42111266-0D91-4C51-A6CE-04BB1C861F9B

 

La météo annonce 11 jours de beau temps. De quoi faire descendre le niveau des rivières et de l’eau qui s’est installée doucement dans de nombreux endroits. Car si notre territoire a connu dans le passé de larges inondations, ce fut toujours de façon plutôt lente. Une eau qui monte doucement et inexorablement mais qui repart tout aussi doucement. Il arrive même que, les nappes étant saturées, elle reste très longtemps. Rares sont chez nous ceux qui connaissent bien les mécanismes de ces inondations, d’autant plus que l’urbanisation et les usages de l’eau par les agriculteurs ont bien changé dans les dernières décennies. Nous avons la chance d'en avoir un à la mairie et il est sage de savoir l'écouter.
Mais 11 jours de beau temps c’est surtout l’espoir que les chantiers arrêtés repartent. C’est toujours pénible de perdre du temps et de voir se désorganiser des plannings déjà très tendus.
Mais le temps est là qui s’impose en maître sans qu’on n’y puisse rien changer.
Déjà le soleil paraît au-dessus des hauts murs qui font face à ma maison. Quelques jours de douceur à consommer avec sagesse.
Aujourd’hui ce sera « pause » : profiter du passage de notre fils. Partager un peu de sa vie bien plus active que la notre. Apprendre à mieux connaître son univers si loin du notre.
Pendant ce temps pour nos autres enfants (et nos petits-enfants - :-))) c’est déjà le soir au bout du monde. Le week-end commence pour nos exilés. C’est bien compliqué de se rencontrer, même par écrans interposés, quand le soir de l’un est le matin de l’autre, quand l’hiver de l’autre est l’été de l’un.
Peut être verrai-je (dans cette petite fenêtre qu’est une tablette) les paysages d’été du bout du monde, les promenades dans le van « hors d’âge » de mes néo-zélandais ou bien les échappées en surf, ou en randonnées de nos australiens.
En France notre « parisien » du moment est là et notre « beaujolaise » ne manquera certainement pas de se manifester.
C’est avec bonheur que j’ai vu arriver ce soleil. J’avais trop besoin de repos et de calme après ces jours trop remplis et souvent de choses bien éprouvantes pour le sommeil et le calme.
Ce sera donc jour de repos, de petites choses, de ces riens qui d’ordinaire composent ma vie. Un jour de bricolage et de jardin, d’échange et de lecture.
Installer une porte, réparer un placard, prendre le thé.
Demain sera plus difficile, non que j’ai à accomplir des choses extraordinaires mais parce que beaucoup de choses qui m’étaient  légères avant deviennent très lourdes dans leur nouveau contexte. 
Je sais que j’ai un jour d’avance sur le week-end et pour toi ami lecteur qui travaille, ou qui est contraint à l’inaction par la grève, je suis certainement en avance. Je t’en demande pardon et j’espère que demain le calme sera revenu.
Bonne journée....et bon week-end (si je ne réécris pas demain ;-))