement de maison. Partager ainsi des rêves est toujours un bonheur.
Aujourd’hui le soleil était présent donnant aux dernières feuilles d’automne des tons si délicats que je ne me lasse pas d’arpenter la campagne.
Allez mon ami, je te laisse.
Bonne semaine.