BA03A53F-7043-4483-A8B7-47A846E27B71

 

Il y a d’un côté le froid de l’hiver et ce magnifique ciel bleu balayé par le vent. Il y a eu aussi ce beau discours de notre président aux treize militaires morts en Afrique . Il y a d’un côté ...ces « valeurs » de notre pays.
Et d’un autre côté une triste mascarade ou l’on parle d’honneur, de fidélité à une équipe pour justifier, de nouveau, un grave manquement à une parole donnée.
Une équipe qui aurait été rassemblée, à mon insu, dès septembre pour déterminer cette stratégie qui aujourd'hui m'échappe.
Entre ces deux extrêmes le « petit homme » qui écrit ces lignes essaye de se maintenir dans sa ligne de conduite. 
Servir. Servir juste à sa place. Servir pour rester jusqu’au bout fidèle à ses promesses.
Ça va être difficile et pourtant il y a tant à faire. 
Depuis déjà longtemps un travail de sape, une sourde opposition ont ébranlé cet engagement...sans en avoir raison.
Savoir travailler avec les employés municipaux dans le respect mutuel des valeurs de chacun. D’une part, des techniciens qui œuvrent avec professionnalisme et d’autres part des élus, qui représentent leurs concitoyens, qui conseillent, qui arbitrent.
Je contemple en secret les réalisations faites et je suis plutôt content. (Imagine mon ami ce que cela aurait pu être si, en plus, j’avais été compétent ! ;-) )
C’est aujourd’hui devenu difficile pour moi  mais je veux faire durer cet état jusqu’au bout du mandat.
Ensuite on verra. Si je peux être utile j’aiderai ...ailleurs...à transmettre les quelques fruits de cette expérience. Je l’espère.
Sinon je retournerai à mes autres centres d’interêt...certainement triste... mais il y à beaucoup d’autres territoires à explorer.
Mais, toi mon ami, lecteur,  surtout ne sois pas malheureux pour moi...toi qui ignores  peut-être même, de quel village il s’agit.
Je suis profondément heureux. D’un bonheur compliqué, contrarié, fabriqué à coup de peut-être pour ces aspects-là de ma vie.
Mais si heureux d’en voir d’autres, plus jeunes, se lever, s’organiser pour construire leur avenir.
Je vais tenter de rassembler pour eux en quelques pages les quelques conseils que nous n’avons pas eu au démarrage ou que nous n’avons pas, par orgueil peut-être, su écouter.
Et je vais parcourir les photos, les écrits de ceux que j’aime (et il y en a beaucoup), regarder ce qu’ils font, savoir ce qu’ils aiment.
Et je repartirai à pied comme je le fais presque tous les jours arpenter les chemins et les rues de mon village, échanger avec mes voisins (que ces six années m’ont appris à mieux connaître et qui ont su m’apprivoiser).
Je longerai la rivière. Je mesurerai ses sauts hors de son lit. En silence, et presque en secret, car le silence est nécessaire à l’efficacité.
« Le bruit ne fait pas de bien. Le bien ne fait pas de bruit. ». Ils feraient bien de s’en souvenir ceux qui pensent que le faire-savoir est plus important que le savoir-faire.
Je retournerai à la main la terre de mon jardin. Je fabriquerai ces machines que je n’ai pas eu le temps de faire...même si elles ne servent à rien.
J’ai plus de temps car on m’oublie bien souvent dans ces réunions qui me prenaient trop de temps...ce sera certainement le cas encore ce soir. ;-)
Demain sera un autre jour. La Provence est belle et l’eau peu à peu se retire...que demander de mieux ?
Mais là...je dois te laisser pour préparer le thé et allumer le feu...deux autres raisons de se réjouir.
Bonne soirée !