29 octobre 2018

Une petite pluie fine et insidieuse....

  ...s’est installée ce week-end en notre absence. Nous étions remontés vers le nord. D’abord dans ce Beaujolais de coteaux et de pierres dorées où vit une de nos filles. Un voyage sans encombre dans une voiture neuve sur cette autoroute que j’appréhende maintenant un peu... la redécouverte au couchant de ces coteaux plantés de belles vignes. Les maisons qui semblent briller sous les rayons horizontaux du soleil qui s’efface doucement. La maison nous attend, encore plus et mieux décorée, et demain je vais, de mes mains ;-)... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 08:44 - Commentaires [2] - Permalien [#]

23 octobre 2018

Je reprends ma petite histoire de « cœur »....

  Tu te souviens, ami lecteur, le « cœur » de mon village, cet endroit de passage qui s’est un peu endormi au cours du temps...comme écrasé par les voitures. Je t’ai parlé de cette première étape qui consista à réduire ce trafic. Car si tout le monde souhaite que ce cœur de village soit le centre vital de tous les déplacements des habitants, personne n’a envie que des voitures venues de nulle part et allant trop loin le traversent sans même le regarder et sans respect de sa quiétude. J’ai oublié de te raconter... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 16:29 - Commentaires [1] - Permalien [#]
21 octobre 2018

Lettre à un monsieur indélicat et sot...

Cher Monsieur,   Lorsque j’ai lu cette phrase que vous aviez dite sur l’ignorance présumée des femmes qui ont de nombreux enfants, j’ai été d’abord scandalisé. J’ai pensé à la peine que vous aviez pu leur faire. Même la presse qui vous a fabriqué et qui vous protège a préféré en parler le moins possible pour préserver sa créature. Et puis j’ai pensé à ma Maman. Je me suis demandé comment elle aurait réagi à cette humiliation. Car Maman fut une de ces femmes qui se maria très jeune et eut un enfant, puis deux, puis... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 08:07 - Commentaires [4] - Permalien [#]
21 octobre 2018

Les premières feuilles de mon mûrier de Chine....

....commencent seulement à tomber. C’est normal l’air reste étonnement doux et les jours de pluie du début d’octobre n’ont fait que redonner un air tout neuf à mon jardin. J’avais ces derniers un peu abandonné mon blog : les suites de l’accident, le corps pas très bien remis de ce choc trop violent, le souci de chercher à retrouver une voiture...mais aussi se préparer à se retirer quelques heures du monde, avec des amis, chez les moines sur leur belle île; un fils venu passer quelques jours à la maison avant de partir loin, et... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 07:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 octobre 2018

Accident : le rôle des anges gardiens...

Mon cher ****, (..et dire que je ne sais même pas ton nom !)   Hier c’était ta fête et l’anniversaire de mon dernier fils. Deux vraies raisons de me réjouir. J’aime ce jour pour ces deux premières raisons, mais c’est aussi l’anniversaire d’un autre neveu qui m’est aussi très cher. Et celui d’une jeune fille, partie un peu trop prématurément au Ciel et dont le souvenir lumineux me porte à penser que, dans un autre Quelque Part, elle protège ceux qui l’aiment. Donc de nombreuses raisons pour se souvenir de cette date. Mais... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 15:56 - Commentaires [1] - Permalien [#]
30 septembre 2018

Enfin Malherbe vint...

Cher Monsieur de Malherbe, (*)   Vous auriez été fort déçu si vous aviez été parmi nous hier. Pas un ne se souvenait de vous, ni de cette « Rose » éphémère dont parlait votre beau poème. Pas un n’avait trouvé  (en quatre lettres): « Celle de Malherbe fut bien éphémère ». Pourtant il y avait là des gens fort sérieux, importants même. Vous les auriez croisés dans la vraie vie, vous les auriez trouvés bien sages et certainement bien instruits. Il faut dire qu’ils avaient à décharge des circonstances... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 19:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 septembre 2018

Je continue ma petite histoire....

Redonner vie à un cœur qui s’est fatigué et qui semble sans ressource est une opération bien délicate. D’abord il faut mesurer l’étendue des dégâts, mille fois passer et repasser dans ces rues, regarder, interroger, consulter l’histoire. Ensuite il faut distinguer dans ce problème ce qu’il a de particulier. Est-ce que tous les cœurs de village meurent ? Est-ce qu’il faudrait s’y résigner comme on assiste avec tristesse à la mort annoncée de tous nos beaux platanes ? Il faut aussi « aller à la pêche »; trouver les endroits... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 20:57 - Commentaires [1] - Permalien [#]
26 septembre 2018

Renaissance d’un village.

Ami lecteur, Je me souviens d’une belle expression d’un ami prêtre qui disait qu’on n’épousait pas quelqu’un parce qu’on l’aime mais surtout pour l’aimer. Je crois qu’il en est ainsi pour tout ce que l’on aime ou que l’on veut aimer. Alors je vais te parler de mon village. Certains disent bien que c’est une ville à cause de son nombre d’habitants qui approche  10 000. Moi je préfère continuer à croire que c’est un village qui rayonne autour d’un vieux centre ceint de remparts eux-mêmes entourés de la rivière. Ce village, je... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 22:07 - Commentaires [4] - Permalien [#]
25 septembre 2018

Route...

  Presque 8 heures d’aller-retour entre deux points. 8 heures de réflexions, de demie  attention, de pensées insoumises, peut-être de prières. Savoir dans ce moment-là, lorsque l’esprit s’agite, lorsque l’on suit machinalement l’autoroute ...ce qui est distraction et ce qui est prière. Je ne sais pas prier. Le plus souvent c’est pour moi juste un acte de présence volontaire comme lorsqu’on veille un malade. On a simplement l’espoir que le sentiment d’une présence lui fera du bien. C’est aussi comme ça que les êtres... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 12:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 septembre 2018

Alignés ce matin comme pour la parade mes amis...

...les mots néerlandais sont d’une humeur joyeuse. Leurs amis français se sont mis un peu en retrait et leur laissent prendre la parole. « Tu vois, Jacques, que tu avais raison de nous rester fidèle. » Je dois dire en effet qu’à l’annonce d’un retour anticipé de mes petits Bataves j’ai eu envie de renoncer et de laisser là un apprentissage difficile. Cette langue peu parlée est en effet bien lointaine de la nôtre et j’avoue peiner à l’apprendre. J’avais complètement bouclé le cycle d’une méthode d’apprentissage et ne... [Lire la suite]
Posté par nic153 à 08:23 - Commentaires [2] - Permalien [#]