48DA8418-91FB-4B9F-AC63-0B3F26681748

Il y avait ce matin un message en attente , une photo d’une petite carte adorable : quatre petits enfants espiègles qui demandaient pardon à leur maman de n’avoir pas été sages. 
Une belle écriture, un beau dessin plein de cœurs, une déclaration d’amour à leur maman...et une promesse de sagesse.
Comment faire davantage fondre le cœur d’un grand-père ?
Suivaient des photos d'une escapade en van et d'une pêche à la ligne dans un pays où les poissons doivent nager à l'envers...à l'autre bout de la terre.
Il y avait aussi des vidéos et des photos de cette belle fête des Lumières de Lyon. Les monuments de la ville qui s’éclairent dans une symphonie de couleurs. Nous y sommes souvent allés sans jamais être déçus de ces surprises.
Et bien sûr ce soleil qui fait  baisser le niveau de nos Sorgues et ramène le sourire chez ceux qu’elles ont menacé de trop près.
Il aussi la lumière de la présence d’un enfant, même s'il est adulte, et d’un projet de maison.
J’oubliai, bien sûr, la lumière du feu qui brûle dans la cheminée en préparant le repas du soir. 
Ma belle Provence a vocation à réfléchir toutes les lumières et recueillir les bonheurs qui les accompagnent.
Mais il y a parfois aussi des ombres.
Ce matin l’ombre était dans le regard d’un homme qui menaçait l’auteur de ces lignes parce qu’il était mécontent de ce qu’il écrivait.
Curieux... de menacer pour un écrit. Encore plus curieux de s’approprier des mots, de se sentir désigné.
Ah ! Le goût du pouvoir ! Il fait parfois faire des choses bien surprenantes.
Mais une menace reste une menace tant qu’elle n’est pas suivi d’effets.
Tu dois te demander, ami lecteur, ce que signifient ces mots un peu mystérieux. A vrai dire je ne sais pas très bien non plus ce qui se cache ainsi derrière une menace. Sera-t-elle ou non suivie d’effets ?
Je te convie, mon ami,  à suivre ce suspens.....
 
Mais vite, d’un geste, chassons l’ombre et retournons à la lumière de ce week-end ensoleillé.
Bon week-end donc mon ami.